«
»

Top

Le sport peut-il prévenir les migraines ?

Publié le 26 juin 2021 • Par Candice Salomé

Une étude parue dans l’American Academy of Neurology démontre que près de deux tiers des personnes atteintes de migraines ne feraient pas assez de sport. Longtemps accusé de provoquer ou d’aggraver les migraines, le sport était déconseillé aux personnes touchées par ces dernières. 

Et si, en réalité, le sport pouvait réduire la fréquence et l’intensité des migraines ? 

On vous dit tout dans notre article !

Le sport peut-il prévenir les migraines ?

La migraine est une maladie chronique se caractérisant par la survenue régulière et répétitive de violents maux de tête pouvant être associés à des vomissements. Ces maux de tête peuvent durer de plusieurs heures à plusieurs jours. Cette pathologie est fréquente, puisqu’elle touche près de 15 % de la population mondiale, mais est néanmoins sans gravité. Cependant, selon l’intensité et la fréquence des crises migraineuses, cette maladie peut avoir un réel impact sur la qualité de vie et peut être handicapante.

Quelles sont les causes de la migraine ?

A l’heure actuelle, les causes de la migraine ne sont pas connues. Toutefois, il a été constaté que l’irrigation sanguine du cerveau était modifiée avant et pendant la crise. Chez certaines personnes touchées par les migraines, des causes extérieures peuvent agir comme des facteurs déclenchant de crises : le stress, certaines conditions météorologiques, les troubles du sommeil, certains aliments, les odeurs, le bruit …

Certaines pratiques sportives pourraient aussi entraîner des maux de tête. Néanmoins, selon les chercheurs, les individus pratiquant au moins deux heures et demie d’exercice physique de niveau modéré à intense par semaine, auraient moins de risques d’avoir des migraines.

Qu’est-ce que la migraine à l’effort ?

Le sport peut agir comme un déclencheur de maux de tête. Ces derniers sont communément appelés maux de tête d’effort. Ils surviennent pendant ou juste après une activité. 

Il existe deux types de maux de tête liés à l’effort :

  • Les maux de tête primaires, dont la cause est inconnue. Ils semblent favoriser par la fatigue, l’excès d’exercice physique, le stress ou encore la déshydratation. Ces maux de tête peuvent causer des douleurs lancinantes prenant la forme de pulsations pouvant durer jusqu’à 48 heures.
  • Les maux de tête secondaires (ou céphalées circonstancielles) sont de 3 types : celles liées à la toux, celles liées à un acte sexuel ou celles liées à l’effort. 

Les migraines dues à l’effort restent un phénomène assez rare. Un effort intense diminue l’oxygénation des tissus et favorise les maux de tête.

Les activités à haute intensité cardio-vasculaire ainsi que la musculation avec de lourdes charges pourraient favoriser ces maux de tête en augmentant la pression intracrânienne.

Néanmoins, aucune étude scientifique n’est venue prouver ce fait à ce jour.

Le sport peut-il réduire l’intensité et/ou la fréquence des crises migraineuses ?

C’est bien connu, le sport peut constituer un remède contre de nombreux maux comme les insomnies, les états dépressifs ou encore les troubles métaboliques comme le diabète. Mais peut-il avoir un impact sur les crises migraineuses ?

Selon une étude menée par le Docteur Mason Dyess, de l’Université de Washington, et publiée dans l'Académie de neurologie américaine, sur 4647 patients migraineux, il se pourrait bien que oui. 

Parmi les patients recrutés pour cette étude, les ¾ souffraient de formes chroniques (au moins 15 crises migraineuses par mois). Pour le ¼ restant, les patients avaient en moyenne 14 crises par an.

Au préalable, tous les patients ont dû remplir un questionnaire évaluant leur sommeil, leur degré de stress et d’anxiété, de dépression mais aussi leurs pratiques hebdomadaires sportives.

Les patients volontaires ont ensuite étaient divisés en 5 groupes :

  • Ceux ne pratiquant pas de sport du tout,
  • Ceux pratiquent moins de 30 minutes de sport par semaine,
  • Ceux pratiquant de 31 à 90 minutes de sport par semaine,
  • Ceux pratiquant de 91 à 150 minutes de sport par semaine,
  • Et enfin, ceux pratiquant plus de 150 minutes de sport par semaine.

Seuls 27% des patients volontaires respectaient les recommandations de l’OMS, à savoir une pratique physique de 150 minutes par semaine (équivalent à 2h30).

Les résultats de cette étude ont démontré que 48% des patients volontaires ne pratiquant pas de sport étaient sujets à plus de 25 crises migraineuses par mois contre 28% chez les patients pratiquant 2h30 d’activité physique par semaine.

De plus, ceux qui pratiquaient moins de 2h30 de sport par semaine étaient bien plus exposés à l’anxiété, aux troubles du sommeil et à la dépression. Or, ce sont des facteurs déclencheurs de crises. En pratiquant une activité physique régulière, les patients vont synthétiser des molécules comme les endorphines réduisant ainsi le stress et la fatigue.

Mais alors, quels sports sont à privilégier ?

Faire du sport est essentiel et permet de diminuer vraisemblablement la fréquence des crises. 

Il est recommandé de privilégier des activités non brutales telles que le jogging, la gymnastique, le vélo ou encore la natation.

Comme vu précédemment, certaines pratiques sportives peuvent engendrer des migraines à l’effort, il est important de toujours avoir son traitement à portée de main.

Durant l’activité physique, il est nécessaire de s’hydrater régulièrement pour éviter toute déshydratation.

Il est primordial de s’échauffer avant de se lancer et de ne pas aller au-delà de ses limites !


Cet article vous a-t-il été utile ? 

Et si vous partagiez votre ressenti avec la communauté ?

Bon courage à tous, prenez soin de vous !


avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Rédactrice Santé

Créatrice de contenus chez Carenity, Candice est spécialisée dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la psychologie, du bien-être et du sport.

Candice est... >> En savoir plus

1 commentaire


aquarella
le 26/06/2021

pour moi ce qui a été radical c'est l'arrêt des produits laitiers, et avant le sexe me soulageait aussi, j'ai jamais compris l'excuse "pas ce soir chéri j'ai la migraine" lol 

Vous aimerez aussi

Interdire le cannabis thérapeutique, un refus de soins ?

Migraine

Interdire le cannabis thérapeutique, un refus de soins ?

Lire l'article
Le cannabis thérapeutique, autorisé à la fin de l'année 2018 ?

Migraine

Le cannabis thérapeutique, autorisé à la fin de l'année 2018 ?

Lire l'article
Centres anti-douleurs : 20 millions de Français concernés par les douleurs chroniques

Migraine

Centres anti-douleurs : 20 millions de Français concernés par les douleurs chroniques

Lire l'article
Semaine contre les douleurs | Les médecines douces et thérapies alternatives contre la douleur

Migraine

Semaine contre les douleurs | Les médecines douces et thérapies alternatives contre la douleur

Lire l'article

Fiche maladie