/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg?1516194360

Patients Prostatite

16 réponses

422 lectures

Sujet de la discussion

Membre Carenity
Posté le

Miguel, 40 ans, Nantes avec une prostatite chronique depuis début 2015

Bonjour,

Tout d’abord merci d’avoir créé un blog pour cette maladie méconnue !

Pour ma part j’ai subi en début d’année une résection du col vésical (clapet à la sortie de la vessie) qui était trop rigide et déclenchait chez moi entre 10 à 15 mictions par jour.

Cette opération a eu lieu le 12 janvier 2015 et ensuite j’ai été sous traitement anti-inflammatoire pendant 1 mois et tout se passait bien, à l’arrêt de mon traitement j’ai constaté quelques jours après des brulures lorsque j’urinais et des douleurs dans les bourses et c’était le début de la galère !

J’ai été hospitalisé dans un 1er temps pour une prostatite aigue au mois de mars 2015 pendant 7 jours ou j’ai subi un traitement antibiotiques et antidouleurs ensuite retour à la maison avec un traitement de 2 mois sous antidouleurs et anti-inflammatoires par voie orale.

Pendant cette période la douleur a toujours été présente mais supportable, le gros inconvénient est une baisse de la libido et pendant les crises aigu et une éjaculation rétrograde.

Au mois de mai de retour une grise violente avec des douleurs pelviennes insupportable (j’avais stoppé mon traitement), je rappelle la clinique et je suis de nouveau hospitalisé et recommence un traitement par voie intraveineuse d’antibiotiques et d’antidouleurs pendant 5 jours. A ma sortie un traitement par voie oral m’attendait avec du Tramadol pour la gestion de la douleur, l’antibiotique Cefixine (Oroken) pour traiter le germe et du Seroplex soit disant pour « chinter » l’information à mon cerveau que j’ai mal et eux pendant une durée de 6 mois!

Ce dernier étant un antidépresseur je pense que mon Urologue n’a pas eu le courage de me dire qu’il souhaitait traité une éventuelle baisse de morale !

Pendant ce traitement les douleurs au niveau de la vessie et des bourses ne me quitte guère même si elles sont peu douloureuses !

Aujourd’hui je suis de nouveau à la clinique, encore une crise !

Rebelote je suis de nouveau sous traitement antibiotiques et antidouleurs, 4 jours d’hospitalisation (Septembre 2015) car le traitement est par voie intraveineuse !

On va me poser un cathéter veineux par voie centrale avec une pompe afin de pouvoir me traiter sous antibiotique « Tienam » pendant un mois et bien entendu je continu mon traitement par voie oral d’antidouleur « Tramadol ».

D’autre part j’ai pris RDV dans un centre antidouleurs à Nantes (4 mois d’attente), j’ai RDV le 21 octobre 2015, j’espère qu’ils auront un traitement efficace à me proposer !

Cette maladie est compliqué car mal connu par mon entourage et cela ne se voit pas alors si physiquement je présente bien pour eux tout va bien !

C’est pourtant pas le cas, je suis fatigué et depuis le début de mon traitement en Mars il m’est difficile de tenir éveiller des longues journées et il faut que je tienne car je suis Cadre dans l’industrie et mes clients commence à dire « Il est encore en arrêt ».

Et oui même si je fais tout pour limiter mes absences au travail j’ai été obligé de stopper mon activité pendant mes hospitalisations et 3 semaines après l’hospitalisation du mois de mars car j’étais très fatigué !

Mon patron est compréhensible mais va-t-il accepter cette situation pendant plusieurs mois ou plusieurs années je le crains !

Moi je ne tiendrais pas pendant plusieurs années, je veux retrouver ma vie d’avant avec une libido épanoui, un bon moral et surtout plus de douleurs !

Si des personnes vivent ou ont vécu la même situation je serais heureux de partager un moment d’échange avec eux.

Miguel

Début de la discussion - 31/12/2015

Une prostatite chronique depuis janvier 2015
Membre Carenity
Posté le

bonjour;

je comprend parfaitement votre message,en m'a diagnostiqué pour une prostatite chronique février 2015 et depuis c'est un circuit infernal,une torture sans merci,je vis les mêmes situations que vous,et le plus difficile c'est justement impacte morale.

actuellement je suis a mon énième traitement et pratiquement pas d’amélioration au point que j’espère.

accroche toi surtout,la prostatite chronique s'installe lentement et disparais subitement,mais il faut toujours traiter et consulter votre médecin pour les contrôles afin d'éviter les complications.

bien a vous 

Une prostatite chronique depuis janvier 2015
Membre Carenity
Posté le

bonjour ;

est que il y des cas guéri de la prostatite chronique?

leurs expérience pourra bien m’être utile.

merci pour votre compréhension.

Une prostatite chronique depuis janvier 2015
Membre Carenity
Posté le

bonjour;

envisagé pour une biopsie prostatique,je lance un appel pour des témoignages de certains d'entre vous ayant fait objet.

merci pour votre collaboration et compréhension

Une prostatite chronique depuis janvier 2015
1

Membre Carenity
Posté le

salut,

j ai 36 ans et j'eu une prostatite de mai 2007 a fevier 2013. J ai fais un tas d examen et un tas de traitements. Surtout antibio, mais aussi alpha bloquant, anti dépresseurs, massages prostates, etc etc...

j ai guéri de ma prostatite avec des gestes simple, en supprimant la masturbation notamment et les rapports sexuel trop fréquent...

Ca parait ridicule comme ca, mais ca a fonctionné. j'avais l habitude de me masturber 2 ou 3 fois par jour depuis mon adolescence et ce cycle à finis par trop solliciter la prostate qui finissait par s enflammer et s infecter des qu'une bactérie normalement non pathogène pénétrait mon pénis. Je suis rentré dans un cercle vicieux... infections, inflammations etc...

Ce qu il faut faire :

1- laisser popol tranquille. 

2- arrêter les antibiotiques qui ne suppriment pas l'infection si elle est trop profonde ou si ce sont des bactéries "communes" qui ne nécessitent pas ou peu de traitement,  mais par contre les antibiotiques suppriment les défenses naturelles et rendent les intestins poreux et ca c'est dangereux.

3- prendre quelques compléments, certains sont utile. Je pense à des gélules de broccolis, busserole/bruyere et compléments vitamines (multi ou C)

4- pas d ordinateurs sur les genoux (la chaleur est très très mauvais...)

5- JAMAIS de vin blanc, champagne, bières et alcool fort en général. (autres alcool toléré en quantité minime).

6- sport autant que possible. (ca pourrait etre la recommandation numero 1)

 voila, ca aidera qui voudra bien lire, mais pour ceux qui posent la question "peut on guérir d'une prostatite" et bien oui on peut. Bien que guerir ne soit pas le meilleur terme car ce n'est pas vraiment une maladie mais plutôt une condition ou un état... donc rémission serait plus approprié .

a plus

Une prostatite chronique depuis janvier 2015
Membre Carenity
Posté le

Merci pour ton message qui est très encourageant. 

Je suis d accord avec ce que tu écris car j suis moi-même atteint d une prostatite et j'ai pris pendant des années des antibiotiques et ça n'a servi à rien car au final,  la longue prise des ATB m a provoqué des candidas albicans .Ce sont des champignons qui sont a une prise excessive d' atb associé à des massages prostatiques.C était le cercle vicieux sans fin et aucune amélioration de mon état de santé. Resultat : très très fatigué et des brûlures delus en plus fréquentes dus au mp qui stimulent sans arrêt la prostate. Maintenant j'ai arrêté les massages prostatiques qui me fatiguaient bcp .Je prends aussi de l argent colloidal .Ca s achete en pharmacie mais ttes les pharmacies ne l ont pas en stock. C est un antiinfectieux naturel qui permet de stimuler le système immunitaire. Je me sens mieux , moins de brûlures , moins de fatigue et système immunitaire renforcé. Je ne pense pas être gueri completement mais mon état s est amélioré nettement. En espérant avoir pu vous aider.

Une prostatite chronique depuis janvier 2015
Membre Carenity
Posté le

Bonjour à tous,

Je souffre depuis environ un an d'une prostatite chronique (suite à une epydidimite aiguë qui avait été traitée initialement, alors que j'étais en voyages à l'étranger, par antibiotiques sans analyses d'urines préalables).

J'ai déjà consulté trois urologues qui avaient des avis différents sur le traitement et qui semblaient désarmés face à mes symptômes : douleurs dans le bas ventre, au niveau des testicules, périnée et urêtres, envie fréquente d'uriner (au moins 10 fois par jours) avec douleurs lors de la miction avec un jet faible, douleurs très fortes suite à l'éjaculation et suite à la consommation d'alcool, douleurs dans le bas du dos, état de fatigue générale.

Depuis quelques mois, j'ai une conjonctivite et des douleurs articulaires qui traînent (poignet droit, torticoli). Je passe actuellement des examens car mon médecin généraliste soupçonne un syndrome de fissinder leroy rieter.

J'ai effectué toute une série d'analyse qui n'ont trouvé aucune origine de l'infection (ECBU, spermogramme, endoscopie, uroscanner, echographie de la prostate).

Je cherche les coordonnées d'un urologue qui serait susceptible d'être expert ou particulièrement spécialisé sur ce type de maladie pour un avis complémentaire et qui éventuellement proposerait des approches nouvelles en terme de traitement.

Auriez-vous un médecin à me recommander (à Paris de préférence mais je suis également prêt à me déplacer en France si besoin) ?

Je vous remercie par avance de votre aide

Eric

Une prostatite chronique depuis janvier 2015
Membre Carenity
Posté le

salut,

comme m'ont dit un tas d'urologues avant toi, et surement les tiens aussi. Si ils ne trouvent pas d'infection, tu n'en a probablement pas.

Tu as possiblement des douleurs post prostatite, une inflammation, et un inconfort qui résulte d'une infection ancienne, et traitée.

Si tu avait une infection, ton urine serait trouble, serait positive à un ECBU et tout ton système urinaire serait mis à mal (cystite, urétrite ect...)

Tu sembles stressé, tu consommes de l'alcool (signe que tu ne va pas si mal que ca car sinon tu l'aurait déja banni et tu en resterait bien éloigné)

Changes tes habitudes de vie et vois si ca t aide

1- arrête la masturbation (super important) et réduis les relations sexuelles

2- arrête les antibio et réduis le stress

3- bois mini 2L d'eau, de thé vert

4- fais une heure de sport par jour ( augmente la vascularisation de la prostate)

5- prend du zinc + busserole / bruyere + pepin de courges + broccoli sprout + multivitamine tous les jours pendant 2 mois

6 -  focalise le moins possible sur tes symptômes

Pour te faire partager mon expérience personnelle et depuis mon dernier message, j ai eu une nouvelle infection urinaire (j'en fait une en moyenne par an, car je reste sensible aux bactéries peu pathogène) après avoir fait la bêtise de m’être baigné dans une source chaude en Turquie... pleine de monde et plutôt sale..

Une injection de ceftriaxone a réglé le problème, mais pendant 3 semaines, les symptômes d'inflammations ont été désagréable.

Oui on peut donc améliorer une prostatite. mais après une "vraie" prostatite (chronique ou aigue d'ailleurs), on a des cicatrices plus ou moins douloureuses (dans mon cas confirmé par IRM) qui restent et sont plus ou moins gênantes...

bonne journée l ami

Une prostatite chronique depuis janvier 2015
Membre Carenity
Posté le

Bonjour à tous, je me suis sorti de cette maladie la prostatite chronique. En fait les urologues ne s'y intéresse pas beaucoup voila mon parcours. Il y a 11 ans j'ai déclenché cette maladie suite à une infection sexuelle chlamydia. Malgré les traitements antibiotiques très long je n'ai pas été guéri. Je m'en suis sorti grâce au complément les antibiotiques mais surtout est essentiellement par des massages prostatique qui on complètement nettoyé, drainer la prostate. J'ai parallèlement utiliser un traitement dangueureux interdit en France À base de poudre de mouches cantharide. Au bout de deux mois j'ai complètement été guéri de cette maladie. Il y a donc des issues mais les urologues rigolent de ce traitement, ils ont tort car c'est en effet ce qui se pratiquait avant l'arrivée des antibiotiques;Marc mail xxii@wanadoo.fr

Une prostatite chronique depuis janvier 2015
Membre Carenity
Posté le

Pour info, pour savoir si oui ou non la prostate est inflammatoire et si oui ou non il y a un germe, il faut pratiquer un test de Stammey, plus ou moins analyse d urine après massage prostatique. Pratique a Paris a l institut fournier.  C est le meilleur moyen d avoir une reponse fiable. L ECBU ne permet pas de conclure car on peut avoir une prostatite chronique sansque les urines ne montrent inflammation ou germe.