«
»

Top

Lyrica® : que pensent les patients de ce médicament ?

Publié le 23 mars 2021 • Par Clémence Arnaud

L’épilepsie est une pathologie pour laquelle de nombreux traitements existent en fonction de la crise vécue par le patient. Certains médicaments antiépileptiques comme le Lyrica® vont également pouvoir être utilisés dans d’autres pathologies.

Quelles sont les indications du Lyrica® ? Quelles sont les précautions d’emploi et les potentiels effets indésirables de ce médicament ? Que pensent les patients chroniques de ce traitement ?

Lyrica® : que pensent les patients de ce médicament ?

Lyrica® : informations

Le Lyrica® est un médicament commercialisé par les laboratoires Pfizer. Le principe actif, c'est-à-dire la molécule qui provoque l’effet thérapeutique, est la prégabaline. C’est un médicament qui se prend par voie orale et qui est disponible sous différents dosages allant de 50 mg à 300 mg. 

La prégabaline est un analogue de structure d’un neurotransmetteur, le GABA. Le GABA a un rôle d’inhibition de l’excitabilité des neurones. Il permet de réguler l’activation du neurone sur lequel il se fixe.

Lyrica® : indications

Epilepsie

Le Lyrica® est un anti-épileptique utilisé dans l’épilepsie partielle de l’adulte en association à un autre épileptique.

Lors d’une crise d’épilepsie, les neurones sont sur-activés, sur-excitables. En fonction du type de crise, les neurones touchés vont être localisés dans la même zone du cerveau ou dans différentes zones. Une des explications de la crise d’épilepsie peut être liée à une défaillance de la voie GABAergique, c’est-à-dire de la voie du GABA.

La prégabaline va donc renforcer la voie défaillante du GABA. En parallèle, elle diminue la libération de glutamate et de noradrénaline qui sont tous les deux des neurotransmetteurs qui activent les neurones. Elle diminue également l’excitabilité des neurones au niveau des canaux calciques voltage-dépendants membranaires en réduisant l’influx de calcium.

"Je prends de la prégabaline depuis novembre 2017 à 75 mg matin et soir. Je n'ai pas refait de crise épileptique” a commenté une membre. 

Ce médicament peut également être utilisé dans les troubles anxieux généralisés et dans les douleurs neuropathiques.

 >>> Retrouvez un article expliquant les différentes crises d’épilepsie <<<

Les troubles anxieux généralisés

La définition des ces troubles prend en compte une anxiété quasi permanente et des symptômes anxieux non spécifiques. Dans la définition du TAG, cette tendance exagérée à l’inquiétude doit être présente presque chaque jour, depuis au moins 6 mois, afin de différencier le TAG de troubles passagers et souvent réactionnels.

Les douleurs neuropathiques

Les douleurs neuropathiques sont des douleurs liées à des lésions des nerfs (hors cerveau et moelle épinière). Ils peuvent résulter d’une pathologie comme des cancers par exemple ou des suites d’une opération chirurgicale. Dans ces pathologies, les seuls traitements existants sont les antidouleurs ou les antiépileptiques tels que le Lyrica®.

Certains membres qui l’utilisent dans le cadre de douleurs liées à la fibromyalgie voient leurs douleurs soulagées, d’autres non : "J'en prends depuis 3 ans et cela me convient mais d'une personne à une autre, les résultats diffèrent.

Lyrica® : effets indésirables

Des effets secondaires très fréquents (> 10 % des cas) ont été décrits : étourdissements, somnolence, maux de tête.

D’autres effets indésirables, ont été reportés de manière fréquente (1 à 10 % des cas) : augmentation de l'appétit, sensation d'euphorie, confusion des idées, désorientation, troubles de l'attention ou de la mémoire, tremblements, difficulté à parler, fourmillements, engourdissement, fatigue, insomnie, vision double ou floue, vertiges, bouche sèche, constipation, vomissements, ballonnements, nausées, troubles de l'érection, sensation d'ivresse, prise de poids, crampes, douleurs articulaires ou dorsales, mal de gorge.

La prise de poids avec la sensation de faim ont été rapportés par certains membres : “C'est certain que je dois être plus stricte sur l'alimentation, manger plus de fibres et faire attention aux gras pour le poids.

Il y a également des problèmes de vision qui ont été signalés par des membres de Carenity. 

Il y a d’autres effets secondaires classés dans la catégorie peu fréquents (moins de 1 % des cas) : perte du goût, perte d'appétit, dépression, rêves anormaux, agitation, nervosité, troubles de la vision, hypertension artérielle, insuffisance cardiaque, troubles du rythme cardiaque, perte de connaissance, bouffées de chaleur, douleur mammaire, règles douloureuses, difficulté à respirer, nez bouché, difficulté à uriner, incontinence, augmentation des transaminases, anomalie de la numération formule sanguine.

Enfin, des effets indésirables rares ont été notifiés : gynécomastie, réaction allergique (voir Attention), pancréatite, jaunisse, convulsions.

Des cas de mésusage, d'abus médicamenteux et de dépendance ont également été rapportés.

Certains membres de la plateforme ont commenté : “Il faut faire très attention à la durée de la prise de ce traitement. Dès que vous l'oubliez, vous ressentez un grand manque. Une fois que l'on se sent mieux, il est nécessaire de le diminuer progressivement jusqu'à prendre de petites doses en dessous de 300 mg

Lyrica® : contre indications, interactions médicamenteuses et précautions d’emploi

Le Lyrica® est déconseillé chez les femmes allaitantes du fait de son passage dans le lait. Pour les femmes en âge de procréer, il est recommandé de prendre une contraception efficace pendant la durée du traitement. En cas de grossesse, informez votre médecin pour discuter des alternatives thérapeutiques possibles.

Certaines interactions médicamenteuses existent notamment avec les sédatifs, et encore plus s’ils contiennent du lorazépam ou de l'oxycodone. Il faut en informer votre médecin.

Des précautions d’emploi sont nécessaires en cas d'insuffisance cardiaque, de diabète, d'antécédent de dépendance aux médicaments ou à d'autres substances ainsi que chez les personnes âgées.

Comme nous l’avons décrit précédemment, à l’arrêt du traitement, des symptômes de sevrage peuvent apparaître chez certains patients : insomnie, maux de tête, anxiété, nervosité, dépression, nausées, diarrhées, état grippal, douleurs, convulsions, sueurs. Il est donc important de diminuer progressivement et d’espacer les prises avec l’aide d’un professionnel de santé.

Une augmentation des mésusages liés à la prégabaline a conduit à durcir la prescription de cette molécule à compter du 24 mai 2021. La prescription sera soumise en partie à la réglementation des stupéfiants et à une durée de prescription limitée :

  • prescription sur ordonnance sécurisée,  
  • prescription limitée à 6 mois de traitement. La poursuite du traitement nécessitera une nouvelle prescription.

Concernant les patients traités par antiépileptiques, un risque augmenté de comportements suicidaires ou dépressifs a été observé. Les causes de ce risque ne sont pas connues et il ne peut être exclu avec ce médicament. ; signalez rapidement à votre médecin tout signe de dépression (sensation de tristesse, difficultés de concentration, détachement affectif..) ou toutes idées suicidaires.

A cause du risque de somnolence lié à Lyrica®, il vaut mieux éviter la consommation de boissons alcoolisées.

De plus, compte-tenu de ses effets indésirables potentiels, chez certaines personnes, ce médicament peut ne pas être compatible avec la conduite automobile ou le maniement de machines dangereuses. Assurez-vous, à l'occasion des premières prises, que vous supportez bien ce médicament avant de conduire ou d'utiliser une machine.

Conclusion

La prégabaline, de par son effet, a des indications dans plusieurs pathologies. Il est important que le patient comprenne son traitement et n’hésite pas à consulter avant tout un professionnel de santé pour toute question concernant son traitement.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Êtes-vous sous traitement Lyrica® ?

Partagez votre ressenti et vos interrogations sur vos traitements avec la communauté en commentaire ci-dessous !

Prenez soin de vous !

avatar Clémence Arnaud

Auteur : Clémence Arnaud, Assistante Marketing Digital

Clémence ARNAUD est actuellement stagiaire au sein de l'équipe marketing digital. Son rôle consiste à animer et modérer la communauté pour que les utilisateurs aient la meilleure expérience possible sur la... >> En savoir plus

10 commentaires


aquarella
le 24/03/2021

Bonjour,

Il me semble que l'Effexor c'est aussi un anti épileptique utilisé comme anxiolytique, en plus de faire grossir comme beaucoup de psychotiques (j'ai pris 60 kg, c'est pas une paille quand même) si on l'arrête d'un coup on a des troubles de l'équilibre on fait des malaises, un jour j'ai fait une gastro, je vomissais tout donc aucun médicament ne pouvait passer et je prenais Effexor, je vais quand même à "l'examen" pour les parents pour accompagner les enfants à la piscine, déjà j'étais patraque, l'eau n'a rien arrangé, j'ai eu un malaise dans l'eau j'ai fini aux urgences et à chaque fois les toubibs me demandaient si j'avais arrêté un médicament d'un coup je leur explique le pourquoi du comment et j'ai compris que ça venait de lui, j'ai eu des vertiges pendant 15 jours je me tenais aux murs pour pouvoir aller aux toilettes et depuis ça m'arrive régulièrement d'avoir des vertiges comme en ce moment justement. Alors je me méfierais d'un tel médicament et je conseillerais aux épileptiques le régime cétogène qui est fait pour eux. J'ai appris que l'alimentation est notre première médecine, bon courage à tous


Rochambeau
le 24/03/2021

L'Effexor est un anti-épileptique ? décidément, on en apprend tous les jours !  moi, je me retire lentement mais sûrement de ce site, j'en peux plus des algériens qui prétendent être épileptiques, mais soutiennent que dans leur pays, il faudrait "avoir des relations" pour pouvoir consulter un neurologue, et me demandent de leur envoyer un anti-épileptique sous forme de gouttes, surnommé à très juste titre "LA DROGUE DU VIOLEUR". J'ai pris contact avec Épilepsie Algérie, et il n'en est rien, c'est que de l'arnaque.

Je ne participerai pas à ces combines... C'est NIET, c'est bien clair ?


nephertitih
le 24/03/2021

@Rochambeau 

Bonjour 

Comment vas tu ? Tu es moins présent sur le site qu'avant ?


dinouille
le 25/03/2021

 @aquarella @Rochambeau Bonjour ,je pense qu'il y a méprise L'effexor est déconseiller pour les épileptiques ??? 


dinouille
le 25/03/2021

Le Lyrica m'a été prescrit pour douleurs neuropathie diabétique dans les jambes, pris 3 jours ,mes mains mes doigts ont commencer à se bloquer .Je les ai arrêter ça c'est arranger,j'ai assez de mon Dupuytren pour ça.

Vous aimerez aussi

Que se passe-t-il quand nous dormons ?

Que se passe-t-il quand nous dormons ?

Lire l'article
Le stretching : les bienfaits pour la santé

Le stretching : les bienfaits pour la santé

Lire l'article
Quel a été l'impact de la Covid-19 sur les patients touchés par une maladie chronique ? Résultats de l'enquête mondiale !

Quel a été l'impact de la Covid-19 sur les patients touchés par une maladie chronique ? Résultats de l'enquête mondiale !

Lire l'article
Se réveiller tôt, quels sont les avantages pour la santé ?

Se réveiller tôt, quels sont les avantages pour la santé ?

Lire l'article

Discussions les plus commentées