/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg

Patients Greffe-Transplantation

3 réponses

7 lectures

Sujet de la discussion


anonymous avatar Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le
Bon conseiller

C'est une technique révolutionnaire qu'une start-up médicale française teste. L'idée : remuscler le coeur de malades grâce à des cellules souches sanguines et se passer de la greffe cardiaque, une opération lourde.

greffe-coeur

Ils sont au moins 400 chaque année à attendre une greffe du coeur. Sans compter les milliers d'insuffisants cardiaques qui savent que leur cœur ne va pas bien. Bonne nouvelle pour tous ces patients : une prometteuse technique est en phase de test. Mieux, une technique innovante qui éviterait justement une opération lourde, complexe et toujours à risques.

La start-up Cellprothera, basée à Mulhouse (Haut-Rhin), réalise en ce moment un essai clinique sur des malades qui ont déjà fait un infarctus du myocarde dit de mauvais pronostic. Pour eux, il n'y a souvent pas d'autre solution que d'avoir recours à une transplantation cardiaque ou à l'implantation d'un cœur artificiel.

Une technique révolutionnaire

Après un infarctus du myocarde sévère, le patient est soumis à des injections de facteurs de croissance pendant cinq jours. C'est le temps nécessaire pour mobiliser les cellules souches sanguines qui vont migrer de la moelle osseuse vers le sang. Ces cellules souches sanguines de la moelle osseuse sont alors prélevées en ambulatoire et adressées à un centre de thérapie cellulaire. Les cellules souches du patient y sont traitées pendant neuf jours pendant lesquels elle sont multipliées jusqu'à vingt fois. Un mois plus tard, le greffon obtenu (15 ml) est réimplanté pour régénérer le coeur du patient. 

« Les cellules souches sanguines, issues de la moelle osseuse d'un patient, ont en effet la capacité, en se multipliant, de vivifier le muscle cardiaque qui a été abîmé par l'infarctus, explique professeur Philippe Hénon, qui préside cette société alsacienne. On le sait depuis plusieurs années mais, pour l'instant, cela n'a pas donné lieu à un vrai traitement pour les malades. C'est un enjeu formidable. »

Résultats dans un an

Les résultats finaux de l'essai clinique en cours, qui doit rassembler 44 patients, ne sont pas attendus avant un an. Parmi ceux qui participent déjà à l'essai, Michel*, 33 ans, a fait un infarctus cette année. « Aujourd'hui, je me sens vraiment en pleine forme. Ça m'a revitalisé le coeur. J'ai retrouvé de très bonnes sensations », déclare-t-il. Pour obtenir ce résultat, il a accepté de faire un don de ses propres cellules. « On m'a fait des piqûres, à l'hôpital, pour récupérer mes cellules souches sanguines, raconte-t-il. Après, j'ai pu revenir chez moi. Puis, quelques semaines plus tard, un cardiologue m'a réinjecté ce greffon. Cela s'est bien passé. »

L'espoir est fort. Même s'il faudra bien sûr attendre la publication de l'ensemble des données, fin 2018, et sa validation par les autorités de santé pour savoir si cette approche peut s'appliquer à grande échelle. L'ambition de Cellprothera est grande. La société a mis au point un kit permettant aux différentes équipes hospitalières qui le souhaitent de réaliser ces greffes de cellules souches sanguines sur les patients. En Europe et aux Etats-Unis, on estime qu'environ un million de personnes ont une insuffisance cardiaque sévère.

* Le prénom a été changé.

Source : Le Parisien

Début de la discussion - 12/12/2017

Un espoir pour éviter une greffe du coeur

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le

Je m’appelle Michel greffé du cœur depuis 10ans je suis en liste d’attente de greffe rénale de ml’agénce de bio médecine.

greffe du cœur en nov2007 à Barcelone j’attends du CHU de 

Limoges la même efficacité.

Un espoir pour éviter une greffe du coeur

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le

Je m’appelle Michel greffé du cœur depuis 10ans je suis en liste d’attente de greffe rénale de ml’agénce de bio médecine.

greffe du cœur en nov2007 à Barcelone j’attends du CHU de 

Limoges la même efficacité.

Un espoir pour éviter une greffe du coeur

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le

Je m’appelle Michel greffé du cœur depuis 10ans je suis en liste d’attente de greffe rénale de ml’agénce de bio médecine.

greffe du cœur en nov2007 à Barcelone j’attends du CHU de 

Limoges la même efficacité.

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 151 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme