«
»

Top

Les médicaments en vente libre jusqu'à 6 fois plus chers selon les pharmacies

Publié le 10 déc. 2015

Les médicaments en vente libre jusqu'à 6 fois plus chers selon les pharmacies

Les médicaments sans ordonnance sont moins chers quand ils sont en accès libre et dans les officines appartenant à un groupement, révèle une étude de l'association Familles rurales.

Après l'enquête de 60 millions de consommateurs mettant en avant leur potentielle inefficacité, voire parfois leur dangerosité, les médicaments vendus sans ordonnance sont de nouveau épinglés. Cette fois-ci par l'enquête annuelle de l'association Familles rurales (une association de défense des consommateurs) diffusée mardi 8 décembre 2015. Elle révèle que les prix des médicaments, moins élevés quand ils sont en accès libre et dans les officines appartenant à un groupement, sont disparates en fonction des pharmacies.

Dépenser 5 euros de plus pour une même boîte

L'association passe chaque année au crible le prix de 14 produits fréquemment utilisés par les familles (12 médicaments et 2 spécialités non médicamenteuses) dans des pharmacies physiques et des sites internet de pharmacies agréées. L'analyse de 2015 a eu lieu durant les mois de septembre et octobre et a porté sur 92 pharmacies (41 pharmacies physiques et 53 sites internet) réparties sur 42 départements. Conclusion : les prix des 14 produits analysés, comme l'expectorant Humex, les médicaments contre les maux d'estomac Maalox ou de tête Nurofen, ont augmenté en moyenne de 1 % en 2014. Ils ont progressé en moyenne de "4 % depuis le début de l'observatoire, en 2010", précise l'association. 

De plus, les écarts d'une pharmacie à l'autre peuvent être importants, entre deux et trois fois plus chers dans certaines officines, "voire plus en cas de commande" par les clients, affirme l'association. Ainsi la solution de bain de bouche Hextril est vendue 12 euros dans certaines officines, soit 6 fois plus chère que dans d'autres pharmacies ! Même constat pour la crème antivirale Activir, vendue entre 1,95 et 9,80 euros selon l'établissement.

"L'objectif du décret de 2008, autorisant le libre accès de certains médicaments afin d'amorcer une baisse des prix, n'est donc toujours pas atteint", déplore l'association. "En comparant les prix, le consommateur peut économiser en moyenne 4 euros et jusqu'à plus de 5 euros sur une boîte (...) s'il existe plusieurs présentations pour un même produit", ajoute-t-elle. En ce qui concerne la localisation des médicaments, l'association observe une "rupture avec les années précédentes" avec "un rééquilibrage entre les médicaments en accès libre", dont la part a fortement augmenté, "et derrière le comptoir". "Cette évolution est favorable au consommateur" car "elle lui permet d'exercer plus facilement un choix éclairé en facilitant la comparaison des prix", estime-t-elle.

Les médicaments sur Internet, moins chers mais attention au frais de port

Les prix des médicaments vendus sur internet sont "en majorité inférieurs" à ceux constatés dans les pharmacies physiques mais "les médicaments ne sont pas nécessairement moins chers en raison des frais de port et de la grande disparité des prix entre les sites", souligne l'association (voir le tableau ci-dessous). Les frais de port demandés pour l’envoi d’une boîte de médicaments à domicile s’échelonnent de 4 à 9,95 euros (5,77 euros en moyenne).

Sites en ligne : les recommandations ne sont pas toujours respectées

 

Acheter des médicaments n'inspire pas toujours confiance. Encore moins quand les sites répertoriés sur le site du ministère de la Santé ne respectent pas les recommandations en vigueur, comme la mise à disposition et la validation de la lecture des notices des médicaments avant achat et la présence d'un logo européen. L'association demande donc à ces pharmacies en ligne de rectifier le tir.

Sciencesetavenir.fr

22 commentaires


scoobidoo
le 14/12/2015

Bonjour,

Dans l'émission pour laquelle j'avais mis le lien replay il est dit que 80% des médicaments, tous, pas seulement les génériques, viennent de l'Inde et de la Chine.

Francine


serena2416
le 14/12/2015

= se faire du blé sur la maladie et donc la mort moins naturellement.


kitty52
le 14/12/2015

@pariarch,meme si le medein prescrit le princeps,le pharmacien est tenu par la cpam de delivrer le generique!la seule exception est si le medecin note en toute lettre "non subtituable!

@serena2416 ,ce n est pas se faire de l argent,c est tout une legislation!mais si tu es contre tout ce qui est pharmacologique,tu devrais te tourner vers l homeopathie,ou la phytotherapie!


le 14/12/2015

Il peut y avoir 5 euros de différence.


serena2416
le 14/12/2015

@kitty52  je n'ai pas attendu les pharmacies ni même les médecins pour me tourner vers des produits où le but n'est pas le business à gogo.

Vous travaillez en pharmacie, c'est normal que vous la défendiez c'est votre gagne-pain.

Vous aimerez aussi

Quelles sont les mesures de protection juridique d’une personne malade ?

Quelles sont les mesures de protection juridique d’une personne malade ?

Lire l'article
Notre guide pour un rendez-vous réussi chez le médecin

Notre guide pour un rendez-vous réussi chez le médecin

Lire l'article
Une nouvelle pratique pour éviter les erreurs médicamenteuses, même en cas d’hospitalisation

Une nouvelle pratique pour éviter les erreurs médicamenteuses, même en cas d’hospitalisation

Lire l'article
Fin de vie assistée : ce que veulent vraiment les patients et leurs proches

Fin de vie assistée : ce que veulent vraiment les patients et leurs proches

Lire l'article