«
»

Top

Nutrition : pourquoi le gras est indispensable à la vie

8 août 2018 • 9 commentaires

Nutrition : pourquoi le gras est indispensable à la vie

Carburant cérébral et musculaire, matière première servant à la fabrication des hormones et à la paroi de nos cellules, le gras est décidément incontournable.

 

Pour un bon équilibre nutritionnel, environ 35% des calories fournies par notre alimentation devraient provenir des matières grasses. Nous avons besoin de leur énergie pour avancer et elles font partie des constituants de base de l’organisme… Avec une densité de 9 kcal, soit un peu plus du double de celle du glucose, les matières grasses alimentaires représentent d’abord un jackpot énergétique. Le corps en a besoin pour maintenir sa température. Les muscles puisent le carburant nécessaire aux efforts prolongés dans les lipides que l’organisme stocke dans son tissu adipeux.

Ensuite, au niveau nutritionnel, les aliments gras, comme le jaune d’œuf, les viandes, les poissons gras et le foie de poisson, le beurre, les margarines et les huiles sont des vecteurs incontournables pour nous approvisionner en vitamines A, D et E, des vitamines dites "liposolubles" car elles se stockent dans les graisses. Des vitamines indispensables à la vision, la peau, la croissance osseuse. Le gras constitue 20 % de la masse corporelle chez l’homme et 25% chez la femme.

Fabrication des hormones et carburant cérébral

Dans notre organisme, "les lipides forment la structure de toutes les membranes cellulaires, résume le Pr Étienne Larger, diabétologue à l’hôpital Cochin, à Paris. Ils interviennent de ce fait dans de nombreuses fonctions physiologiques et, notamment, la formation d’une vingtaine de substances, des médiateurs chimiques, nécessaires à la conduction nerveuse, à la réponse inflammatoire, à l’activation du système immunitaire."

On peut citer aussi leur rôle essentiel dans la fabrication de ces molécules messagères que sont les hormones. Les hormones stéroïdiennes, comme l’œstrogène ou la testostérone, mais aussi le cortisol, indispensable pour déclencher les défenses de l’organisme, sont synthétisés à partir du cholestérol.

Le cerveau étant essentiellement constitué de graisses, un apport nutritionnel en matières grasses de qualité lui est essentiel pour son développement lors de l’enfance puis pour le maintien de ses fonctions à tout âge. Notre encéphale fait ainsi bon usage des acides gras qu’il ne peut synthétiser lui-même et qu’il puise dans l’alimentation: les oméga-3 et les oméga-6 présents dans les poissons gras, le soja, l’huile d’arachide, l’huile et les graines de tournesol, l’huile de maïs… Des acides gras qui ont également une action anti-inflammatoire sur le système cardio-vasculaire.

Bref, il faut manger gras! Mais pas n’importe comment. L’apport conseillé de 35% en lipides ne doit pas être excessif en acides gras saturés (pas plus de 10%). Il doit aussi être complété par une consommation suffisante en fruits et légumes pour leurs fibres et vitamines et s’inscrire dans un équilibre alimentaire global. C’est ainsi qu’il sera possible de réduire la mortalité due aux maladies cardio-vasculaires, qui se situe aujourd’hui aux alentours de 180.000 décès par an en France.

Le Figaro Santé

avatar Léa Blaszczynski

Auteur : Léa Blaszczynski, Responsable expérience patient

D'une formation en communication spécialisée dans le digital, Léa travaille chez Carenity depuis 2013 dans un objectif d'aider le maximum de patients et proches de patients à trouver du soutien et à ne plus se sentir seuls face à leur maladie.

Commentaires

le 12/08/2018

OK

le 13/08/2018

et le gras est indispensable, mais pas n'importe lequel.

la diététicienne qui me suit depuis un moment m'avait même un temps disputer car je ne mangeais pas de gras (vinaigrette, huile et beurre) pensant qu'il y en avait assez dans les viandes entre autres.

un petit rééquilibrage ma été utile et notre cerveau à besoin de gras pour fonctionner !

le 07/09/2018

Bonne nouvelle

le 18/09/2018

Houai et la fondue savoyarde ça compte????😂😂😂

le 09/01/2019

Hé  : vitamine A, D entre autres, l'alcool du vin blanc pour digérer le gras, un peu de glucides avec le pain, pour compléter.., c'est tout bénef !!! 

Vous aimerez aussi

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Dépression
Dépression post partum

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Sécurité informatique, améliorations du site… Rencontrez Jérémy, responsable technique

Sécurité informatique, améliorations du site… Rencontrez Jérémy, responsable technique

Lire l'article
Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Lire l'article
Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Adamantinome
Astrocytome
Cancer
Cancer colorectal
Cancer de l'amygdale
Cancer de l'anus
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'estomac
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'ovaire
Cancer de la bouche
Cancer de la gorge
Cancer de la langue
Cancer de la parotide
Cancer de la peau
Cancer de la plèvre
Cancer de la prostate
Cancer de la thyroïde
Cancer de la vésicule biliaire
Cancer de la vessie
Cancer de la vulve
Cancer des os
Cancer du col de l'utérus
Cancer du foie
Cancer du larynx
Cancer du nasopharynx
Cancer du palais
Cancer du pancréas
Cancer du poumon
Cancer du poumon à petites cellules
Cancer du rein
Cancer du sein
Cancer du testicule
Cancer du Thymus
Cancer du vagin
Cancer endocrinien
Carcinome basocellulaire
Carcinome épidermoïde de la tête et du cou
Carcinome épidermoïde du palais
Carcinome papillaire de la thyroïde
Chondrosarcome myxoide extrasquelettique
Chordome
Choriocarcinome
Dermatofibrosarcome de Darier-Ferrand
Esthésioneuroblastome
Glioblastome
Leucémie
Leucémie lymphoïde aigue
Leucémie lymphoïde chronique
Leucémie myéloide aigue
Leucémie myéloide chronique
Lymphome à cellules du manteau
Lymphome anaplasique à grandes cellules
Lymphome cutané
Lymphome de Hodgkin
Lymphome diffus à grandes cellules B
Lymphome folliculaire
Lymphome non hodgkinien
Lymphome T cutané
Macroglobulinémie de Waldenstrom
Mastocytose cutanée
Mastocytose systémique
Mésothéliome
Myélofibrose
Myélome multiple
Néoplasie endocrinienne multiple
Néphroblastome
Neuroblastome
Ostéosarcome
Phéochromocytome
Rétinoblastome
Sarcome d'Ewing
Sarcome de Kaposi
Schwannome vestibulaire
Syndrome de Sézary
Syndromes myélodysplasiques
Tumeur au cerveau
Tumeur de Merkel
Tumeur gliale
Tumeur maligne de la trompe
Tumeur neuroendocrine
Tumeur neuroendocrine entéropancréatique
Tumeur osseuse rare
Tumeur péritonéale primaire
Tumeur rhabdoide
Tumeur stromale gastro-intestinale

Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Lire l'article