Causes et facteurs de risque de l'infertilité

Les causes de l’infertilité, quand elles sont identifiables, sont diverses.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

4 étapes physiologiques clées impliquées dans la grossesse chez la femme : Cerveau, hypophyse, ovaires et utérus.
Au niveau de la base du cerveau, des hormones sont sécrétées et vont se fixer au niveau de l’hypophyse qui contrôle le fonctionnement des ovaires par l’intermédiaire d’autres hormones. Les ovaires reçoivent alors l’ordre de libérer des ovules tous les mois qui se dirigeront vers l’utérus par les trompes de Fallope : c’est l’ovulation. Autant d’étapes qui peuvent être source de dysfonctionnement et provoquer des problèmes d’infertilité.

Par exemple, un taux de prolactine anormalement élevé empêche l’ovulation. Cela peut être dû à une tumeur qui produit de grandes quantités de prolactine.

Chez l'homme, de la même manière que l’ovaire, le testicule fonctionne sous l’influence d’hormones sécrétées par l‘hypophyse. Sur le même schéma que la femme, une anomalie en amont des testicules peut poser problème pour la sécrétion des spermatozoïdes. Aussi, une anomalie au niveau même des testicules peut être cause d’infertilité.

15% des cas d’infertilité sont dus à un manque de spermatozoïdes. L’infertilité masculine peut également provenir d’une mauvaise mobilité des spermatozoïdes qui auront plus de difficultés à traverser la glaire cervicale et à pénétrer dans l’ovule.

Il est à noter que la varicocèle, une dilatation des veines testiculaires, est à l’origine d’environ 15% des cas d’infertilité. Le sang stagne, causant ainsi une augmentation de température.

Facteurs de risque de l'infertilité

Sans causer directement l’infertilité, certains facteurs augmentent le risque :

- Age : Après 30 ans, la fertilité féminine décroît progressivement. Cette diminution survient plutôt à 40 ans chez l’homme et est généralement moins cause d’infertilité.
- Tabagisme : Le tabac réduit la fertilité que ce soit chez l’homme ou la femme qui fume. Par ailleurs, le tabagisme augmente le risque de fausses couches.
- Consommation d’alcool : Il est important de s’abstenir de toute consommation d’alcool durant la grossesse car l’alcool augmente le risque de fausses couches. Une consommation régulière réduit les chances de concevoir.
- Surpoids et absence d’activité physique augmentent le risque d’infertilité.
- Maigreur : les troubles de la conduite alimentaire comme l’anorexie ou la boulimie, ainsi que les régimes restrictifs en calories, augmentent le risque d’infertilité.
- Excès d’exercice physique : des études ont montré qu’une durée d’exercice hebdomadaire supérieure à 7 heures était associée à des problèmes d’ovulation. Mais l’absence d’activité physique est également néfaste à la fertilité. Il faut donc trouver un juste équilibre dans sa pratique sportive.

Article rédigé sous la supervision du Pr. Philippe Touraine, Chef du Service d'Endocrinologie et Médecine de la Reproduction à la Pitié Salpêtrière à Paris

Commentaires

S’inscrire pour laisser un commentaire