«
»

Top

Coronavirus : “Plus de 2 mois après la contamination, je ne suis toujours pas complètement guérie !”

12 juin 2020 • 11 commentaires

Bybyche, membre de la plateforme Carenity France, a souhaité témoigner. Elle est atteinte de spondylarthrite ankylosante et a contracté le COVID-19. Elle nous raconte comment elle a traversé cette épreuve et comment le virus a participé à aggraver sa spondylarthrite ankylosante.

Coronavirus : “Plus de 2 mois après la contamination, je ne suis toujours pas complètement guérie !”

Bonjour Bybyche, vous êtes atteinte de spondylarthrite ankylosante et recevez un traitement AINS (Anti-inflammatoires non stéroïdiens), est-ce que votre médecin vous avait conseillé de l’arrêter au début de l’épidémie de coronavirus ? Si oui, qu’est-ce que cela a changé sur votre état de santé lié à la SPA ?

J'étais en poussée inflammatoire 15 jours avant le début du confinement et donc sous AINS.

Le week-end qui a précédé le confinement, compte tenu des informations transmises aux infos concernant la prise d'anti-inflammatoires, et n'ayant pas pu joindre mon médecin, par précaution, je les ai stoppés. Par la suite, mon médecin m'a dit que j'aurai pu aller au bout du traitement mais que cela avait été judicieux puisque j’ai été contaminée par le COVID-19 très peu de temps après l'arrêt.

Quelques temps après, vous avez contracté le COVID-19.  Quels ont été les premiers symptômes ? Qu’est-ce qui vous a fait penser que c’était une infection par le coronavirus ?

En effet, j'ai été confinée le 18 mars. Les premiers symptômes sont apparus 3 jours après le début du confinement. J'ai identifié une poussée inflammatoire beaucoup plus forte que d'habitude avec des douleurs musculaires atroces, vraiment horribles. J'ai alors pensé à une récidive de la poussée due à ma spondylarthrite ankylosante qui aurait pu être mal soulagée puisque j'avais stoppé les AINS. Rien ne m'a laissé croire à une contamination par le coronavirus.
J’ai ensuite eu une sorte de rhinite brûlante puis de la fièvre.

J'ai été informé de cas d’infections parmi mes collègues. Voilà ce qui m’a surtout mis la puce à l’oreille. Nous respections pourtant toutes les mesures barrières et recommandations.

Avez-vous fait un test de dépistage au coronavirus ?

Mon médecin a tout de suite pensé au COVID-19. Je n’ai cependant pas été testée par PCR (test virologique) car il n’y avait ni lieu de dépistage ni test disponibles. Je n’ai pas été prise en charge à ce moment là. Mais par chance, je n’ai pas eu besoin de me faire hospitaliser.
Plus tard, à la fin du mois d’avril, soit plus d'un mois après l'apparition des symptômes, j’ai fait un test sérologique (non remboursé à ce moment là à 54€) qui a montré la présence d'anticorps IgG et IgM.

Je me suis soignée uniquement à l’aide de paracétamol codéiné pour soulager les douleurs articulaires et musculaires ainsi que pour faire baisser ma température.

Pendant combien de temps avez-vous ressenti les symptômes du COVID-19 ? Quelle a été l’évolution de la maladie ?

Les douleurs articulaires et musculaires sont toujours présentes. La fièvre, quant à elle, a duré deux jours à deux reprises. J’ai eu des diarrhées et des douleurs intestinales pendant deux semaines. Les migraines et les essoufflements ont duré 5 semaines en tout. J’ai perdu la voix 3 semaines après l’apparition des symptômes et cela a duré un mois.
Je n’ai actuellement toujours pas retrouvé ni le goût ni l’odorat (anosmie et agnosie). Et la fatigue est toujours présente. 

Les symptômes sont apparus de façon variable avec rechute. Par exemple, après les deux premières semaines de maladie, j’ai connu une accalmie de 2 jours, puis une rechute assez violente.

Est-ce qu’un protocole particulier a été mis en place concernant vos traitements habituels pour la spondylarthrite ankylosante ?

Non aucun. A part le fait d’avoir arrêter mon traitement AINS.
J’ai néanmoins eu la chance de pouvoir poursuivre mes séances de kiné à distance 2 fois par semaine. Mon kinésithérapeuthe m’a également remis une liste d’exercices à faire à la maison.

Quels sont les symptômes prépondérants de la spondylarthrite ankylosante ? Se sont-ils intensifiés pendant cette période ?

Les symptômes les plus significatifs sont les douleurs articulaires, particulièrement dans le bas du dos, les hanches, les talons et les cervicales. Ces douleurs se sont intensifiées durant cette période avec l’arrêt de mon traitement anti-inflammatoire. Ce qui a entraîné une sciatique à bascules provoquant des douleurs dans les deux fesses et qui se propagent des jambes jusqu’aux talons.

Il y a peu, le médecin a estimé que je pouvais réintroduire les AINS puisque je reste confinée et donc à distance de potentielles sources de contamination au COVID-19.

Quels sont les gestes barrières que vous avez mis en place au sein de votre foyer pour éviter la contamination avec les membres de votre famille ?

Nous nous désinfectons les mains à l’entrée et nous déshabillons dans le garage puis, nous nous lavons les mains avec du savon cette fois, avant de monter à l’étage.
Nous désinfectons les poignées de portes, les interrupteurs et les toilettes après chaque passage. Nous aérons longuement les pièces de la maison quotidiennement.

Nous ne portons pas de masque à l’intérieur. Cela est surtout dû au fait qu’il n’y en avait pas de disponible pendant longtemps.

Comment vous sentez-vous aujourd’hui ? Vous sentez-vous complètement guéri ?

J’ai des douleurs intenses, je suis épuisée et fatiguée. Je suis essoufflée lorsque je marche. Je ne me sens absolument pas guérie.

 

Un grand merci à Bybyche pour avoir accepté de témoigner pour Carenity.
Et vous, avez-vous été confronté au coronavirus ? Quels ont été les premiers signes ?

N'hésitez pas à partager votre expérience face à la maladie dans les commentaires, nous sommes là pour nous soutenir !

Bon courage à tous, prenez soin de vous !

avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Community Manager France

Candice Salomé est Community Manager France chez Carenity. Elle participe également à la rédaction d’articles du Magazine Santé. Responsable de l’engagement des membres... >> En savoir plus

Commentaires

Certain
le 13/06/2020

Mamma Mia, ça fait peur, ce témoignage...! La dame n'est toujours pas guérie du coronavirus...?? Mais ça doit dépendre des gens, il y en a qui guérissent sûrement plus vite...!

Bon courage en tout cas, à tous les malades atteints du covid!

Tornado61
le 15/06/2020

Merci pour ce témoignage. Courage et j espère que vous irez mieux dans les prochains jours.

Bybyche
le 15/06/2020

Bonjour et merci à tous pour votre attention. Finalement je ne suis pas la seule dans cette situation les médecins en voient arriver de plus en plus post covid. Il faut savoir quand même que le patient reste sans traitement à part du Doliprane pour faire baisser la fièvre. Si l'organisme déjà affaiblie ne combat pas bien le virus, il ne bénéficie d'aucune aide extérieure. Je pense que si il y a tant de post covid qui souffrent encore de ces symptômes c'est qu'une infection subsiste. Une antibiothérapie devrait probablement aider le patient à distance de la contamination. Et pis quand je pense que je vais mieux hop ça bascule. De vraies montagnes russes. Et pour d'autres ce virus est passé comme une lettre à la poste et ont pu reprendre une vie normale au bout de 14 voir même avant. Franchement nous ne sommes pas tous égaux.

doudou1515
le 15/06/2020

Quelle situation dramatique car déjà face à la maladie ce n'est pas évident , vous avez trouvé la force pour affronté cette saloperie de covid-19  , bravo pour votre courage , continuez bien à vous battre et oubliez cette histoire au plus vite .

Perso moi aussi j'ai une spondylarthrite ankylosante , je vis cette maladie très mal car plus aucun traitement hélas , j'ai changé de rhumatologue  mais je ne sors plus de chez moi depuis ce covid , j'ai juste ma kiné 4 jours semaine .

                                Bonne chance .

                                                                       doudou1515 .

wend55
le 17/06/2020

Bonjour,

Je suis également dans la même situation que vous , toujours douleurs thoraciques et essoufflement mais la tachycardie commence à diminuer heureusement.

je compatis tellement ... on parle aujourd hui de COVID LONG ... affaire à suivre

Bon courage à vous toutes et tous

Wendy

Vous aimerez aussi