«
»

Top

Le diagnostic du diabète de type 2 raconté par les membres Carenity

16 sept. 2019 • 6 commentaires

L’annonce du diagnostic d’une maladie chronique change une vie entière. Voici l'histoire des membres de Carenity touchés par le diabète de type 2.

Le diagnostic du diabète de type 2 raconté par les membres Carenity

Enquête réalisée par Carenity auprès de 237 répondants atteints de diabète de type 2 en France.

diagnostic long 

2,7 ans et 2 médecins consultés en moyenne avant que le diagnostic du diabète de type 2 ne soit posé.

Bien que le diabète soit une maladie très répandue, les membres Carenity atteints de diabète de type 2 ont mis presque 3 ans en moyenne pour obtenir un diagnostic ! Une soif anormale et une grande fatigue, ainsi que des variations de poids, sont les symptômes qui ont alerté les patients en premier lieu.

Soif anormale| Fatigue | Obésité | Prise ou perte de poids soudaine | Besoins fréquents d'uriner| Anxiété | Vertiges


Avant d'obtenir un diagnostic et un traitement adapté, les patients atteints de diabète de type 2 ont principalement connu une grande fatigue. Les autres aspects de leur quotidien ont été plutôt préservés.

fatigue-sommeil Fatigue chronique - 68%

vie-sociale Vie sociale - 34%

intime-sexe-relations Vie intime - 32%

loisirs Loisirs et activités physiques - 31%

famille Vie familiale - 30%

vie-travail Vie professionnelle - 30%

douleur-physique Douleurs physiques importantes - 20%

 

Le diabète est une maladie bien connue des généralistes et spécialistes : 92% des membres Carenity n'ont pas connu de faux diagnostic avant d’apprendre qu’ils étaient atteints de cette pathologie. Certains déplorent toutefois de n'avoir pas été pris au sérieux dès leur première consultation.

Avant le diagnostic, 24% des patients ont fait des recherches sur Internet afin de chercher à poser un diagnostic sur leur état et seulement 7% ont utilisé des médecines douces pour atténuer leurs symptômes.

suiteLe diagnostic d'une maladie chronique bouleverse la vie des patients. Apprendre que l'on souffre d'une maladie chronique peut être vécu différemment par les patients : parfois soulagés d'avoir un diagnostic et de pouvoir commencer les traitements, ils peuvent aussi vivre ce moment comme effrayant et brutal. Dans le cas des patients atteints de diabète de type 2, il est à noter que 30% des patients se doutaient du diagnostic qu'ils allaient recevoir.                                                                             

annonce brutale Cela a été brutal - 42%

pas-un-choc-diag Ce n’était pas un choc, je m’y attendais - 30%

effrayant C’était effrayant - 22%

rien ressenti Je n'ai rien ressenti de particulier - 18%

ne se souvient pas Je ne me souviens plus - 7%

soulagement C'était un soulagement - 5%

Le rôle du professionnel de santé qui pose le diagnostic est clé. Parfois, les patients ne se sentent pas assez écoutés ou informés ; d’autres en revanche sont reconnaissants envers leur médecin de les avoir accompagnés dans ce moment. Pour les membres Carenity atteints de diabète de type 2, le professionnel de santé a plutôt été un allié. Les patients apprécient que leur médecin ait pris le temps de leur expliquer quelle était leur maladie.

le médecin 

58% - Il a pris le temps de m'expliquer
39% -  Il était très calme
28% - Il était empathique
8% - Il m’a proposé un soutien psychologique

ressenti négatif

17% - Il a été expéditif
13% - Il n’avait pas l’air concerné
9% - Il a été froid et distantIl
6% - Il n’a utilisé que des termes scientifiques

"Le diagnostic a été posé très simplement, suite à une prise de sang dont le taux était bien supérieur à la normal et les symptômes correspondaient à cette maladie."

"On me l'a annoncé simplement et directement: diabète de type 2, non insulino-dépendant, si j'accepte de me prendre en charge pour perdre du poids et faire de l'exercice physique de manière très régulière, tout ira bien."

"La vérité en face, de façon adaptée, lors d'un séjour en clinique pour rééducation alimentaire à cause de mon surpoids."  

"Vous avez un diabète de type 2 mais ne vous inquiétez pas, ce n'est pas grave."

Suite au diagnostic, 35% des patients se sont sentis déterminés à combattre la maladie. 19% se sont sentis soulagés d'avoir posé un diagnostic, et 17% avaient confiance en l’avenir.

32% étaient angoissés, 22% perdus, 17% en colère, 19% désespérés et 20% découragés.

La solitude leur a également pesé : 19% se sont sentis seuls, 18% incompris par leur entourage.

 

merci à tous 

Un grand merci à tous les participants à cette enquête ! Nos membres Carenity ont pris le temps de partager leur expérience afin d’aider d’autres patients à obtenir plus vite le bon diagnostic.

 

"Il faudrait mieux expliquer la maladie et les conséquences sur le mode de vie."

"Je remercie le médecin de ne pas avoir menti sur la maladie, de m'avoir appris tout de suite à être autonome et curieuse. Je pouvais poser toutes les questions et ses explications étaient très claires."

"Le diabète (type 2) ne fait pas mal. On ne s'en rend pas compte. La prescription d'un appareil de mesure devrait être obligatoire. Un temps de discussion long est nécessaire, prenant en compte les habitudes alimentaires. À tout le moins, le médecin devrait orienter le malade vers le réseau diabète/surpoids départemental. J'ai découvert le mien par hasard.."

"Personnellement, mon médecin a été au top !"

"Pour les autres patients, il faut les rassurer,  c'est pas la fin en soi. On peut vivre avec cette maladie à condition de respecter des règles de vie et d'hygiène. Prendre soin de soi et veiller à la confiance en soi et suivre les prescriptions médicales et surtout diététiques."

 

 

Les résultats de cette enquête reflètent-ils votre histoire ? Partageons notre expérience et discutons ensemble pour faire avancer les choses !

Enquête réalisée par Carenity auprès de 237 répondants atteints de diabète de type 2 en France.

avatar Louise Bollecker

Auteur : Louise Bollecker, Community Manager France & Content Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le... >> En savoir plus

Commentaires

samourai
le 14/11/2019

Surtout avoir un médecin qui va savoir vulgarisé et expliqué ce que l'on a, la maladie est trés compliquée et on a besoin de ce soutien; Ce dont je me rappelle, quand il a été découvert (ya 11 ans) il m'a dit c'est une maladie comme pas mal d'autres quand on la découvre ca fait déjà quelques années que tu l'as. Pour le traitement il m'a bien expliqué que le plus important c'est de lier les efforts sur les aliments et tout ce que l'on mange et boit  et surtout de faire des activités physiques régulièrement, contrôlé tous les 3 mois HBA1c,assez variable entre 6,6 et 7 ,7 au plus haut, il me dit " si tu restes en dessous de 7 aprés 11 ans et que tu ne diminue pas tes efforts, tu as peut de chance de connaître l'insuline ) Voila mais chacun a sa réaction et ses faiblesses ou forces.

Vous aimerez aussi

Diabète : savoir lire ses analyses de sang

Diabète de type 2

Diabète : savoir lire ses analyses de sang

Lire l'article
La sexualité avec une maladie chronique

La sexualité avec une maladie chronique

Lire l'article
Vivre avec un trouble bipolaire

Trouble bipolaire

Vivre avec un trouble bipolaire

Lire l'article
L’angoisse du déconfinement

L’angoisse du déconfinement

Lire l'article