«
»

Top

Médicaments, cures, sport : les traitements de l’emphysème et de la BPCO

Publié le 5 déc. 2019 • Mis à jour le 19 déc. 2019 • Par Louise Bollecker

Atteint de BPCO et d’emphysème depuis 2010, notre membre @ledalle s’est vu prescrire plusieurs médicaments ainsi que plusieurs séjours de réhabilitation respiratoire. Il fait le point sur ces traitements ainsi que les activités physiques qu’il pratique à nouveau.

Médicaments, cures, sport : les traitements de l’emphysème et de la BPCO

Bonjour et merci de répondre à nos questions ! Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je suis un homme 64 ans atteint de BPCO et d’un emphysème depuis 2010. J’ai appris que j’avais un emphysème après une radio ; la BPCO a été diagnostiquée par la suite, chez le pneumologue où m’a alors envoyé la radiologue, lorsque j’ai apporté les résultats de cette radio.

temoignage-bpco-emphyseme

Quels ont été les premiers symptômes d’une maladie respiratoire ?

Des bronchites à répétition, des essoufflements de plus en plus souvent à l’effort.

Vous a-t-on parlé ou aviez-vous des craintes sur votre espérance de vie ?

Non, on ne m’en a pas parlé tout de suite mais oui, j’ai eu des craintes à l’annonce de cet emphysème dont je ne connaissais pas la signification. En effet, on ne m’a rien dit de plus après la radio et je venais de perdre un beau-frère d’un cancer du poumon après 4 mois de maladie. Le pneumologue m’a plutôt parlé de la BPCO en me disant qu’il était impératif que je cesse de fumer.

>> Témoignage : atteint de BPCO, comment j’ai arrêté de fumer

Quels traitements médicamenteux avez-vous suivi jusqu’à aujourd’hui ?

Au début, c’était MIFLONIL et FORADIL en gélule à percer et inhaler puis avec l’évolution de la maladie, j’ai eu INNOVAIR et SPIRIVA. Puis, aujourd’hui, mon pneumologue me prescrit un nouveau remède, l'ELEBRATO dont je n’ai entendu que du bien par mes amis qui le prennent depuis plusieurs mois et qui me le recommande également. En revanche, je n’ai pas été opéré ni testé des médecines douces ou alternatives.

Avez-vous fait des stages de réhabilitation respiratoire et qu’en avez-vous pensé ?

La réhabilitation respiratoire est très efficace pour notre maladie puisqu’elle nous remet aux activités sportives régulières, doucement, en fonction de notre capacité respiratoire. Je n’en pense que du bien ; j’ai gagné en souffle et je me suis remis à avoir des activités journalières (vélo, marche) qui permettent de stabiliser la maladie.

>> Témoignage : mon séjour en clinique du souffle

En cure, j’ai appris beaucoup sur mon emphysème et la BPCO : comment gérer le stress,  mieux respirer, l’évolution de la maladie, comment bien se soigner en cas d’infection et la respiration ventrale qui m’aide le plus aujourd’hui. Grâce à cette méthode, je fais d’avantage de choses en étant moins essoufflé, je bouge aussi, j’ai moins peur de sortir.

Qu’est-ce qui a été le plus dur dans ce parcours, émotionnellement ou physiquement ?

De se remettre aux activités car avec l’essoufflement je ne pratiquais presque plus de sport.

Comment allez-vous aujourd’hui ? L’emphysème est-il douloureux ?

Non l’emphysème par lui-même n’est pas douloureux mais c’est l’essoufflement qui nous fatigue à l’effort. Aujourd’hui, je suis à ma 3ème réhabilitation et je fais beaucoup plus de choses qu’avant. Je gère mieux mes efforts, je respire mieux, j’ai moins peur de la maladie que j’ai appris à gérer là-bas.

Quel conseil donneriez-vous à un patient qui vient de recevoir le diagnostic de l’emphysème ?

Surtout, ne pas s’affoler, se rapprocher d’un pneumologue pour avoir les bons conseils et bons remèdes et surtout ne plus fumer.

avatar Louise Bollecker

Auteur : Louise Bollecker, Community Manager France & Content Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le... >> En savoir plus

39 commentaires


nage53
le 23/01/2020

je voudrais savoir si c'est personnes son fumeur ou pas car lorsque vous dans les centres de Bpco moi n'ayant jamais fumée et un monsieur non plus nous étions pas au bonne endroit tous les autres fumer le mois passer la bas a été très dur car nous avions les memes choses sauf les produits auto collant pour arreter de fumer et croyez moi cela ne leur servait pas a grand chose résultats quand je suis rentrée j'étais encore plus malade si bien que 21/12/2016 j'ai fais un arret cardiaque car mes poumons coinçait le coeur  SAMU POMPIERS et en réanimation car le coeur ne repartait pas alors un conseil écouter bien se que long vous propose avant d'aller dans ses centres.


ledalle
le 23/01/2020

@marseille42 ledalle

@marseille42‍  tu dois savoir qu il ne faut pas baisser la garde par apport a ce que tu as appris la bas moi je te conseil surtout de marcher 1h chaque jour et de te couvrir en fonction du temps

moi j’arrive a faire tous les jours quelques soit le temps 1km , j’ai pas une seule exacerbation depuis je suis sortie de ma dernière réhabilitation en mai 2019

 donc crois moi si tu peux essaye de marcher ne serais ce qu 1/2 heure chaque jour

Dan


ledalle
le 23/01/2020

@Jean057 ledalle

oui c'est une maladie irréversible @Jean057‍  mais on peut stabiliser la maladie   pour cela ,il faut impérativement cesser de fumer, et avoir une activité physique régulière adapté a votre capacité respiratoire, un minimum de 1/2 heure de marche par jour et un peut de vélo  si c'est possible  et si vous le pouvez demander a faire une réhabilitation respiratoire par votre médecin dans une clinique adapté ,la on va vous remettre sur les rails  en vous remettant aux activités adapté a votre capacité

bon courage Dan


ledalle
le 23/01/2020

@nage53 ledalle

ama connaissance il est interdit de fumer @nage53‍  dans les clinique de réhabilitation respiratoire,  moi la ou je suis aller,c'est comme ça on ne peut pas fumer, et on aide les personnes qui veulent arrêter,un conseil refaites une demande mais dans une autre clinique ,et renseigner vous avant du droit de fumer ,normalement on ne peut pas fumer dans ses cliniques

normal puisque on y va pour se soigner des dégâts du tabac

Dan


nage53
le 23/01/2020

vous ne m'avez pas comprise moi je n' aie jamais fumer mais dans le centre ou je suis allée il y avait plus de fumeur pour moi cela n'est pas normale les BPCO ne devrait etre dans c'est centres merci

Vous aimerez aussi

BPCO : oxygénothérapie, cuve d’O2 et réhabilitations

BPCO
Emphysème

BPCO : oxygénothérapie, cuve d’O2 et réhabilitations

Voir le témoignage

Fiches maladies