Traitement de l'entorse

On peut effectuer le traitement des entorses les moins graves de chez soi ; il est cependant nécessaire de consulter un médecin dans certaines situations.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Il est nécessaire de consulter un médecin si :
- Il est impossible d’effectuer quatre pas sans ressentir une douleur très intense ;
- Il n’est pas possible de bouger l’articulation touchée ;
- Une partie de la zone touchée reste engourdie.

De manière générale, il vaut mieux consulter dans un premier temps son médecin traitant qui pourra, en fonction de la gravité, orienter ou pas vers un orthopédiste.

Durant la visite, le médecin contrôlera s’il y a un gonflement ou des points particulièrement douloureux dans la zone touchée. La zone et l’intensité de la douleur peuvent servir à comprendre la gravité et la nature des lésions. Le médecin peut de plus faire bouger l’articulation dans diverses positions pour réussir à déterminer quel ligament, tendon ou muscle a été touché.

Les radiographies peuvent aussi être utiles pour exclure certains problèmes comme une fracture ou une autre lésion osseuse. L’IRM peut aussi être utilisée pour diagnostiquer la gravité des lésions.

Le traitement de l’entorse va dépendre de l’articulation touchée et de la gravité des lésions.
- Médicaments : pour l’entorse, le médecin prescrit en général de simples analgésiques comme l’ibuprofène ou le paracétamol.
- Traitement : si l’entorse est faible ou modérée, une poche de glace sur la zone touchée peut éviter le gonflement. Si l’entorse est grave, le médecin peut immobiliser la zone avec une orthèse.
- Intervention chirurgicale : si un ligament s’est déchiré, l’intervention chirurgicale peut être une possibilité.

Remèdes pratiques de l'entorse

Pour intervenir le plus rapidement possible sur l’entorse avant même d’aller chez le médecin, on peut adopter certaines techniques très efficaces. Dans la plupart des cas, si l’entorse est plus grave, il faut néanmoins aller chez le médecin ou le kinésithérapeute qui pourra fournir des conseils appropriés à la zone touchée.

- Le repos : éviter les activités physiques qui provoquent la douleur et un gonflement ; il ne faut cependant pas rester immobile. Une orthèse peut être posée pour limiter les efforts mais permettre quand même une certaine mobilité.

- Appliquer de la glace : il faut immédiatement mettre de la glace sur la zone touchée durant 15 à 20 minutes et plusieurs fois par jour pendant quelques jours. Le froid atténuera la douleur, le gonflement et les éventuels hématomes.

- Soulever la zone : pour limiter le gonflement, il faut soulever la zone touchée au-dessus du niveau du cœur, surtout la nuit. La gravité aide à diminuer le gonflement, car elle permet le drainage des liquides en excès.