«
»

Top

Sclérose en plaques : faut-il adapter son alimentation ? Les membres Carenity répondent !

Publié le 13 juil. 2021 • Par Candice Salomé

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire auto-immune chronique attaquant le système nerveux central. Dans la majorité des cas, la maladie progresse lentement et sa progression dépend, entre autres, de la fréquence et de la gravité des poussées. L’alimentation pourrait peut-être avoir un rôle à jouer et freiner l’évolution de la maladie.   Mais, est-ce vrai ? Un régime alimentaire spécifique pourrait-il freiner la fréquence et l’intensité des poussées de sclérose en plaques ? 

Nous avons mené une grande enquête auprès de 95 membres en France, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.  Découvrez vite ce qu’ils en disent ! 

Sclérose en plaques : faut-il adapter son alimentation ? Les membres Carenity répondent !

95 membres ont répondu à notre grande enquête en France, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni 

Nous avons mené une enquête du 14 au 30 juin 2021 à laquelle ont participé 95 membres de la communauté Carenity atteints de sclérose en plaques en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Nous leur avons demandé si leur alimentation avait changé depuis le diagnostic. 

La moyenne des répondants a été diagnostiquée de la sclérose en plaques il y 14 ans

Plus précisément :  

editor_meta_bo_img_db01a4fabdb74dc65b698e5119d0f60d.png

100 % des répondants ont modifié leur régime alimentaire depuis le diagnostic 

La totalité des membres interrogés ont modifié leur régime alimentaire depuis qu’ils ont été diagnostiqués de la sclérose en plaques. 

Ils sont 57% à avoir décidé de changer d’alimentation grâce à leurs recherches sur la maladie, 16% l’ont fait sur les conseils de leur médecin et 9% sur les conseils d’autres patients. 

42 % des répondants ont changé leur alimentation pour les raisons suivantes :  

  • A cause d’une seconde pathologie, 
  • Pour ne pas prendre de poids avec le niveau d’activité qui diminue, 
  • Par reflexe, car les goûts et la digestion se sont modifiés, 
  • Pour un bien-être plus global. 

Les bénéfices que les membres tirent de ce changement d’alimentation sont les suivants : 

editor_meta_bo_img_336a2191239b34a21e3e48a6afac519b.png

L’alimentation joue un rôle primordial dans le bien-être en général pour les membres touchés par la sclérose en plaques 

Les changements que les membres ont effectué dans leurs habitudes alimentaires sont les suivants :  

editor_meta_bo_img_95a391751701b601c4e35a0441c8f155.png

Les membres consomment également beaucoup plus de fruits et de légumes, les choisissant, dans la majorité des cas, bio et de saison. Beaucoup ont banni totalement le sucre de leur alimentation.

Les conseils des experts quant à l’alimentation pour les patients atteints de sclérose en plaques 

Jusqu’à présent, aucune preuve scientifique n’a pu démontrer une corrélation entre l’alimentation et le ralentissement de l’évolution de la sclérose en plaques

Néanmoins, le corps médical tend à s’accorder sur le fait qu’une alimentation équilibrée favorise l’état de santé général.  

Ainsi, pour les patients touchés par la sclérose en plaques, l’alimentation contribue au bien-être physique et permet de prévenir l’apparition d’autres pathologies

Les experts recommandent d’avoir une alimentation variée, enrichie en fruits et légumes et de diminuer l’apport en viande et en matière grasse. 

L’embonpoint, les troubles intestinaux et les troubles vésicaux, qui accompagnent généralement la sclérose en plaques, peuvent être influencés positivement grâce à l’alimentation

Au quotidien, les experts recommandent de mettre en place ces quelques pratiques : 

  • Consommer de la viande au maximum deux fois par semaine et choisir des viandes maigres comme le veau, le bœuf, le lapin ou encore l’agneau. 
  • Consommer globalement une faible quantité de lipides et éviter la charcuterie. 
  • Consommer 5 fruits et légumes par jour et privilégier les légumes verts. 
  • Privilégier les protéines végétales aux protéines animales. 
  • Utiliser de bonnes huiles comme l’huile d’olive ou l’huile de colza. Eviter l’huile de tournesol, l’huile de germes de maïs, l’huile de carthame et l’huile de pépin de raisin ainsi que la margarine produite à partir de ces huiles. 
  • Enfin, il est recommandé de boire en quantité suffisante : 2 à 2,5 litres par jour. 


Ainsi, une alimentation variée et équilibrée, peut réellement jouer sur le bien-être général des patients atteints de sclérose en plaques tout en diminuant le risque de développer une seconde pathologie. 


Cet article vous a-t-il été utile ? 
N’hésitez pas à partager et à réagir en commentaire ! 
Prenez soin de vous ! 


33
avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Rédactrice Santé

Créatrice de contenus chez Carenity, Candice est spécialisée dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la psychologie, du bien-être et du sport.

Candice est... >> En savoir plus

1 commentaire


Tyson1964
le 15/07/2021

L agneau et le bœuf ne sont pas  des viandes maigres en dehors de quelques morceaux. EX rosbeef

Préserver ses muscles par un bon apport en protéines  animales et végétales,faire des associations de protéines végétales au cours du même repas,exemple cereales   +légumes secs : riz lentilles

pourquoi pas augmenter les oméga 3 pour leur action anti-inflammatoire et leurs bénéfices sur le fonctionnement cérébral :huile de lin,de colza .fruits oléagineux, poissons gras surtout maquereaux sardines plutôt  que thon et saumon( mercure)

Vous aimerez aussi

KesimptaⓇ est le nouveau traitement des formes rémittentes-récurrentes de la sclérose en plaques (SEP).

Sclérose en plaques

KesimptaⓇ est le nouveau traitement des formes rémittentes-récurrentes de la sclérose en plaques (SEP).

Lire l'article
Comment gérer une poussée de SEP ?

Sclérose en plaques

Comment gérer une poussée de SEP ?

Lire l'article
2021 : étude internationale sur le diagnostic de la sclérose en plaques

Sclérose en plaques

2021 : étude internationale sur le diagnostic de la sclérose en plaques

Lire l'article
Un Français sur deux cacherait son Parkinson ou sa SEP s’il en était atteint

Sclérose en plaques

Un Français sur deux cacherait son Parkinson ou sa SEP s’il en était atteint

Lire l'article

Fiche maladie