«
»

Top

En 2015, le cancer du poumon va tuer plus de femmes que le cancer du sein

Publié le 27 janv. 2015

En 2015, le cancer du poumon va tuer plus de femmes que le cancer du sein
Cette année, pour la première fois en Europe comme en France, le nombre de décès de femmes dus au cancer du poumon devrait dépasser ceux qui sont liés au cancer du sein.

C'est la chronique d'un désastre annoncé: le taux de mortalité liée au cancer du poumon pour les Européennes devrait pour la première fois cette année dépasser le taux de mortalité lié au cancer du sein. C'est ce que souligne des travaux publiés dans la revue Annals of Oncology.

De façon générale soulignent les chercheurs italiens et suisses de l'étude, le nombre total de cancers va continuer d'augmenter dans l'Union européenne en raison notamment de l'accroissement et du vieillissement de la population. Mais le taux de mortalité du cancer va lui continuer de diminuer insistent les chercheurs. «Avec deux exceptions notables» précise toutefois l'étude: le cancer du poumon pour les femmes et le cancer du pancréas (de diagnostic difficile) pour les deux sexes.

L'augmentation du nombre de cancers du poumon chez les femmes européennes devrait ainsi augmenter à 14,24 décès pour 100 000 contre une diminution à 14,22 décès pour 100.000 en ce qui concerne les cancers du sein. «Bien sûr, il faut considérer ces chiffres avec précaution souligne le professeur Carlo La Vecchia de l'université de Milan car il ne s'agit pour le moment que de projections. On ne connaîtra le nombre exact de morts que dans 4 ou 5 ans» souligne-t-il.

Les courbes se croisent

Dans toute l'Union européenne, ce sont les Britanniques et les Polonaises qui sont les plus concernées par le cancer du poumon avec des taux respectivement de 21 et 17 pour 100.000. Les femmes au Royaueme-Uni ont commencé à fumer durant la seconde guerre mondiale alors que dans la plupart des autres pays de l'UE, les femmes ont commencé après 1968 explique l'étude.

Dans ce contexte on pourrait se féliciter d'un taux de mortalité bien inférieur en Espagne ou encore en France. Il n'empêche, la tendance pour ces deux pays va dans le mauvais sens expliquent encore les chercheurs. Compte tenu de l'évolution générale, les courbes de mortalité entre cancer du sein et cancer du poumon devrait également se croiser rapidement en France: les décès dus au cancer du poumon sous l'effet de la hausse du tabagisme ne cesse d'augmenter alors que ceux liés au cancer du sein diminuent continuellement depuis 2005.

Le cancer du pancréas suit la même tendance souligne également l'étude avec une hausse prévisible du taux de mortalité (depuis 2009 dernier chiffres connus) de 4 % pour les hommes et de 5 % pour les femmes. Le tabac, l'alcool, le diabète et l'obésité ainsi que des antécédents familiaux sont en cause, mais cela n'expliquerait que 40 % des cas, soulignent les chercheurs. Les autres causes de cette augmentation restent inconnues soulignent -ils.

Reste, comme le précise le professeur Paolo Boffetta, chercheur à l'Icahn School of medecine à l'hôpital Mount Sinai de New York, que «la diminution globale du taux de mortalité des cancers au sein de la population européenne, hommes et femmes, qui a commencé dans les années 1990 ne semble pas ralentir. Et ça, c'est la conclusion la plus favorable dans le rapport pour 2015».

Le Figaro santé

19 commentaires


le 27/01/2015

ya de la joie.c très rassurant!

sa me fait flipé oui.

bon courage à moi aussi.la chance.


le 31/01/2015

La recherche de la parité, j'y suis favorable... mais quand même pas jusque là... 


le 02/02/2015

Il faut une vrai politique de santé publique, ce qu'aucun gouvernement à oser, de crainte des lobby, le plan cancer était un bon début, mais que de va et viens................

le tabac est un toxique touchant de nombreux organe du corps humain, colon, gorge, poumon, vessie et j'en passe


le sage 56 44
le 03/02/2015

eh dame de pic, l'égalité des sexes vous l'avez voulues, maintenant vous l'avez hi hi 

c'est pas que quand sa vous arrangent 

c'est juste pour mettre un peu de gaieté, pas pour me moquer car je ne me permettrais pas

clt 


le 03/02/2015

Notre pays est peut-être devenu trop anxiogène : pas de travail ou du travail dans des conditions minimalistes, pas de sécurité, ni de l'emploi ni des biens et des personnes, très peu de perspectives encourageantes pour se battre, à titre individuel ou en groupe : voilà le terreau des multiples dépendances qu'on peut constater, aux drogues dures ou douces, l'alcool, la cigarette et les médocs entrant dans le lot...

Vous aimerez aussi

Violences gynécologiques : la parole des femmes se libère

Santé de la femme

Violences gynécologiques : la parole des femmes se libère

Lire l'article
L'endométriose détruit la femme

Santé de la femme

L'endométriose détruit la femme

Voir le témoignage
Contraception : la pilule du lendemain se passe d'ordonnance

Santé de la femme

Contraception : la pilule du lendemain se passe d'ordonnance

Lire l'article
La grossesse particulière des malades chroniques

Santé de la femme

La grossesse particulière des malades chroniques

Lire l'article

Discussions les plus commentées

Fiche maladie