«
»

Top

L’IMC est-il encore un outil d’actualité ?

Publié le 15 avr. 2021 • Par Clémence Arnaud

Le poids est devenu quelque chose à surveiller de très près pour éviter le développement de pathologies liées au surpoids ou à l’obésité mais également pour surveiller la masse corporelle en cas d’anorexie ou de malnutrition. 

A quoi correspond l’indice de masse corporelle ? Que prend en compte cet indice ? Est-il toujours pertinent ? Quels autres paramètres entrent en jeu ?

On vous dit tout dans notre article !


L’IMC est-il encore un outil d’actualité ?

Indice de masse corporelle : définition

L’indice de masse corporelle ou IMC est un outil permettant de calculer la corpulence d’un individu en fonction de son poids et de sa taille. 

Formule de calcul : [IMC = poids (kg) / taille (m)²]

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2004, il existe 6 statuts nutritionnels différents qui n’ont pas changé depuis:

  • Inférieur à 18,5 : sous poids
  • Compris entre 18,5 et 24,9 : poids normal
  • Compris entre 25 et 29,9 : surpoids
  • Compris entre 30 et 34,9 : obésité classe 1
  • Compris entre 35 et 39,9 : obésité classe 2
  • Au dessus de 40 : obésité classe 3

L’IMC a été développé comme un indicateur de risque et est corrélé avec la masse graisseuse des individus. Plus l’IMC augmente, plus le risque de développer certaines pathologies augmente (diabète, hypertension artérielle...).

Utilisation de l’IMC

Comme nous l’avons évoqué précédemment, l’indice de masse corporelle va permettre de diagnostiquer les problèmes de surpoids ou d’obésité. Dans le cas contraire, il sert également de critère pour le diagnostic de l’anorexie.

Il est surtout utilisé chez les adultes mais peut parfois servir chez les enfants ou les adolescents.

C’est un outil qui sert notamment aux médecins mais que chacun peut utiliser. Il a été développé durant le 19ème siècle, et possède quelques limites notamment dans les cas de surpoids ou d’obésité.

Autres paramètres à prendre en compte dans des cas de surpoids ou d’obésité

Le tour de taille : il permet de se rendre compte de l’excès de graisse au niveau de l’abdomen. Cet amas graisseux a de nombreuses conséquences sur la santé. Il est relié avec le risque de développement de pathologies cardiovasculaires ou d’autres maladies comme le diabète ou des problèmes lipidiques (hypertriglycéridémie, cholestérol…).

Les habitudes alimentaires : de nombreuses questions peuvent aider à poser un premier bilan quant à la nutrition. Voici une liste de quelques questions :

  • Ressentez-vous souvent l’envie de manger / la sensation de faim ? Grignotez-vous souvent entre les repas ?
  • Etes-vous rassasié(e) à la fin d'un repas ? 
  • Quelles sont vos habitudes lors des repas ? Combien de temps dure un repas ? Mangez-vous seul, en famille, en groupe ? A la maison ou au restaurant ? Debout ou assis ?
  • Combien de repas et collations prenez-vous chaque jour ?
  • Quels aliments consommez-vous le plus régulièrement ?
  • Buvez-vous de l'alcool ? Si oui, quelle quantité et à quelle fréquence ? 

L’équilibre alimentaire est très important à suivre et même lorsque ce dernier est bien respecté, les personnes peuvent quand même être en situation de surpoids ou d’obésité. C’est un critère très important à prendre en compte dans ces situations car une alimentation équilibrée contribue à limiter les risques cardiovasculaires ou les problèmes de diabète ou de cholestérol.

Le sexe : il est important de prendre en compte le sexe de la personne pour prendre en compte son métabolisme.

L'activité physique : l’activité physique est très importante pour limiter les problèmes de surpoids et le développement de pathologies métaboliques comme celles que nous avons citées précédemment. Certaines questions peuvent aider à poser un premier bilan quant à l'activité physique :

  • Pratiquez vous une activité physique ? Quelle est votre activité professionnelle ?
  • Quel est votre temps quotidien passé sans activité physique : à être assis, debout sans marcher ou devant un écran ?

Conclusion

L’indice de masse corporelle est un outil qui reste d’actualité et qui est toujours valable aujourd’hui. Il permet de se rendre compte du statut nutritionnel d’une personne pour mieux la prendre en charge. Il doit être complété d’autres données et d’autres informations pour évaluer les risques liés au surpoids et à l’obésité.

Votre médecin utilise-t-il encore l’IMC ? Quel est votre opinion par rapport à cet outil ?

Partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !

Prenez soin de vous !


avatar Clémence Arnaud

Auteur : Clémence Arnaud, Assistante Marketing Digital

Clémence ARNAUD est actuellement stagiaire au sein de l'équipe marketing digital. Son rôle consiste à animer et modérer la communauté pour que les utilisateurs aient la meilleure expérience possible sur la... >> En savoir plus

6 commentaires


Hookette
le 15/04/2021

Non pas pour moi


aquarella
le 15/04/2021

c'est bien que ça change, mais pour le commun des mortels si on est obèses c'est qu'on bouffe sur le canap, alors que moi je fais le régime sans gluten, sans produits laitiers et sans sucre depuis 2015, j'ai guéri du diabète, de l'hypertension des migraine de l'arthrose et j'en oublie, mais je reste à 44 d'IMC et je fais 3 h de danse et de la kiné en piscine en ce moment à cause de mon dos et des douleurs aux jambes avant je faisais de l'aquagym et j'avais pas mal, merci le covid


dan26576
le 16/04/2021

Depuis que j'ai la sclérose en plaques, je suis le régime seignalet, avec la méthode Kousmine le matin, en faisant du sport tout les jours, donc perdre du poids, oui ça me fait rire, d'ailleurs, je me suis toujours demandé comment fond les gens pour se retrouver en surpoids ?  


Hervé49
le 17/04/2021

Je sais que je suis un peu en surpoids malgré l'activité physique que je fais chaque jour . J'ai arrêté de fumer en 2015 et depuis j'ai pris pas mal de kilos  car j'ai plus faim . Je ne supporte pas de ne pas manger à ma faim  et il m'est impossible de suivre un régime , je suis trop gourmand .Mon IMC est de 26.85 

Il m'arrive de parler ce léger surpoids à mon Médecin qui ne s'attarde pas sur le sujet , car elle même , relativement jeune , n'a pas une taille de guêpe et doit se sentir mal placée pour donnée des conseils de régime ....


aquarella
le 18/04/2021

@dan26576 je fais le même régime que toi et pourtant je suis en obésité morbide, déjà les femmes ont nous et le stress si on prend des kilos et commence l'enfer des régimes qui nous font perdre du poids au débit puis on les reprend sans rien changé au régime, parce qu'on a trouvé un autre travail ou parce qu'on est enceinte, ma gynéco m'avait mise au régime et j'ai pris 15 kg comme pour ma première et je n'avais pas fait de régime, enfin bref. La pilule m'a fait grossir, les psychotropes m'ont fait grossir, si tu comprends pas tant pis, moi non plus je ne comprend pas pourquoi je suis grosse, c'est comme ça, on demande pas à un petit de grandir, un grand de devenir petit, si on nous foutait la paix ça aiderait c'est sûr ! ma mère, ma grand mère mon arrière grand mère on dépassé les 100 kg et elles étaient bien plus petites que moi, elles ont connu la guerre etc...

Vous aimerez aussi

Vitamines et maladies chroniques : on vous aide à démêler le vrai du faux.

Vitamines et maladies chroniques : on vous aide à démêler le vrai du faux.

Lire l'article
Le burnout, qu’est-ce que c’est ?

Le burnout, qu’est-ce que c’est ?

Lire l'article
Journée mondiale du don du sang : quelle est l'histoire de la transfusion sanguine et du don de sang ?

Journée mondiale du don du sang : quelle est l'histoire de la transfusion sanguine et du don de sang ?

Lire l'article
Covid-19 : tout savoir sur le virus et les différents variants !

Covid-19 : tout savoir sur le virus et les différents variants !

Lire l'article