«
»

Top

Témoignage photo : continuer à travailler avec une polyarthrite déformante

2 janv. 2019 • 24 commentaires

"J’ai toujours évolué dans la souffrance, tout en voulant être une battante. Je n’ai jamais souhaité arrêter de travailler totalement."
Témoignage photo : continuer à travailler avec une polyarthrite déformante

 

Le témoignage de Claire
Continuer à travailler avec une polyarthrite déformante

 

Témoignage polyarthrite Claire

 

"La maladie s’est déclarée à l’âge de 33 ans, assez jeune donc, par des douleurs au niveau des pieds. Je ne savais plus me chausser, j’avais très mal. Ça s’est ensuite étendu aux membres supérieurs. Ça se déclare par poussée, tantôt vers le haut, tantôt vers le bas.   

J’ai tout de suite consulté mais nous avons quand même mis pas mal de temps à poser le diagnostic. Des médications ont ensuite été mises en place avec beaucoup de douleurs, très peu de réussite. On fonctionne par essai-erreur, au jour le jour.

J’ai toujours évolué dans la souffrance, tout en voulant être une battante. Je n’ai jamais souhaité arrêter de travailler totalement. J’ai fait de nombreuses pauses dans ma carrière tout en voulant garder un pied à l’étrier, avoir une vie professionnelle, des contacts, une carrière, le tout combiné avec ma vie de famille.

Je suis aujourd’hui une jeune retraitée de 62 ans, cela fait une trentaine d’années que je subis la maladie cependant, je n’ai plus de poussée. Les douleurs chroniques restent bien présentes, les levers sont très pénibles, on est fort rouillé le matin,  la mise en route est assez inconfortable. Au fur et à mesure de la journée, les articulations s’assouplissent un petit peu et on est mieux le soir que le matin.

D’un point de vue social, j’ai eu beaucoup de chance de travailler dans le domaine de l’enseignement spécialisé. Le caractère humain et la solidarité étant beaucoup plus présents que dans les entreprises. Cela a constitué un énorme soutien tout au long de ma carrière professionnelle."

 

Ce témoignage s'inscrit dans le projet de fin d'études de Gaëlle Regnier, étudiante en photographie à l’école de photographie et de techniques visuelles Agnès Varda, à Bruxelles. Elle a choisi comme thème de ce reportage photo la douleur chronique afin de mettre en lumière les patients et leur combat. 

 

Autres témoignages

Alain : le marché du travail exclut les malades chroniques
Delphine : des années d'errance diagnostique face à Ehlers-Danlos
Marie : le syndrome du côlon irritable empêche de vivre
Ornella : le syndrome de KISS, d'une mère à son fils
Virginie : garder espoir malgré les effets secondaires des traitements contre la polyarthrite rhumatoïde
Quentin : la rectocolite hémorragique et le voyage
Emmanuelle : si le syndrome d'Ehlers-Danlos pouvait parler
Natacha : se réveiller avec la fibromyalgie et la polyarthrite

Carenity

avatar Louise Bollecker

Auteur : Louise Bollecker, Community Manager France & Content Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le... >> En savoir plus

Commentaires

le 10/03/2019

Bonjour 

Je prends le médicament en comprimé la rumathologue m'avait que c'était long pour avoir un resrésul efficace , pour la cortisone à partir de demain je ne prendrai plus que 5 milligrammes 

Pour le reste j'ai beaucoup de mal à me passer de ma tasse de lait le matin , l'alcool je n'en bois jamais pour le tabac j'ai bien diminué 

Oui je suis toujours en activité je suis gardienne d'un groupe scolaire en region  parisienne 

Je n'hésiterai pas à venir dialoguer

Je vous remercie encore pour votre gentillesse

Je vous souhaite un très bon dimanche

À bientôt

Anne Marie 

le 10/03/2019

bonsoir Anne marie sentez  vous que le traitement  vous soulage  un peu?ç est vrai  que ç est très  long c est pourquoi il ne faut pas se décourager  Moi aussi suis de le région parisienne  Arpajon très  exactement et vous?si vous avez bien diminué  le tabac  ç est très  bien il faut essayer  de continuer  mais le faire doucement  Ç est très  gentil d accepter de venir dialoguer  ça  fait beaucoup  de bien  Quelle mauvaise  journée  aujourd'hui  avec ce vent pas agréable  du tout  Demain  la reprise  sûrement  je vous souhaite  donc bon courage et une bonne nuit       Amitié       Patrick

le 14/03/2019

Bonjour 

Je sens une ameliamélior au niveau des douleurs mais reste le deverouildéver matinal qui je trouve est un peu plus long

Et oui c'était la reprise je l'ai bien senti niveau fatigue mais ce n'est pas bien grave

Aujourd'hui il tombe des cordes et le vent est toujours là 

J'habite au Bourget très exactement

J'espère que vous allez bien !! 

À très bientôt

Amitiés

Anne Marie

le 14/03/2019

bonsoir Anne marie suis veut de savoir qu' il y a dû mieux  Ç est vrai  que le réveil  matinal est très  dur et douloureux  Le réchauffement  se fait tout seul il faut être  patient  Je vais bien seul soucis sont l'les leucocytes  qui jouent au yoyo avec ce troisième  traitement  et ça  depuis le début  chose que je n ai pas connu avec les autres Descente à 2900pour 4000minimum  Comme vous le dites quel sal temps  en ce moment  ç est pénible  Nous étions si bien en février  mais ce n était  pas normal  Le printemps  approche et sûrement  les beaux  jours Soyons optimistes et courageux  Restez forte Anne marie il le faut Bon courage à  vous et bonne soirée  Amitiés    Patrick

le 21/03/2019

Bonsoir,

j ai une polyarthrite depuis 1 an mais qui a démarrer fort puisque je suis sous biothérapie depuis 3 mois, je travaille à temps complet avec un peu d aménagement ( plus de travail de nuit et WE) mais pour moi le plus dur à gérer avec le travail c’est la fatigue, plus que les douleurs. Même si le journee de boulot a été cool on a toujours l’impression d avoir fait une journée épuisante et le soir en semaine pas question de sortir ou repas qui dure un peu tard très difficile, on a l’ impression de prendre 30 ans de plus le soir...

et puis il faut s habituer à aller beaucoup plus lentement au travail, c est pas toujours facile à accepter...

Vous aimerez aussi

Le Plaquénil pour traiter le COVID-19 : quelles conséquences pour les patients chroniques ?

Lupus
Polyarthrite rhumatoïde

Le Plaquénil pour traiter le COVID-19 : quelles conséquences pour les patients chroniques ?

Lire l'article
Coronavirus et hypertension artérielle

Hypertension artérielle

Coronavirus et hypertension artérielle

Lire l'article
Coronavirus et cancer

Coronavirus et cancer

Lire l'article
Coronavirus et gestes barrières : quelles sont les précautions à prendre ?

Coronavirus et gestes barrières : quelles sont les précautions à prendre ?

Lire l'article