«
»

Top

Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

26 nov. 2019 • 12 commentaires

Utilisée pour fluidifier le sang, lutter contre la douleur ou encore réduire la fièvre, l’aspirine est un médicament très fréquemment utilisé. Mais connaissez-vous le dosage qu’il faut respecter ? Les traitements avec lesquels il est incompatible ? Suivez le guide pour ne prendre aucun risque.

Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Qu’est-ce que l’aspirine ?

L'aspirine, ou acide acétylsalicylique, est l’un des médicaments les plus consommés au monde. Chaque année, près de 25 milliards de comprimés sont fabriqués ! Bien que son utilisation soit largement répandue, l’aspirine n’est pas un médicament anodin et son usage sans avis médical doit être ponctuel.

Comme l’ibuprofène, l’aspirine possède différentes propriétés : antiagrégant plaquettaire à faible dose (fluidifie le sang), antalgique (contre la douleur), antipyrétique (contre la fièvre) et anti-inflammatoire à forte dose.

L’aspirine agit en inhibant la synthèse des prostaglandines par son action sur les cyclo-oxygénases (COX 1 et COX 2). Son inhibition de la COX 1 est notamment responsable des effets indésirables digestifs et hémorragiques.

Quand et comment prendre de l’aspirine ?

De nos jours, l’aspirine est majoritairement prescrite à faible dose, entre 75 et 300 mg par jour en une prise, pour son effet antiagrégant plaquettaire. Elle est systématiquement prescrite chez les patients présentant un risque accru d’accidents cardiovasculaires ou en phase post-accident cardiovasculaire, ainsi que chez les patients qui viennent de se faire poser un stent et pour lesquels on veut éviter la formation d’un caillot sanguin.

Dans le traitement des douleurs et de la fièvre, la posologie maximale chez l’adulte en automédication est de 1g d’aspirine toutes les 8 heures, soit 3g par jour.

Son action anti-inflammatoire se manifeste uniquement à forte dose : 6g maximum par jour, à répartir en 3 ou 4 prises espacées de 4h minimum. Elle peut être utile en cas de douleurs musculaires et d’affections rhumatismales.

Quels médicaments contiennent de l’aspirine ?

Certains médicaments contiennent exclusivement de l’aspirine tandis que d’autres sont composés d’aspirine en association avec d’autres molécules. Il est important de savoir si un médicament contient de l’aspirine pour éviter d’en prendre plusieurs qui en contiennent : en effet, cela peut entraîner un surdosage et augmente les risques d’effets indésirables.

Médicaments contenant de l’aspirine

  • - KARDEGIC 75/160/300/500 mg
  • - ALKA SELTZER 324 mg
  • - ASPEGIC 100/250/500/1000 mg (solution buvable et injectable)
  • - ASPIRINE DU RHONE 500 mg
  • - ASPIRINE PROTECT 100/300 mg (comprimés gastrorésistants)
  • - ASPIRINE UPSA 500/1000 mg
  • - ASPRO 320/500 mg
  • - MODIXIS 75 mg
  • - RESITUNE 75/100 mg (comprimés gastrorésistants)

Médicaments contenant de l’aspirine en association

  • - ACTRON (AA + Caféine + Paracétamol) : antalgique indiqué dans les douleurs modérées
  • - ASPRO CAFEINE (AA + Caféine) : antalgique
  • - ASPIRINE UPSA VITAMINE C (AA + Acide ascorbique) : antalgique et antipyrétique
  • - DUOPLAVIN (AA + Clopidogrel) : utilisé dans la prise en charge des athérothromboses
  • - MIGPRIV (AA + Métoclopramide) : utilisé dans la prise en charge des migraines
  • - NOVACETOL (AA + Codéine + Paracétamol) : antalgique de palier 2, indiqué dans les douleurs modérée à intenses

Dans quelles situations faut-il éviter l’aspirine ?

Contre-indications avec certaines pathologies

  • - Antécédent d’allergie aux médicaments de la même famille ou aux AINS
  • - En cas d’ulcère de l’estomac ou du duodénum
  • - En cas de risque hémorragique (prédispositions aux saignements, pendant les règles…)
  • - En cas d’insuffisance hépatique grave
  • - En cas d’insuffisance rénale grave
  • - En cas d’insuffisance cardiaque non contrôlée

Utilisation possible mais nécessitant une surveillance étroite

En cas d’antécédents d’ulcère de l’estomac ou du duodénum, d’asthme, de goutte, d’insuffisance rénale modérée et chez la femme portant un dispositif intra-utérin (stérilet), consultez votre médecin et soyez attentif à tout effet secondaire !

La grossesse et l'allaitement

L’utilisation de l’aspirine est contre-indiquée à partir du 6ème mois de grossesse car cela présente un risque de mort intra-utérine. En cas d’allaitement, l’aspirine est également proscrite.

Les infections

En cas de fièvre et/ou de douleurs en lien avec une infection (angine, rhinopharyngite, otite, toux, infection pulmonaire, lésion cutanée ou varicelle), consultez votre médecin et utilisez plutôt du paracétamol. L’ibuprofène et l’aspirine peuvent en effet masquer les signes d’infection, ce qui peut entrainer des complications si celle-ci n’est pas traitée à temps.

Quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Les AINS

Ils ont le même mécanisme d’action que l’aspirine, il y a donc un risque de surdosage et de majoration du risque de survenue d’effets indésirables : notamment le risque d’ulcère gastrique et d’hémorragie.

Les anticoagulants oraux

Il y a majoration du risque d’hémorragie en cas de traitement par un anticoagulant oral (comme Coumadine, Préviscan, Sintrom, Eliquis, Pradaxa ou encore Xarelto).

Autres

L’aspirine peut interagir avec des médicaments comme le lithium (TERALITHE) ou le méthotrexate.

--

Attention, cet article est général et ne remplace en aucun cas une prescription médicale. Il ne fait pas mention des éventuels cas particuliers qui peuvent exister. Chaque patient est différent, aussi parlez-en à votre médecin !

 

Article rédigé par Louise-B avec Camille Dauvergne, étudiante en 4ème année de pharmacie.

Source : Vidal

avatar Louise Bollecker

Auteur : Louise Bollecker, Community Manager France & Content Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également Content Manager pour proposer à tous les membres articles, vidéos et témoignages. Spécialisée dans le Brand Content, son objectif est de porter la voix des patients et de faciliter leur expérience sur le site.

Commentaires

le 26/11/2019

Je vois que le rèsitune est contre indiquer quand on a des gros soucis d'estomac puisqu'il contient de l'Aspirine.De ce fait comme j'en prends et que je fais de la gastrite est ce compatible?

le 27/11/2019

merci pour ces informations très utiles 

le 27/11/2019

L'idéal est de limiter la prise médicamenteuse, mais quand c'est nécessaire, il faut en prendre, mais juste ce qu'il faut !

le 27/11/2019

@pseudo-masqué bonjour et merci pour votre commentaire ! Je vous invite à parler de cette information à votre médecin qui saura vous conseiller ou à votre pharmacien qui pourra peut-être vous suggérer un autre médicament. Si vous changez vos habitudes en termes de médicament, n'hésitez pas à revenir sur cet article pour nous en faire part !

le 27/11/2019

@pseudo-masqué‍ Bonjour,c'est mon médecin actuel qui me l'a prescrit,pour remplacer le kardégic 75 ,qui me procurait des soucis d'estomac même prit pendant le repas du midi comme c'est conseiller.Ils contiennent tout les deux de l'aspirine.Les médecins,moi elle est passer à la maison ce matin 11h30 et je lui ai dit,que j'avais des soucis depuis 10 jours,faut reprendre ésoméprazole ou un du même genre.Moi l'aspirine sous toutes ces formes j'évite d'en prendre de temps en temps 1 doliprane 1000.Bon après midi

Vous aimerez aussi

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Dépression
Dépression post partum

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Adamantinome
Astrocytome
Cancer
Cancer colorectal
Cancer de l'amygdale
Cancer de l'anus
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'estomac
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'ovaire
Cancer de la bouche
Cancer de la gorge
Cancer de la langue
Cancer de la parotide
Cancer de la peau
Cancer de la plèvre
Cancer de la prostate
Cancer de la thyroïde
Cancer de la vésicule biliaire
Cancer de la vessie
Cancer de la vulve
Cancer des os
Cancer du col de l'utérus
Cancer du foie
Cancer du larynx
Cancer du nasopharynx
Cancer du palais
Cancer du pancréas
Cancer du poumon
Cancer du poumon à petites cellules
Cancer du rein
Cancer du sein
Cancer du testicule
Cancer du Thymus
Cancer du vagin
Cancer endocrinien
Carcinome basocellulaire
Carcinome épidermoïde de la tête et du cou
Carcinome épidermoïde du palais
Carcinome papillaire de la thyroïde
Chondrosarcome myxoide extrasquelettique
Chordome
Choriocarcinome
Dermatofibrosarcome de Darier-Ferrand
Esthésioneuroblastome
Glioblastome
Leucémie
Leucémie lymphoïde aigue
Leucémie lymphoïde chronique
Leucémie myéloide aigue
Leucémie myéloide chronique
Lymphome à cellules du manteau
Lymphome anaplasique à grandes cellules
Lymphome cutané
Lymphome de Hodgkin
Lymphome diffus à grandes cellules B
Lymphome folliculaire
Lymphome non hodgkinien
Lymphome T cutané
Macroglobulinémie de Waldenstrom
Mastocytose cutanée
Mastocytose systémique
Mésothéliome
Myélofibrose
Myélome multiple
Néoplasie endocrinienne multiple
Néphroblastome
Neuroblastome
Ostéosarcome
Phéochromocytome
Rétinoblastome
Sarcome d'Ewing
Sarcome de Kaposi
Schwannome vestibulaire
Syndrome de Sézary
Syndromes myélodysplasiques
Tumeur au cerveau
Tumeur de Merkel
Tumeur gliale
Tumeur maligne de la trompe
Tumeur neuroendocrine
Tumeur neuroendocrine entéropancréatique
Tumeur osseuse rare
Tumeur péritonéale primaire
Tumeur rhabdoide
Tumeur stromale gastro-intestinale

Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Lire l'article
Qu’est-ce qu’une biothérapie ? Spécial maladies inflammatoires

Maladie de Crohn
Polyarthrite rhumatoïde
Psoriasis
Rectocolite hémorragique
Rhumatisme psoriasique
Spondylarthrite ankylosante

Qu’est-ce qu’une biothérapie ? Spécial maladies inflammatoires

Lire l'article
Interview d’expert : tout savoir de l’ergothérapie

Interview d’expert : tout savoir de l’ergothérapie

Lire l'article