/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg?1516194360

Patients Dépendance à l'alcool

17 réponses

73 lectures

Sujet de la discussion


Posté le
Bon conseiller

Même après une longue période d'abstinence, le risque de rechute n'est pas à négliger car le traitement de l'addiction à l'alcool passe aussi par un accompagnement psychologique.

Comment aider un proche qui a réussi à ne pas consommer d'alcool pendant une longue période à ne pas rechuter ? En quoi le soutien d'un proche est-il essentiel pour éviter toute rechute ?

Bonnes discussions !

Début de la discussion - 21/03/2013

Prévenir la rechute

Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Je relance le sujet !

Merci.

Julien

Prévenir la rechute

Posté le
Bon conseiller

Bonjour à tous, 

N’hésitez pas à échanger sur ce sujet. 

Prévenir la rechute

Posté le

bonsoir,

pour ma part je suis desemparee car je ne sais comment aider mon mari 

aujourd'hui il a ete aux boules sans nous et nous sommes allees manger chez une cousine 

je me sens seule et desemparee

Prévenir la rechute
1


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Je suis une ancienne alcoolique, les rechutes font parties de l'arrêt elle sont présentes car je suis encore fragile et pour comprendre le fonctionnement

de l'arrêt définitif,   il vaut mieux parler de sa fragilité  a un psychologue ou thérapeute.

Et puis il faut comprendre qu'il ne faut plus jamais toucher a l'alcool. c'est le point crucial pour une guérison définitive.

J'ai écrit un livre suite a mon arrêt pour expliquer comment j'ai réussi a vaincre cette maladie sans allopathie.

Carmeline

Prévenir la rechute

Posté le

Bonsoir,je n'ai pas touché à l'alcool depuis le 1er octobre 2013,cela étant,malgré l'efficacité du baclofène,le risque de rechute est élevé.Si je n'étais pas soutenu et surveillé,je serai probablement retombé,pas si gravement qu'avant,mais tombé quand meme.

Le suivi et le soutien des autres est donc très important,l'absence de jugement aussi.

Prévenir la rechute
2


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

J'ai arrêter l'alcool définitivement en 2011, mais j'ai passé avant cette date 9 mois a arrêter et a reprendre.Voilà Le temps qu'il m'as fallu pour que je comprenne que je n'avais pas d'autre solution que l'arrêt total et définitif

En effets dans l'arrêt de l'alcool il y a un avant, un pendant, et un après qui est la garanti du succès et ne doit pas être négligé, car c'est cet après qui va compter sur l'arrêt définitif et permettre d'éviter les rechutes.

Pour ce qui me concerne, J' ai trouvé que de s'arrêter c'était douloureux, alors je ne retouche pas a l'alcool. Je n'ai pas envie de recommencer le travail que j'ai déjà accompli.

Ne pouvant pas solliciter les professionnels qui m'ont aider trop longtemps, je me suis inscrite pour faire de séances de sophrologie

cette méthode m'accompagne dans les moments de doute . Je respire.

Bonne continuation.

tout de bon

Carmeline

Prévenir la rechute

Posté le
Bon conseiller

Je n'ai pas ce problème mais je suis membre d'une association pour aider les personnes qui ont des addictions.

@ponpon il faut que ton mari prenne conscience du problème et qu'il se fasse soigné, mais pas facile il faut le déclic, courage 

Prévenir la rechute

Posté le
Bon conseiller

bonsoir mon père etait alcoolique mon ex mari ainsi que mon ex compagnon donc je connais un peu le sujet

par contre j ai mon beaufrère abstinent depuis 2 ans et qui régulièrement une fois par mois environ rechute une journée ou 2 de nouveau arret de lui meme là cette fois ci ça fait une semaine

on n arrive pas a comprendre pourquoi ces rechutes et arrets successifs comment arriver a trouver le déclencheur j ai peur pour sa femme qui s épuise et ne sait plus quoi faire

comment pouvons nous l aider merci 

Prévenir la rechute
1


Posté le
Bon conseiller

Le plus grand service que vous puissiez rendre à celui qui boit, c'est de le laisser assumer seul les conséquences de ses actes.

Tant qu'il aura à ses côtés une personne toute disposée à effacer ou atténuer les effets de son comportement excessif, il ne prendra pas conscience de la gravité de son état.