Herpès et adolescence

Même si l’herpès labial (« bouton de fièvre ») est bien connu des adolescents, l’herpès génital l’est moins, ou souvent même il n’est pas du tout connu des adolescents.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Malheureusement, c’est à cet âge-là que commencent en général les premières expériences sexuelles, et le manque d’information favorise la contamination. En effet, 5,5% des adolescents seulement savent que l’herpès est une maladie sexuellement transmissible, et parmi ceux-là, 35% pensent que l’on peut traiter l’infection d’une manière définitive. De plus, 69% des adolescents qui souffrent d’herpès déclarent ne jamais utiliser de préservatifs, ou que très rarement.

L'infection de l’herpès génital est extrêmement douloureuse pour l’adolescent, que ce soit d’un point de vue physique ou psychologique. C’est pour cette raison que beaucoup d’entre eux ignorent l’infection et ne consultent pas non plus de médecin pour effectuer le diagnostic de la maladie. Ainsi, on estime que 5,6 millions de personnes en France sont porteuses du virus de l’herpès, alors que 2 millions de personnes seulement savent qu'elles sont concernées par cette maladie.

L’herpès génital est devenu un tabou pour les adolescents : la gêne, la honte, la culpabilité, poussent les adolescents à risquer d’infecter d’autres personnes plutôt que d’informer leurs partenaires de leur infection. C’est pour cela que l’incidence de la maladie est importante.

Les jeunes manquent d'informations sur l'herpès

Bien s’informer sur le virus de l’herpès permet de prendre soin de soi, mais aussi des autres, afin de ne pas risquer de contaminer ses proches. Il est donc primordial de ne pas ignorer la maladie. Bien connaitre les différents symptômes permet de prendre conscience de l’infection avant même d’aller consulter un médecin. Il est aussi important de connaitre les facteurs de risque qui déclenchent les éruptions afin de les prévenir au maximum, et limiter leur impact sur la vie quotidienne.

Enfin, il est important de prendre conscience que même si le virus de l’herpès ne peut pas se traiter définitivement, il existe néanmoins des traitements et préventions qui permettent de limiter la fréquence des poussées d’herpès et lors de celles-ci, limiter la symptomatologie.

Dernière mise à jour : 08/08/2018

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Herpès génital