«
»

Top

Le syndrome sérotoninergique : qu’est-ce que c’est ?

Publié le 24 mars 2022 • Par Candice Salomé

Le syndrome sérotoninergique est un effet indésirable potentiel des médicaments dont le rôle est d’augmenter la transmission sérotoninergique dans le système nerveux. Parmi ces médicaments figurent certains antidépresseurs. 

Mais alors, qu’est-ce que la sérotonine ? Qu’est-ce qu’est réellement le syndrome sérotoninergique et ses symptômes ? Que faire ? 

On vous dit tout dans notre article ! 

Le syndrome sérotoninergique : qu’est-ce que c’est ?

Qu’est-ce que la sérotonine ? 

La sérotonine est un neurotransmetteur, c’est-à-dire une substance qui transmet une information dans l’organisme. Elle est synthétisée à partir d’un acide aminé : le tryptophane. Elle assure de nombreux rôles. 

La sérotonine est produite par les neurones pour communiquer avec d’autres neurones dans le cerveau. Elle est souvent appelée “hormone du bonheur” car son effet sur l’humeur est important. En effet, la sérotonine joue un rôle dans la régulation des comportements et de l’humeur, de l’anxiété ou encore de l’apprentissage. Elle est également impliquée dans la motivation et dans la prise de décision.  

Elle n’est pas produite que dans le système nerveux central (5 % de la sérotonine totale), mais aussi dans le sang et dans l’intestin (95 % à eux deux). Dans le sang, elle agit, notamment, sur la coagulation sanguine et sur la régulation du diamètre des vaisseaux sanguins. Au niveau digestif, elle participe au fonctionnement du microbiote (les bactéries qui tapissent l’intérieur de l’intestin) et à la contraction de l’intestin, favorisant ainsi la digestion. 

Une carence en sérotonine peut entraîner de nombreux symptômes et maladies, dont la dépression. Des manifestations psychologiques telles que des névroses, de l’anxiété, une agressivité accrue, des troubles de l’humeur, des crises de panique, de la nervosité, un épuisement ou encore des phobies peuvent apparaître. 

En plus de ces conséquences psychiques, une carence en sérotonine peut avoir des conséquences sur le corps comme : 

  • Des maux de tête, 
  • Des douleurs musculaires, 
  • Des problèmes de concentration, 
  • Des troubles du sommeil,  
  • Des douleurs musculaires, 
  • Des troubles sexuels (comme une éjaculation précoce, par exemple), 
  • Une baisse de la libido,  
  • Une hypertension artérielle 

Les causes d’une carence en sérotonine sont nombreuses. Cela peut être dû à : 

  • Un manque de soleil (la lumière stimule la production de sérotonine dans le cerveau), 
  • Au stress qui a tendance à diminuer la quantité de sérotonine produite par le cerveau, 
  • Une mauvaise alimentation. En effet, une carence en tryptophane (que l’on retrouve, notamment, dans les légumineuses, le soja, le riz complet, la morue et le poisson en règle générale, les arachides, les graines de courge, le lait, le fromage, les volailles, les œufs, la levure de bière, le persil, le chocolat) va entraîner une carence en sérotonine. 

Que faire en cas de carence en sérotonine menant à une dépression ?  

Comme nous l’avons vu, une carence en sérotonine peut être à la base d’une dépression. Différents traitements peuvent être prescrits dans la dépression. Les principaux traitements sont les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine ou SSRI. Ces traitements permettent d’augmenter la quantité de sérotonine disponible dans le cerveau. Les SSRI provoquent ainsi une amélioration de l’humeur et une diminution de l’anxiété. 

Afin de comprendre le fonctionnement des SSRI, il faut se pencher sur nos synapses. La synapse est la zone de rencontre entre deux neurones. Le rôle de la sérotonine est d’améliorer la transmission synaptique (le passage de l’information d’un neurone à l’autre).  

Le principe des SSRI est d’empêcher la recapture de la sérotonine. Ainsi, la sérotonine reste plus longtemps au niveau de la synapse augmentant ainsi la stimulation des neurones

Néanmoins, depuis les années 60, plusieurs publications scientifiques rapportent des manifestations comportementales, neuromusculaires et neurovégétatives faisant suite à l’association de substances amplifiant la transmission sérotoninergique. Ces publications ont conduit à identifier le syndrome sérotoninergique

Qu’est-ce que le syndrome sérotoninergique ?

Le syndrome sérotoninergique est dû à une stimulation accrue des récepteurs de la sérotonine dans le cerveau. Il est principalement dû à la prise de certains médicaments (comme les SSRI, ou encore les inhibiteurs de la monoamine oxydase ou autres médicaments antidépresseurs), à un surdosage de certains médicaments ou, plus fréquemment, à des interactions médicamenteuses indésirables. Ces interactions concernent soit deux médicaments stimulant les récepteurs de la sérotonine lorsqu’ils sont pris simultanément soit un médicament sérotoninergique et un médicament ralentissant l’élimination corporelle de ce premier médicament (en augmentant donc sa concentration). 

Les symptômes apparaissent souvent dans les 24 heures suivant la prise d’un médicament ou de plusieurs médicaments affectant les récepteurs de la sérotonine. 

Leur nature et leur sévérité peuvent varier énormément d’un individu à l’autre. 

Parmi les symptômes du syndrome sérotoninergique, on retrouve : 

  • De l'anxiété, 
  • De l’agitation, 
  • De l’impatience, 
  • De la confusion, 
  • Des tremblements, 
  • Des spasmes musculaires, 
  • Une rigidité musculaire, 
  • Une fréquence cardiaque élevée, 
  • Des sueurs et/ou des frissons, 
  • Des vomissements, 
  • De la diarrhée. 

Ces symptômes disparaissent généralement dans les 24 à 72 heures qui suivent la prise du ou des médicaments mais peuvent durer plus longtemps selon le temps qu’il faut à l’organisme pour évacuer complétement le médicament responsable. 

La sévérité clinique peut aller d’une forme légère difficilement identifiable à une forme grave rare mais potentiellement létale avec acidose métabolique, rhabdomyolyse, insuffisance rénale aiguë, crises d’épilepsie, coagulation intravasculaire disséminée et détresse respiratoire aiguë. 

Quand le syndrome sérotoninergique est diagnostiqué et traité rapidement, le pronostic est généralement bon. L’arrêt de tous les médicaments affectant les récepteurs de la sérotonine est nécessaire. Les symptômes sont souvent soulagés à l’aide d’un sédatif (une benzodiazépine, par exemple). La plupart des individus doivent être hospitalisés pour faire l’objet d’autres analyses, être traités et surveillés. 

Dans des cas plus sévères, l’admission dans une unité de soins intensifs est nécessaire. Parfois, l’individu a besoin d’être refroidi à l’aide, par exemple, d’un brumisateur corporel ou d’un ventilateur. Il est souvent nécessaire de mesurer la température corporelle en continu. De plus, il peut être également nécessaire de prendre d’autres mesures pour traiter les défaillances organiques.  

Dans de rares cas, si les symptômes ne disparaissent pas rapidement, un inhibiteur de la sérotonine, tel que la cyproheptadine, peut être administré. 


Cet article vous a-t-il été utile ?       
      
Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !      
      
Prenez soin de vous !        


19
avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Rédactrice Santé

Créatrice de contenus chez Carenity, Candice est spécialisée dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la psychologie, du bien-être et du sport.

Candice est... >> En savoir plus

Qui a revu : Antoine Seignez, Pharmacien chef de projet data science

Antoine est titulaire d’un doctorat en pharmacie et d’un doctorat en sciences de la vie, spécialité immunologie. Il a suivi ses études à l’université de Bourgogne. Plusieurs de ses travaux ont fait l’objet de... >> En savoir plus

3 commentaires


Hookette • Membre Ambassadeur
le 24/03/2022

Bonjour @Candice.S Je vous remercie pour l'article


dinouille
le 24/03/2022

@Candice.S Bonjour, je pense que vous allez bien. Merci pour ce très intéressant article ..Chose qui pourrait expliqué certaines douleurs et dont les médecins n'arrivent pas à trouver la cause ..Merci..Bonne journée.💐


Candice.S • Animatrice de communauté
le 24/03/2022

@Lola24 Bonjour,

Malheureusement, je ne peux vous répondre. Je ne suis pas médecin et n'ai pas les connaissances pour vous aider. J'espère que d'autres membres Carenity le pourront.

Prenez soin de vous,

Candice de l'équipe Carenity

Vous aimerez aussi

 Le sevrage des médicaments pour les troubles psychiques

Psychiatrie

Le sevrage des médicaments pour les troubles psychiques

Lire l'article
La décompensation psychotique, qu’est-ce que c’est ?

Psychiatrie

La décompensation psychotique, qu’est-ce que c’est ?

Lire l'article
Maladies psychiatriques : comment mieux vivre le confinement ?

Psychiatrie

Maladies psychiatriques : comment mieux vivre le confinement ?

Lire l'article
Dépression : est-ce dû à un dysfonctionnement du cerveau ?

Dépression
Dépression post partum

Dépression : est-ce dû à un dysfonctionnement du cerveau ?

Lire l'article

Discussions les plus commentées

Fiches maladies