10 idées reçues sur l’herpès génital

Bien que touchant un nombre important de patients, l’herpès génital est une maladie encore tabou et sujette à de nombreuses idées reçues. Cet article a pour objectif de battre en brèche les principales d’entre elles.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Idée reçue n°1 : Les complications de l’herpès sont généralement rares.     

Vrai. Tout d’abord, même après la primo-infection, environ 20% des patients ne présentent aucun symptôme. Chez les autres personnes, des poussées apparaissent avec une fréquence très variable qui tend à diminuer avec les années. En ce qui concerne les complications, ces dernières existent mais elles sont généralement rares.     

Idée reçue n°2 : On peut être infecté par l’herpès génital dans des lieux publics comme une piscine.    

Faux. Si l’herpès génital est une pathologie contagieuse, elle ne peut se transmettre qu’en cas de contact étroit entre deux personnes.    

Idée reçue n°3 : L’herpès est un signe d’infidélité.    

Vrai et Faux. Au sein d’un couple non infecté, il peut arriver qu’un partenaire soit touché par l’herpès génital sans pour autant avoir été infidèle. En effet, plusieurs années peuvent s’écouler entre la contamination par le virus et l’apparition des premières poussées. 

Idée reçue n°4 : Une vive émotion ou une période de stress peuvent causer une nouvelle poussée d’herpès génital.    

Vrai. Même si les causes d’apparition de nouvelles poussées sont encore mal connues,  le stress ou une émotion forte semblent avoir un lien de cause à effet.    
 
Idée reçue n°5 : L’herpès génital peut se transmettre à d’autres parties du corps.    

Vrai. En cas d’herpès génital, un rapport sexuel mettant en contact la zone génitale infectée et la bouche peut être à l’origine d’une transmission du virus. De la même manière une lésion d’herpès labial (situé sur la bouche) peut induire un herpès génital s’il est en contact avec des organes sexuels.

Idée reçue n°6 : L’herpès génital n’est pas dangereux pendant une grossesse.

Faux. L’herpès génital peut être très dangereux pour les nouveaux-nés qui ont un système immunitaire encore peu développé. L’herpès néonatal peut alors conduire à des pathologies lourdes comme des troubles neurologiques graves. Ceci étant, l’herpès génital n’est dangereux que si des lésions sont présentes sur les organes génitaux au moment de l’accouchement ou si la mère fait une primo-infection herpétique durant son dernier mois de grossesse.

Idée reçue n°7 : L’herpès peut se transmettre à l’œil.    

Vrai. L’herpès oculaire se transmet généralement par auto-contamination : le patient à des mains infectées et se frotte l’œil. Le virus contamine alors la zone oculaire.  L’herpès oculaire est une pathologie grave. Dans les formes les plus sévères, il peut conduire à la cécité.     

Idée reçue n°8 : Une poussée d’herpès arrive souvent brutalement.    

Faux. Dans les heures avant le déclenchement d’une poussée, le patient ressent une douleur, des sortes de décharges électriques ou des démangeaisons au niveau de la zone infectée. Ces signes avant-coureurs lui permettent d’anticiper l’arrivée d’une nouvelle poussée.   

Idée reçue n°9 : L’herpès génital est une infection dont on guérit.

Faux. Les traitements actuels permettent de soulager les crises et ses conséquences. Ceci étant, une personne infectée par l’herpès continuera à héberger le virus toute sa vie. Des poussées peuvent donc survenir à tout moment de l’existence d’un individu touché par l’herpès.

Idée reçue n°10 : Des précautions doivent être prises même en dehors des périodes de poussées.

Vrai. Afin d’éviter d’infecter leur entourage, les patients souffrants d’herpès doivent suivre des règles au quotidien qui leur permettent de réduire au maximum les risques d’infection : se laver soigneusement les mains, éviter de partager la même serviette de bain que son partenaire, ne pas avoir de relations sexuelles au moment des crises …

Source : E-sante.fr

Dernière mise à jour : 04/07/2018

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Herpès génital