«
»

Top

6 conseils pour vous aider à gérer une urgence médicale !

Publié le 20 août 2021 • Par Courtney Johnson

Que ce soit pour soi-même ou pour une personne de son entourage, lors d'une situation d'urgence médicale, il peut être vital de savoir comment réagir et qui contacter dans l'immédiat.

Dans cet article, nous allons vous donner de nombreux conseils qui pourront permettre de sauver des vies !

On vous dit tout dans notre article !

6 conseils pour vous aider à gérer une urgence médicale !

Lorsque nous sommes confrontés à une situation de crise, nous réagissons tous différemment - certaines personnes peuvent se fermer et d'autres se mettre en action. Voici 6 conseils qui peuvent vous aider à passer à l'action en cas d'urgence médicale ! 

En cas de crise cardiaque

En cas de crise cardiaque, le temps est compté. Les minutes qui s'écoulent pendant et après une crise cardiaque sont cruciales pour prévenir et traiter les lésions tissulaires causées par la restriction de l'apport sanguin au cœur.

Pour vous aider à reconnaître une crise cardiaque lorsqu'elle se produit, voici ce qu'il faut retenir :

  • Douleur persistante (dans la poitrine, les bras, la mâchoire, le cou ou le dos)
  • Maux d'estomac, nausées, vomissements 
  • Etourdissement
  • Essoufflement
  • Transpiration excessive

En cas de détresse respiratoire

La réanimation cardio-pulmonaire (RCP) est une importante technique de sauvetage utilisée en cas d'urgence médicale, comme une crise cardiaque ou une perte de conscience, lorsque le cœur ou la respiration d'une personne s'est arrêté. 

Voici quelques conseils qui vous permettront de savoir quoi faire dans un cas comme celui-ci :

  • Compressions - Commencez par effectuer 30 compressions thoraciques.
  • Respiration - Pratiquez ensuite 2 insufflations.
  • Compressions / respiration - Alternez 30 compressions thoraciques et 2 insufflations.
  • Continuez la réanimation jusqu'à ce que les secours d'urgence arrivent et poursuivent la réanimation, ou que la victime reprenne une respiration normale.

Il est important de noter que si vous n'avez pas été formé à la réanimation cardio-pulmonaire, il est préférable d'appliquer simplement des compressions manuelles sur la poitrine et d'attendre l'arrivée des secours. En outre, ces instructions ne s'appliquent qu'à la RCP d'un adulte et non à celle d'un enfant ou d'un nourrisson.  

Pour en savoir plus sur la formation à la RCP, vous pouvez consulter le site de la Croix Rouge Française.

En cas de symptômes d'AVC

Comme dans le cas d'une crise cardiaque, il est crucial de se faire soigner le plus rapidement possible en cas d'attaque cérébrale, car les cellules du cerveau meurent en quelques minutes. Pour reconnaître un AVC, souvenez-vous de l'acronyme : VITE. 

V : Visage > Est-il affaissé ? I : Incapacité > Pouvez-vous lever les deux bras normalement ? T : Trouble de la parole > Y a-t-il des troubles de la prononciation ? E : Extrême urgence > Appelez le 15 au plus vite !

Vous devez également appeler le 15 si vous ou quelqu'un d'autre présente des symptômes soudains, tels que : 

  • Troubles de vision (trouble ou double)
  • Mal de tête grave et soudain (se manifestant généralement en même temps que d’autres signes)
  • Engourdissement (souvent d’un seul côté du corps)
  • Problèmes d’équilibre

En cas d'hypothermie

L'hypothermie est une urgence médicale qui survient lorsque le corps perd de la chaleur plus rapidement qu'il ne peut en produire, ce qui entraîne une température corporelle dangereusement basse. La température normale du corps se situe autour de 37° C ; l'hypothermie survient lorsque la température du corps tombe en dessous de 35° C.  

Cette affection est souvent causée par l'immersion dans l'eau froide ou l'exposition au froid et, si elle n'est pas traitée, elle peut entraîner une insuffisance cardiaque et respiratoire, voire la mort

Les signes de refroidissement apparaissent progressivement : chair de poule, frissons et engourdissement des extrémités.

D’autres symptômes s’installent ensuite :

  • parole saccadée ;
  • difficultés à marcher et à bouger ;
  • manque d’attention, perte de jugement et de mémoire ;
  • peau froide et grise ;
  • fatigue et somnolence.

Si vous reconnaissez ces symptômes sur vous ou une personne de votre entourage, appelez immédiatement le 15.

En cas de saignement

Si vous ou quelqu'un d'autre est blessé, il peut être important de savoir comment arrêter un saignement grave.

  • Demander à la victime de comprimer immédiatement l’endroit qui saigne ou, à défaut, le faire à sa place, main protégée, si possible avec des gants, un sac plastique ou à défaut une épaisseur de tissu propre, jusqu'à l'arrivée des secours.
  • Allonger la victime en position horizontale. Cette position retarde ou empêche l'installation d'une détresse liée à la perte importante de sang.
  • Faire alerter ou à défaut alerter soi-même les secours.
  • Vérifier, sans relâcher la compression, que l'hémorragie se soit arrêtée et parler régulièrement à la victime en attendant les secours.

En cas de blessure

Si vous ou quelqu'un d'autre se blesse, comme une entorse de la cheville ou du genou, voici ce qu'il faut faire :

  • Reposez la zone blessée et protégez-la de toute nouvelle blessure.
  • Mettez de la glace sur la zone touchée dès que possible pour arrêter ou réduire la douleur et le gonflement.
  • Comprimez la zone en l'enveloppant d'un bandage pour réduire le gonflement. Veillez à ne pas trop serrer le bandage, car cela pourrait aggraver la situation.
  • Surélevez la zone si vous êtes assis ou couché. Cela aidera le gonflement à se dissiper. 


Découvrez également cet article en vidéo :



Cet article vous a plu ?  

Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !  

Prenez soin de vous ! 

31
avatar Courtney Johnson

Auteur : Courtney Johnson, Rédactrice Santé

Courtney est créatrice de contenu chez Carenity et se concentre sur la rédaction d'articles santé. Elle a une appétence toute particulière pour les thèmes de la nutrition, du bien-être et de la... >> En savoir plus

8 commentaires


Hookette
le 20/08/2021

Bonjour @Courtney_J‍  Très bon conseil 

Il faut conseiller surtout si la personne est seule de faire les numéro d'urgence 

15 SAMU           18 POMPIERS

112  Numéro Européen            114 Numéro Urgence Malentendantes où Sourdes

Dans tous les cas, pour faciliter et accélérer le traitement  :

Donnez un numéro de téléphone sur lequel vous restez joignable.
Donnez l'adresse précise de l’endroit où les services doivent intervenir 
Précisez les motifs de votre appel


gyapso
le 20/08/2021

Merci


euchlolo
le 21/08/2021

merci


Nathali57
le 21/08/2021

Merci pour ces rappels 

J ajouterai les brûlures et surtout  l étouffement comme urgence qui ne peut pas attendre les secours

si la personne devient rouge, qu' elle n arrive pas à parler: tapes dans le dos (entre les omoplates?) et la manoeuvre de Heimlich si ce n est pas suffisant  @Hookette‍ l expliquera mieux que moi

Je ne remercierai jamais assez le magasine de la santé sur F5 d avoir expliqué ce geste , 😨 quand ma fille a a fait une fausse route il y a 4 ans


Hookette
le 21/08/2021

Merci @Nathali57‍  

Une chose pour n'importe intervention toujours parler à sa victime

Lorsqu’une personne s’étouffe avec l’impossibilité de s’exprimer ou de tousser, le premier réflexe à avoir est de lui donner entre une et cinq tapes entre les omoplates, chez un adulte les tapes doivent être vigoureuses, pour un enfant entre 2 et 10 ans les tapes doivent être davantage retenues.

Lors des tapes, la seconde main doit se positionner au creux de l’abdomen pour retenir la personne en état de suffocation. Le corps de la victime doit être légèrement penché vers l’avant afin de favoriser l’expulsion du corps étranger. Si les claques ne suffisent pas à dégager les voies respiratoires supérieures de la victime, il faut commencer une manoeuvre de Heimlich.

La manoeuvre d’Heimlich

L’intervenant se met derrière la victime et colle son torse au dos de celle-ci.
Le sauveteur encercle le ventre de la victime au niveau de l’abdomen en plaçant un poing fermé au creux de l’estomac, entre les côtes et le nombril. L’autre main vient enlacer la première main. En termes techniques, les deux mains sont situées entre l’ombilic et la xiphoïde.
Le sauveteur doit effectuer une compression abdominale en tirant de manière ferme vers le haut et vers l’intérieur avec les deux bras.
La poussée de compression abdominale doit être répétée 5 fois au minimum (10 fois au maximum). Elle doit s’exercer en arrière et vers le haut. Pour assurer sa prise, le sauveteur doit avoir les coudes perpendiculaires au corps de la victime.
Si la procédure ne marche pas, recommencer à donner des tapes entre les omoplates de la victime avant de recommencer la manoeuvre d’Heimlich à l’étape 1.
Si la victime recrache le corps étranger, l’asseoir et la laisser se reposer.

Dans tous les cas, il est important de prévenir les secours aussitôt que possible, dés le début de la suffocation si des témoins le permettent.

Vous aimerez aussi

Quelles plantes utiliser pour soulager les troubles articulaires et musculaires ?

Quelles plantes utiliser pour soulager les troubles articulaires et musculaires ?

Lire l'article
La pleine conscience : de quelle façon est-elle bénéfique pour la santé et comment l'intégrer dans son quotidien ?

La pleine conscience : de quelle façon est-elle bénéfique pour la santé et comment l'intégrer dans son quotidien ?

Lire l'article
Quel est l’impact psychologique des douleurs chroniques ? Les membres Carenity témoignent !

Quel est l’impact psychologique des douleurs chroniques ? Les membres Carenity témoignent !

Lire l'article
Quels sont les bienfaits et les risques des huiles essentielles sur la santé ?

Quels sont les bienfaits et les risques des huiles essentielles sur la santé ?

Lire l'article