https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/cancer.jpg

Patients Cancer

1 réponse

44 lectures

Sujet de la discussion

Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le

Une protéine ayant le potentiel de ralentir le développement du cancer du foie a été découverte, promettant un diagnostic plus rapide et une survie meilleure, a annoncé mercredi l'université de Bâle (Suisse).

Ce type de cancer touche majoritairement des hommes plutôt âgés qui souffrent déjà d'une cirrhose. Et il n'est souvent repéré qu'à un stade très avancé, amoindrissant l'espérance de vie. "La protéine, appelée LHPP, empêche la prolifération incontrôlée des cellules cancéreuses dans le foie", a indiqué l'université helvétique dans un communiqué.

L'absence de cette protéine diminue de deux ans la durée de vie des patients. Le traitement à développer consisterait donc à rétablir, par la génétique, la production de cette protéine, chez ceux qui ne l'ont pas. Autre avantage maintenant que nous la connaissons, d'après les chercheurs: la détecter "comme biomarqueur pourrait permettre aux cliniciens d'offrir de meilleurs choix de traitement".

La découverte, publiée dans la revue Nature, a été faite grâce à l'analyse de 4.000 protéines, en comparant tissus sains et tumeurs du foie chez des souris. L'une d'entre elles s'est dégagée: la LHPP, une enzyme de la famille des phosphatases d'histidine. "Il est frappant que la LHPP soit présente dans les tissus sains et complètement absente dans les tissus tumoraux", a commenté l'auteur principal de l'étude, Sravanth Hindupur. "De la même manière que sur le modèle de la
souris, nous avons également vu une chute frappante des niveaux de LHPP sur les tumeurs des patients atteints d'un cancer du foie", a-t-il ajouté.

-AFP-

Début de la discussion - 25/03/2018

Découverte d'une protéine anti-cancer du foie
2

Membre Carenity
Posté le

Merci Louise pour cette Bonne Nouvelle. Je suppose que ça servira aussi sur les foies avec métastases. C'est une grande avancée scientifique qui va permettre à de nombreux malades d'avoir différents traitements. Cela pourrait peut-être servir à d'autres maladies telles que les TNEs et aussi sur les maladies rares. Merci à tous ces scientifiques.

Marie-France

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 162 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme