Diagnostic et traitement du mal de dos

Le diagnostic et le traitement de la lombalgie dépendent des symptômes. Des examens pourront être démandés par le spécialiste, mais le plus important pour le traitement de cette maladie sera toujours la prévention.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Le diagnostic du mal de dos est clinique et requiert un contrôle médical complet car cette pathologie peut être le signe d’une maladie plus grave. Le médecin peut alors préconiser des examens tels qu’une radiographie, ou une IRM.

Dans le cas de symptômes douloureux persistants, il est conseillé de demander conseil à son médecin traitant qui saura indiquer le spécialiste adéquat au type de pathologie décelée.

En fonction des résultats obtenus suite à la visite chez le spécialiste, divers parcours thérapeutiques peuvent être entrepris, en association à un éventuel traitement médical.
- Thérapie physique (comme laser, ultrasons, etc.)
- Thérapie de rééducation motrice
- Massages thérapeutiques
- Manipulations vertébrales
- Cours de gymnastique médicale

Prévention du mal de dos

La cause la plus fréquente du mal de dos est la tension générée par une mauvaise posture. 56% des cas de douleurs au dos concernent la partie lombo-sacrée, et sont souvent provoquées par la position assise prolongée tout au long de la journée.

Dans 95% des cas, le mal de dos disparaît dans les 30 jours qui suivent son apparition. Cependant, si les causes et les facteurs ne sont pas éliminés, la douleur se représentera après quelques mois. La guérison momentanée n’est pas forcément le signe de la disparition de la pathologie, et souvent, sans intervention précise, le risque de rechute augmente considérablement.

Le principal traitement contre le mal de dos reste la prévention qui peut être de deux types :
- Primaire : basée sur l’acquisition d’une hygiène de vie correcte ;
- Secondaire : qui se base à l’inverse sur des interventions qui vont chercher à rétablir les conditions précédentes au traumatisme d’un côté, et éloigner le risque d’éventuelles récidives de l’autre.

Pour prévenir le mal de dos, quelques minutes d’exercices physiques par jour sont normalement suffisantes, dans le but d’améliorer non seulement la santé de la colonne vertébrale, mais aussi les conditions des muscles qui gouvernent les mouvements de cette dernière, en les rendant plus forts et élastiques, et ainsi plus résistants à d’éventuelles stimulations.

Chez certains individus, la simple élimination des facteurs de risque, tels que l’obésité, le stress, le tabagisme, ou encore une posture incorrecte, permet de résoudre le problème à la racine.

Le surpoids est aussi une cause importante du mal de dos et, dans tous les cas, constitue un élément aggravant des douleurs, tout comme le tabagisme. Celui-ci provoque en effet une augmentation des toxines et des problèmes respiratoires, réduisant alors l’apport d’oxygène à de nombreux tissus, et notamment ceux qui stabilisent la colonne vertébrale.

Pour finir, il est conseillé de ne pas rester trop longtemps dans la même position et de s’accorder des pauses pour étirer les muscles de son dos au cours de la journée.

Sources : INPES

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 192 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme