Chiffres clés de l'infarctus du myocarde

Chaque jour en France, près de 330 personnes sont victimes d'un infarctus du myocarde, ou syndrome coronarien aigu. Soit environ 120 000 infarctus du myocarde dénombrés chaque année en France.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Il s'agit d'une affection grave, source importante de décès, d'hospitalisations, de morbidité et d'invalidités précoces. Elle représente 44 500 décès déclarés par an en France ce qui correspond à un peu plus d'un décès sur 8 chez l'homme et d'un sur 10 chez la femme.

Les hommes sont deux fois plus touchés que les femmes, et l'infarctus du myocarde concerne principalement les personnes âgées de 65 à 85 ans (45%).

Si une chute spectaculaire de la mortalité à 30 jours est constatée depuis une quinzaine d’années (près de 70 %), il est à noter que dans 10 % des cas, le patient meurt dans l’heure et, dans 15 %, le décès survient dans l’année.

Entre 2000 et 2007, les taux d’infarctus et de décès par maladie coronarienne ont chuté en moyenne de 5% chaque année pour les hommes et un peu plus pour les femmes.

Population concernée par le syndrome coronarien aigu

La population concernée par l'infarctus du myocarde évolue : la proportion des moins de 60 ans s’accroît. Fait marquant, les femmes jeunes sont de plus en plus touchées. En 2010, 25 % des moins de 60 ans avaient déjà fait un infarctus du myocarde alors qu’elles n’étaient que 10 % en 1995. L’infarctus du myocarde est aujourd'hui plus meurtrier que le cancer du sein. Le responsable : le tabagisme principalement, en explosion chez les femmes jeunes.

Souvent, les personnes qui subissent un infarctus meurent faute d’intervention précoce avec un massage cardiaque ou un défibrillateur. Dans 70% des cas, les crises cardiaques interviennent devant des témoins, mais seuls 20% d’entre eux connaissent les gestes nécessaires à la survie du patient.

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 193 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme