Grossesse et VIH

Pour les femmes touchées par le VIH, des inquiétudes peuvent surgir au moment d'envisager une grossesse. Pour autant, il est possible d’éviter la transmission du VIH de la mère à l’enfant.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Le virus du SIDA peut être transmis de la mère à l’enfant au cours de la grossesse, durant l’accouchement ou à travers l’allaitement au sein. Même si le virus a déjà été isolé dans les tissus du fœtus à partir de la 12e semaine de grossesse, au moins deux tiers des infections des enfants allaités au sein pourraient avoir été acquises durant la dernière partie de la grossesse, durant le travail ou encore l’accouchement.

Des études rétrospectives internationales ont montré que le VIH-1 se transmet de la mère au fœtus et au nouveau-né dans 13 à 48% des cas, alors que le VIH-2 (diffus dans le continent africain) serait transmis avec une fréquence moins importante. Actuellement, il n’est pas possible de donner de réponse définitive à une femme séropositive qui désire avoir un enfant, sur le risque qu’elle encoure de transmettre le virus à l’enfant. Ce risque ne peut donc être ni exclu ni assuré.

Prévenir la transmission du VIH en cas de grossesse

De nombreuses interventions se basent sur la conviction que la charge virale est le principal facteur de la transmission. Le premier médicament ayant pour objectif de réduire la charge virale durant la grossesse est la zidovudine, qui présente de faibles effets secondaires chez le fœtus et le nouveau-né.

L’injection d’immunoglobulines hyper-immunes anti-VIH ou d’anticorps monoclonaux neutralisants lors de la grossesse et au moment de l’accouchement, peuvent réduire le virus libre circulant et empêcher ainsi le passage transplacentaire du virus. Cependant, en plus des coûts de production, la préparation d’immunoglobulines anti-VIH nécessite aussi la sélection de donneurs asymptomatiques avec un taux élevé d’anticorps neutralisants, qui doivent provenir de la même zone géographique que le receveur.

Le moment de l’accouchement est crucial dans la transmission verticale du VIH, et il existe donc des modalités d’accouchement qui peuvent être déterminantes dans la prévention de l’infection. La transmission durant l’accouchement semble s’effectuer suivant diverses modalités : si la transmission s’effectue au travers d’un contact direct avec les sécrétions vaginales infectées ou avec le sang durant le passage du fœtus, le recours à une césarienne ou le nettoyage du canal avec des substances capables de neutraliser le VIH peuvent être utiles.

Dernière mise à jour : 14/07/2017

avatar Équipe éditoriale de Carenity

Auteur : Équipe éditoriale de Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - SIDA-VIH