«
»

Top

Arrêt de travail à temps plein ou mi-temps thérapeutique ?

5 nov. 2018 • 16 commentaires

Arrêt de travail à temps plein ou mi-temps thérapeutique ?

L'Assemblée nationale a supprimé vendredi l'obligation pour les médecins de prescrire un arrêt de travail à temps plein à leurs patients malades ou blessés avant d'envisager un mi-temps thérapeutique.

 

arrêt maladie

Cet amendement s'inscrit dans le cadre de l'examen du projet de budget de la Sécu pour 2019.

Avant la publication du rapport de la mission en fin d'année, le gouvernement a souhaité appliquer rapidement deux recommandations dont l'une porte "sur l'amélioration de la pertinence des arrêts de travail", a expliqué la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Le gouvernement avait déjà supprimé l'obligation d'arrêt de travail à temps plein qui existait préalablement pour les malades chroniques, les ALD (Affections de longue durée). L'idée de ce nouvel amendement est de faire pareil pour toutes les maladies, qu'elles soient prises en charge à 100% par l'Assurance Maladie ou non.

Cette mesure doit permettre aux personnes atteintes d'une incapacité physique de "revenir progressivement vers l'emploi afin d'éviter un éloignement durable et définitif du monde du travail, voire un basculement dans l'invalidité", selon le texte.

"Le médecin gardera le choix de prescrire un arrêt de travail complet ou un temps partiel thérapeutique", a souligné Mme Buzyn. Le communiste Pierre Dharréville a manifesté sa "perplexité" au sujet d'une mesure qui "mériterait un débat plus approfondi". Gilles Lurton (LR) a lui demandé en vain d'attendre la publication du rapport avant de "prendre de telles dispositions".

L'autre disposition de l'amendement concerne l'accélération de la dématérialisation des arrêts de travail. L'objectif est de faire gagner du temps à l'Assurance maladie dans le traitement des données et sécuriser les données en termes de secret médical. 

 

Que pensez-vous de cette mesure ?
Bénéficiez-vous d'un mi-temps thérapeutique ou d'une invalidité ?

Comment cela s'est passé ?

AFP

avatar Louise Bollecker

Auteur : Louise Bollecker, Community Manager France & Content Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également Content Manager pour proposer à tous les membres articles, vidéos et témoignages. Spécialisée dans le Brand Content, son objectif est de porter la voix des patients et de faciliter leur expérience sur le site.

Commentaires

le 05/11/2018

.

le 05/11/2018

aujourd'hui je suis en invalidité mais j'ai utilisé le mi temps thérapeutique pendant 1 an bien avant cette mesure! donc je ne vois pas bien ce que cela va changer ; c'est surtout la durée qu'il serait intéressant de changer ! 

si le fait de ne pas prendre d’arrêt à temps complet prolonge d'autant la durée possible du mi temps thérapeutique alors oui c'est intéressant sinon je ne vois pas où est le progrès pour le salarié ! je crains même que ce soit pire .....

mais bon il faut bien qu'ils trouvent comment freiner les dépenses .......

le 05/11/2018

.

le 08/04/2019

Bonjour,

Je pense que cette décision est prise une fois de plus sans considération pour la personne atteinte d'une maladie qui n'a pas de règles. Etant fonctionnaire j'ai en 2007 eu une dépression avec 2 Tentatives de Suicide j'ai utilisé mon mi-temps thérapeutique qui a été très utile pour une reprise en douceur et cela va de paire avec la reprise de la confiance en soi. Aujourd'hui atteinte d'une Fibromyalgie je ne peux plus bénéficier de ce mi-temps thérapeutique et je fais renouveler mon arrêt de travail à temps plein heureusement que je ne suis pas mon poste d'agent d'accueil dans le social car j'aurais plus voir autant de besoin d'aide que ceux qui se présenteraient à moi !

Par conséquent je suggère l'idée suivante : admettons que je reprenne le chemin du travail il faudrait une possibilité accompagnement thérapeutique à volonté j'entends par là que dès qu'il est impossible pour moi de continuer à travailler dans la journée je me dirige vers un lieu de repos adapté à ma pathologie sur mon lieu de travail et non au centre de Paris. Sur notre lieu de travail, il devrait y avoir un accès gratuit à des ateliers sur la méditation, la confiance en soi, la formation professionnelle à un rythme plus adapté de façon régulière, un psychologue car à mon avis, tout cela aiderait beaucoup de patients qui doivent vivre avec leurs douleurs. A savoir que j'ai mis une heure à vous rédiger ce texte merci de bien vouloir lui accorder un coeur après lecture.

le 27/04/2019

@pseudo-masqué‍ beaucoup de personnes emploient, À TORT,, le terme de "mi-temps thérapeutique", alors qu'il s'agit en réalité d'un "temps PARTIEL thérapeutique". Quelqu'un a-t-il lu le livre du père de la ministre de la Santé ? Heureusement que Dieu l'a rappelé vers Lui, car ce médecin aurait honte de sa fille...

Vous aimerez aussi

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Dépression
Dépression post partum

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Sécurité informatique, améliorations du site… Rencontrez Jérémy, responsable technique

Sécurité informatique, améliorations du site… Rencontrez Jérémy, responsable technique

Lire l'article
Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Lire l'article
Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Adamantinome
Astrocytome
Cancer
Cancer colorectal
Cancer de l'amygdale
Cancer de l'anus
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'estomac
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'ovaire
Cancer de la bouche
Cancer de la gorge
Cancer de la langue
Cancer de la parotide
Cancer de la peau
Cancer de la plèvre
Cancer de la prostate
Cancer de la thyroïde
Cancer de la vésicule biliaire
Cancer de la vessie
Cancer de la vulve
Cancer des os
Cancer du col de l'utérus
Cancer du foie
Cancer du larynx
Cancer du nasopharynx
Cancer du palais
Cancer du pancréas
Cancer du poumon
Cancer du poumon à petites cellules
Cancer du rein
Cancer du sein
Cancer du testicule
Cancer du Thymus
Cancer du vagin
Cancer endocrinien
Carcinome basocellulaire
Carcinome épidermoïde de la tête et du cou
Carcinome épidermoïde du palais
Carcinome papillaire de la thyroïde
Chondrosarcome myxoide extrasquelettique
Chordome
Choriocarcinome
Dermatofibrosarcome de Darier-Ferrand
Esthésioneuroblastome
Glioblastome
Leucémie
Leucémie lymphoïde aigue
Leucémie lymphoïde chronique
Leucémie myéloide aigue
Leucémie myéloide chronique
Lymphome à cellules du manteau
Lymphome anaplasique à grandes cellules
Lymphome cutané
Lymphome de Hodgkin
Lymphome diffus à grandes cellules B
Lymphome folliculaire
Lymphome non hodgkinien
Lymphome T cutané
Macroglobulinémie de Waldenstrom
Mastocytose cutanée
Mastocytose systémique
Mésothéliome
Myélofibrose
Myélome multiple
Néoplasie endocrinienne multiple
Néphroblastome
Neuroblastome
Ostéosarcome
Phéochromocytome
Rétinoblastome
Sarcome d'Ewing
Sarcome de Kaposi
Schwannome vestibulaire
Syndrome de Sézary
Syndromes myélodysplasiques
Tumeur au cerveau
Tumeur de Merkel
Tumeur gliale
Tumeur maligne de la trompe
Tumeur neuroendocrine
Tumeur neuroendocrine entéropancréatique
Tumeur osseuse rare
Tumeur péritonéale primaire
Tumeur rhabdoide
Tumeur stromale gastro-intestinale

Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Lire l'article