Fiche Éclampsie

L’éclampsie est une grave complication de la grossesse, qui met en jeu la vie du fœtus. Il s’agit d’un syndrome potentiellement mortel, caractérisé par des convulsions souvent associées à une confusion mentale, un coma et des troubles visuels.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

Eclampsie

La principale cause responsable de l’éclampsie n’est pas encore très claire, mais ce qui est sûr et indiscutable est que l’éclampsie constitue une conséquence de la toxémie, et correspond à la plus grave et la plus redoutée des complications de la grossesse.

Néanmoins, une série de facteurs environnementaux et génétiques semble augmenter le risque d’éclampsie chez les femmes enceintes. Parmi ces facteurs de risque, on retrouve :
- Une alimentation incorrecte (carences ou excès alimentaires ; excès de sodium dans l’alimentation ; carence en calcium et magnésium) ;
- Une altération de la structure endocrinienne ;
- Des altérations de la capacité de coagulation du sang ;
- Une augmentation de l’insuline ;
- Un âge supérieur à 35 ans ;
- Une grossesse gémellaire ;
- Des infections ;
- Une prédisposition génétique ;
- La première grossesse.
En plus de ces facteurs de risque, d’autres maladies qui prédisposent à l’éclampsie ont été identifiées telles que :
- Une hypertension chronique ;
- Le diabète gravidique ;
- Un lupus érythémateux ;
- Des maladies rénales.

En savoir plus sur l'Eclampsie

Les symptômes caractéristiques de l’éclampsie sont les convulsions, qui sont souvent accompagnées de confusion générale, troubles visuels, douleurs épigastriques, nausée, mal de tête et vomissements. Ces symptômes sont prémonitoires et annoncent une complication imminente de la grossesse. L’éclampsie peut être comparée à une bombe à retardement : les convulsions et les symptômes prémonitoires ne sont pas les seuls symptômes annonciateurs qui caractérisent le cadre clinique. L’éclampsie déclenche une série d’évènements en chaine qui, si l’on n’intervient pas rapidement, provoquent la mort. L’éclampsie est en effet un vrai syndrome qui affecte plusieurs organes et tissus, comme le sang, le foie, les reins, le cœur, et qui peuvent être touchés en même temps.

Le diagnostic de l’éclampsie s’effectue grâce à un test de la fonctionnalité rénale/hépatique, des analyses de la capacité de coagulation du sang, la concentration plasmatique, des analyses d’urine et une échographie trans-abdominale.

L’identification précoce des symptômes de l’éclampsie est indispensable pour commencer le traitement le plus tôt possible et ainsi réduire le risque de graves séquelles. Les femmes enceintes présentant des facteurs de risque pour l’éclampsie peuvent suivre un traitement médicamenteux préventif.

L’éclampsie est une urgence médicale : pour sauver la mère et le fœtus, l’intervention médicale doit être immédiate. Un des principaux objectifs du traitement de l’éclampsie est de réduire la pression artérielle. Un autre objectif est ensuite de minimiser les convulsions.

L’administration d’aspirine, à faibles doses, semble donner de bons résultats dans la prévention de la toxémie et de l’éclampsie. L’administration d’oxygène à la mère affectée d’éclampsie peut être nécessaire pour faciliter la respiration et corriger l’hypoxie. Les médicaments stéroïdiens peuvent aussi être nécessaires pour améliorer la fonctionnalité du foie et des plaquettes de la mère.

Sources : Société Française d'Anesthésie et de Réanimation

Éclampsie sur le forum

Forum
11/10/2017 à 15:06

Un membre a réagi à la discussion La péridurale ne ralentit pas l’accouchement

Voir sa réponse
Forum
20/01/2016 à 18:14

Un membre a réagi à la discussion Accoucher hors de l'hôpital : l'enjeu de la sécurité

Voir sa réponse
Voir le forum Éclampsie

Enquêtes Éclampsie

  • Je partage mon expérience
  • J'échange avec d'autres patients
  • J'obtiens des informations

La communauté Éclampsie

  • 4 membres

  • 4 membres

  • 4 membres

Rejoignez les 150 000 patients

inscrits sur la plateforme

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme