«
»

Top

Lupus érythémateux disséminé : comment bien lire ses analyses de sang ?

Publié le 10 mai 2021 • Par Aurélien De Biagi

A l’occasion de la Journée mondiale du lupus édition 2021, nous vous en disons un peu plus sur cette maladie rare. Le lupus est une maladie auto-immune touchant principalement les femmes en âge de procréer.

Vous vous demandez ce qu’est le lupus ? Vous voulez savoir comment une analyse sanguine permet d’orienter son diagnostic ? 

Lisez notre article !


Lupus érythémateux disséminé : comment bien lire ses analyses de sang ?

Le lupus

Le lupus érythémateux disséminé (LED) ou lupus érythémateux systémique (LES) est une maladie inflammatoire auto-immune. Elle se caractérise par une destruction de plusieurs organes par le système immunitaire du patient.

Jusqu’au milieu du 20ème siècle, la moitié des patients voyaient leur espérance de vie baisser à 10 ans. Aujourd’hui, les patients peuvent vivre une vie quasiment normale. Malgré cette évolution des thérapeutiques, les causes de cette maladie restent mal connues bien que des facteurs de risques aient été identifiés. On sait, par exemple, qu’une composante génétique favorise l’apparition du lupus tout comme des facteurs environnementaux (tabac, exposition au soleil, pesticides, stress, virus, etc) ou médicamenteux (procaïnamide, quinidine, hydralazine, isoniazide, certains bêta-bloquants et diurétiques).

Les atteintes du lupus vont être multiples. En effet, il s'agit d’une maladie systémique (elle touche plusieurs organes). Les principales atteintes vont être cutanées (“lupus” veut dire “loup” en latin et fait référence à l’atteinte en masque sur le visage du malade), articulaires, rénales, sanguines, neurologiques et vasculaires.

Les examens biologiques permettent d’orienter le diagnostic et d’écarter tout autre pathologie pouvant être à l’origine d’effets similaires. Parmi ces examens, nous pouvons citer les examens sanguins et immunologiques observables sur une analyse de sang.

L’analyse de sang

Lors d’un bilan sanguin certaines conséquences de la maladie peuvent être observées, elles sont, pour certaines - comme l’anémie - présentes dans 90% des cas (notre liste est non exhaustive). 

L’anémie est fréquemment retrouvée chez les patients atteints de lupus. L’anémie se définit par un faible taux d’hémoglobine dans le sang. L’hémoglobine permet aux hématies (globules rouges) de transporter l’oxygène et le dioxyde de carbone respectivement vers les tissus/organes et vers les poumons. Chez une personne saine, le taux d’hémoglobine est de 13 g/dL chez les hommes et de 12 g/dL chez les femmes. Dans le cas d’une anémie, cette concentration en hémoglobine sera donc inférieure à 13 g/dL pour l’homme et à 12 g/dL pour la femme.

Un autre symptôme sanguin est la leucopénie, caractérisée par un faible taux de globules blancs (cellules immunitaires) dans le sang. 

On en distingue trois types :

  • les polynucléaires 
  • neutrophiles (élimination des bactéries)
  • éosinophiles (élimination des parasites et en augmentation en cas d’allergie)
  • basophiles (augmentent en cas d’allergie ou d’infection)
  • les lymphocytes (infection virale ou maladie auto-immune)
  • les monocytes (augmentent en cas d’infection)

Le taux total de leucocytes dénombre le taux total de globules blancs dans l’échantillon (tous types de cellules blanches confondus). Sa valeur se situe normalement entre 4 et 10 G/L. Lorsque cette valeur passe sous le seuil des 4 G/L on parle alors de leucopénie. Ainsi, une leucopénie peut être due à la baisse d’une ou plusieurs de ces cellules.

A noter cependant que, dans la plupart des cas de lupus, il s’agit d’une lymphopénie. Le taux de lymphocytes passe sous les 1 500/mm3. Ils deviennent la cible de la réaction auto-immune (le système immunitaire s’attaque lui-même). Dans de plus rare cas, une neutropénie (baisse des polynucléaires neutrophiles) peut également être observée (passage sous les 2 000/mm3).

La thrombopénie est caractérisée par une faible concentration de plaquettes (cellules impliquées dans la coagulation et la formation de caillots en cas d'hémorragie). Les valeurs normales des plaquettes sont de 150 à 450 G/L. Sous les 150 G/L on parle de thrombopénie. Bien que les phlébites soient une complication du lupus, elles ne sont pas dues au taux de plaquettes mais aux anticorps antiphospholipides.

La fonction rénale peut également être appréciée via une prise de sang. En effet, la créatinine est une molécule produite par les muscles. Étant inutile pour l’organisme, elle est éliminée par voie rénale dans les urines. Ainsi, un taux élevé de créatinine dans le sang indique un défaut de la fonction rénale. La créatininémie (concentration de créatinine dans le sang) normale est de 6 à 11 g/L pour la femme et de 7 à 14 g/L pour l’homme. Une concentration plus élevée indique un dysfonctionnement rénal.

Lors d’une prise de sang, un examen immunologique peut également être réalisé. Lors de cet examen, dans le cas de suspicion de lupus, des anticorps anti-nucléaires vont être recherchés. Ces derniers sont des auto-anticorps dirigés contre les cellules du patient. On en distingue plusieurs sortes comme les anticorps anti-ADN ou les anti-Ro/SSA.

Ces anticorps vont permettre d’orienter le diagnostic : s'ils ne sont pas présents, le patient ne peut pas être atteint de lupus. En revanche, s’ils sont présents, le patient peut être atteint de lupus. Ils ne sont pas spécifiques du lupus, ils peuvent également être dus à d’autres maladies auto-immunes.

A noter qu’en plus de ces anticorps, des protéines du complément peuvent être recherchées. Le complément est une composante du système immunitaire qui permet l’évacuation des déchets (“éboueur du système immunitaire”). 

Il est divisé en plusieurs fractions (C1, C2, C3, etc). Dans le lupus, certaines parties du compléments sont moins exprimées. Ceci est généralement dû à une consommation de celui-ci par la réaction auto-immune lors des poussées.

Cet article vous a plu ? Connaissiez-vous cette maladie avant ?

N’hésitez pas à partager et à réagir en commentaire !

Prenez soin de vous !


1

1 commentaire


boussafsafb
le 10/05/2021

Très bob article. La maladie ne guérit pas. Salut!

Vous aimerez aussi

Facteurs de risque, traitements, symptômes : tout savoir sur les poussées de lupus

Lupus

Facteurs de risque, traitements, symptômes : tout savoir sur les poussées de lupus

Lire l'article
Le diagnostic du lupus raconté par les membres Carenity

Lupus

Le diagnostic du lupus raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Semaine contre les douleurs | Les médecines douces et thérapies alternatives contre la douleur

Lupus

Semaine contre les douleurs | Les médecines douces et thérapies alternatives contre la douleur

Lire l'article
Semaine contre les douleurs | La fibromyalgie et les douleurs chroniques

Lupus

Semaine contre les douleurs | La fibromyalgie et les douleurs chroniques

Lire l'article

Fiche maladie