«
»

Top

Mon combat contre la dépression pour conserver une vie professionnelle

16 nov. 2016 • 12 commentaires

Découvrez comment Pierre se bat depuis toutes ces années face à la dépression.

Mon combat contre la dépression pour conserver une vie professionnelle

1 - Bonjour Pierre, avez-vous été diagnostiqué dépressif ?
Je ressentais une grande fatigue, je n’avais envie de rien, j’étais énervé et ne voyais pas comment m’en sortir, supportant mal la présence de mes enfants. Je ne pensais à rien de précis. 

depression-travail

Puis, effectivement j’ai été diagnostiqué dépressif par ma psychologue début 2009. J’ai eu plusieurs hospitalisations en hôpital psychiatrique, dues à plusieurs tentatives de suicide par les médicaments. C’était plus un appel au secours qu’une réelle envie d’en finir.  

2 - Pensez-vous qu'il y a eu un élément déclencheur de cette dépression ? 
Oui, dans un premier temps, j’ai eu plusieurs décès brutaux autour de moi, dont 2 amis suicidés. 

Egalement, c’était difficile psychologiquement au travail. J’étais le principal représentant du personnel dans cette entreprise de plus de 600 salariés depuis 17 ans. Malheureusement, l’ambiance était pesante et il y avait régulièrement des conflits. 

A la maison, ce n’était pas mieux. Ma vie conjugale ne se passait pas bien. Ensuite, j’ai aussi dû gérer le deuil de mes deux parents morts en accidents de la route à 4 ans d’écart…

3 - Étiez-vous conscient de votre maladie ? Aviez-vous envie de vous en sortir ?
Au départ, je n’étais pas conscient de ma maladie car j’étais égaré et fort médicamenté par l’hôpital. Puis j’ai repris pas à pas mon envie de combattre ma maladie. Le professionnalisme de ma psychologue m’a heureusement beaucoup aidé. Bien sûr, cela prend du temps !

4 - La dépression a-t-elle eu un impact sur votre vie professionnelle et personnelle ?
Pour la vie professionnelle, j’ai eu une rupture prud'homale avec mon employeur après plusieurs années, pour me préserver. Après mon bilan de compétence, je me suis tourné vers la VAE pour me reconvertir professionnellement. 

Personnellement, mes enfants ont été éclaboussés par mes épisodes de pics dépressifs (les pompiers à la maison par exemple) et ensuite le divorce avec mon ex-femme… 

5 - Comment parvenez-vous à vous en sortir aujourd'hui ? 
Je suis aujourd’hui presque tiré d’affaire et je continue à diminuer mes médicaments peu à peu, avec des dialogues avec ma psychologue à qui je dois énormément !

Je peine par contre à retrouver un travail (j’ai 48 ans et un trou assez important dans mon cv…)

6 - Aujourd'hui, vous semblez être positif. Quels conseils pourriez-vous donner à une personne atteinte de dépression ? 
Je conseillerai aux malades dépressifs de beaucoup communiquer avec le personnel soignant (psy principalement). Sachez que la remontée vers des cieux cléments est souvent longue et semée d’embuches. Il ne faut pas écouter les personnes proches négatives et critiques. Les médicaments sont également nécessaires, même si cela occasionne des effets indésirables la plupart du temps.

7 - Quel message d'espoir souhaiteriez-vous partager aux lecteurs ? 
Le message d’espoir est qu’il faut tous les jours croire en sa guérison, se donner tous les jours de petits challenges à se donner à courte échéance et recommencer jour après jour. 

On peut guérir si on le veut vraiment (quand on a compris), quand on prend son traitement et quand on dialogue avec son psy. Attention à l’entourage amical et familial (il faut en prendre mais aussi en laisser).

Courage à toutes et à tous !

Pierre

__

avatar Léa Blaszczynski

Auteur : Léa Blaszczynski, Responsable expérience patient

D'une formation en communication spécialisée dans le digital, Léa travaille chez Carenity depuis 2013 dans un objectif d'aider le maximum de patients et proches de patients à trouver du soutien et à ne plus se sentir... >> En savoir plus

Commentaires

Elvira
le 30/09/2017

     Bonsoir Pierre et merci pour votre témoignage!

     Je me retrouve dans certains éléments. Déprimée à cause de mon épilepsie. Certains éléments de l'entourage qui ont plutôt tendance à nous tirer vers le bas...

     J'espère vraiment que ça va beaucoup mieux pour vous

lennalou
le 13/01/2019

Nouvelle sur le site je voulais remercier Pierre pour ce témoignage courageux et authentique du 'cheminement possible vers la dépression': le mien a été très très similaire: burn out maternel et professionnel, maladie puis décès de ma maman, perte d'emploi puis séparation...oui,la guérison est possible mais longue et il faut vraiment accepter/accueillir ce temps de 'renouveau' en quelques sortes; médicaments, psychothérapie, yoga et sophrologie m'ont aidées et je sais que je dois continuer pour aller bien; je suis en ce moment dans la réflexion d'une demande de reconnaissance de travailleur handicappé car je n'arrive pas à "tenir" au travail; si certains d'entres vous ont envie de partager à ce sujet : je suis à l'écoute; merci; et j'èspère que vous allez bien aujourd'hui en 2019; j'ai moi, bientôt 47 ans...

Emmy34
le 15/01/2019

Merci pour os témoignages.Je suis norexique(depuis mon ado.)+ dépression ,burn out.en mars 2016 ,en clinique ,après plusieurs TS,jusqu'en avril 2018..mais l anorexie prends toujours le déçu.Solitaire...et ayant était licenciée, (10 ans d aide à domicile =réfugiée dans mon on que j adorais)..

Je suis on en invalidité categorie2, 

J espère pouvoir retravailler quelques heures..mais pour le moment C est trop tôt. Pas de force physique ni psychique.

Je insinue un lourd traitement, et suivie au CMP par un psy.(le même depuis 4-5ans)

Courage et force à tous.

Pleins de bonnes choses pour 2019,et les années à venir.

Emmy

le 12/02/2019
Merci Pierre pour votre témoignage. Je me suis occupée de 3 personnes handicapées pendant 13 ans dont 1 dépressive, je m occupais d eux à mon domicile pour le conseil général. Au fil des années, je me sentais isolée, mais je pouvais gérer le handicap de mon dos. Puis j ai perdu mes parents à 1 mois d intervalle, je n ai pas pu voir mon papa nous étions fâchés. Je suis tombée dans la dépression au fur et à mesure. Mais merci pour votre positivité
Nounoursse68
le 19/07/2019

Bonsoir pour moi la vie professionnelle est très compliquée car j'ai beaucoup craqué alors que je travaillait que 25 heures semaines et en entreprise adaptée actuellement je suis en arrêt maladie mais pas pour ma dépression pour une autre maladie 

Vous aimerez aussi