«
»

Top

Comment accompagner au mieux un proche malade ?

Publié le 18 juil. 2022 • Par Candice Salomé

La famille et les proches ont un rôle important à jouer aux côtés du patient, en termes d'accompagnement mais également de soutien moral, logistique et administratif. 

L’investissement personnel auprès d’une personne malade est éprouvant, tant sur le plan physique que psychologique. 

Mais alors, comment devient-on proche aidant ? Comment aider au mieux un proche dans son parcours face à la maladie ? Existe-t-il des moyens de faciliter le quotidien du proche aidant ? 

On vous dit tout dans notre article ! 

Comment accompagner au mieux un proche malade ?

Comment devient-on proche aidant ?

Le terme “aidant” définit toutes les personnes susceptibles d’apporter leur soutien à une personne dépendante dans l’accomplissement des actes essentiels de la vie courante mais aussi pour les personnes dont le besoin de surveillance quotidienne est important (personnes handicapées, personnes âgées, personnes malades…). 

On parle alors de proche aidant, d’aidant familial ou d’aidant naturel, lorsque c’est une personne de l’entourage du patient qui lui vient en aide. 

Les définitions de l’aidant (aidant familial, proche aidant et aidant naturel) ont en commun le caractère non professionnel de l’aide, sa régularité et son origine liée à la situation de perte d’autonomie. 

Selon l’article R245-7 du code de l’action sociale et des familles, l’aidant familial peut être : 

  • Le conjoint, 
  • Le concubin, 
  • Le partenaire pacsé, 
  • L’ascendant (parents, grands-parents…), 
  • Le descendant (enfants, petits-enfants…), 
  • Le collatéral jusqu’au 4ème degré (frères, sœurs, neveux…), 
  • Toute personne qui entretient des liens étroits et stables avec l’aidé. 

Le statut de proche aidant reste, encore aujourd’hui, assez flou. Ni démarches, ni dossier, ni justificatifs ne sont nécessaires pour devenir proche aidant. 

Néanmoins, le rôle du proche aidant est reconnu au travers de plusieurs mesures inscrites dans la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement, notamment le congé du proche aidant et l’aide au répit. 

Comment aider au mieux un proche dans son parcours face à la maladie ? 

Réaménager le logement de l’aidé 

Que le proche aidant soit amené à s’occuper d’une personne malade, en situation de handicap ou encore en perte d’autonomie, il peut être nécessaire de réaménager son logement. Ainsi, l’aidé pourra continuer à réaliser quelques tâches courantes seul en toute sécurité

Se renseigner sur les différentes aides auxquelles l’aidé à droit 

Le proche aidé a surement droit à diverses aides financières. Vous pouvez donc l’épauler voire effectuer les différentes démarches administratives pour lui car cela demande un investissement important.  

Gérer l’administratif du proche aidé 

Certains patients ont besoin d’aide dans la gestion de leurs finances, du règlement des factures ou toutes autres démarches administratives quotidiennes. Vous pouvez grandement l’aider dans la prise en charge de l’administratif. 

Organiser les soins quotidiens du proche aidé 

Le proche aidé a bien souvent besoin de soins quotidiens. Ainsi, une équipe médicale doit être constituée pour lui apporter les soins dont il a besoin. La coordination des différents passages demande de faire preuve d’organisation. Le proche aidant en a souvent la responsabilité.  

De plus, il est essentiel d’organiser des rendez-vous médicaux extérieurs

Existe-t-il des moyens de faciliter le quotidien du proche aidant ?

S’occuper d’un proche en perte d’autonomie n’est pas sans conséquence sur le moral, la santé et la vie sociale de l’aidant familial. Afin d’éviter au proche aidant de s’isoler ou encore de s’affaiblir, il existe des solutions qui lui permettent de souffler un peu afin de s’occuper encore mieux de la personne qu’il accompagne.  

Il arrive un moment où les aidants aspirent donc à être soutenus et aidés dans leur quotidien qui peut s'avérer contraignant. 

Monka, une entreprise innovante, dont les fondateurs sont eux-mêmes proches aidants, a pleinement conscience de l’investissement important qu’engendre le rôle d’aidant. Elle a mis au point une solution permettant de déléguer une partie des missions qui incombent à l’aidant afin que celui-ci puisse retrouver une meilleure qualité de vie. Monka vous permet d’être épauler par une infirmière dédiée qui vous assistera vous et votre proche au quotidien ! 


Cet article vous a-t-il été utile ?  
 
Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !  
     
Prenez soin de vous ! 


12
avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Rédactrice Santé

Créatrice de contenus chez Carenity, Candice est spécialisée dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la psychologie, du bien-être et du sport.

Candice est... >> En savoir plus

3 commentaires


Nico217
le 18/07/2022

Bonsoir à tous

Le sujet est très intéressant ! Je suis dans ce cas là (dépendant) et je pense qu'une assistante sociale est indispensable.


Cat'sEyes
le 23/07/2022

Bonsoir,

Oui, sujet intéressant. Mais il reste des questions en suspens. Par exemple, je vis avec ma mère de 81 ans qui a de gros problèmes de dos; peut-être une opération chirurgicale à venir. Je suis son aidante pour certaines choses et elle est mon aidante pour d’autres choses. Elle dépend de plus en plus de moi et je ne peux plus faire de séjours de rupture en clinique comme je le faisais avant, quand je n’arrivais plus à assurer et un énorme besoin de repos. Une coupure d’avec le quotidien qui m’aidais à tenir, à gérer ma dépression en même temps que ma fibromyalgie. A vrai dire, je demandais à rentrer en clinique lorsque je n’étais plus sûre de maîtriser mes envies de suicide. Aujourd'hui, je ne peux plus le faire parce qu'il faut quelqu'un pour s’occuper de ma mère constamment. J’ai essayé de sensibiliser mon frère et ma sœur à ce problème, mais ils ont leurs vies et, même si mon frère donne un coup de main de temps en temps, ça ne règle pas le problème. Donc, j’essaies de tenir comme je peux. Mais quand on me dit : " il faut penser plus à toi, prends soin de toi,...", ouais, je fais comment ?

Tout ça en essayant d’organiser ma vie en fonction de la fibromyalgie, si quelqu'un sait comment s’y prendre, j’accepte volontiers les suggestions.



Marterri
le 25/07/2022

Très délicat : beaucoup de patients refusent de susciter la pitié (dans le couple en particulier), donc à éviter de toute façon, empathie/compréhension et aide matérielle si possible…

Vous aimerez aussi

Alcool et fortes chaleurs : quels sont les dangers ?

Alcool et fortes chaleurs : quels sont les dangers ?

Lire l'article
Comment rester optimiste au quotidien ?

Comment rester optimiste au quotidien ?

Lire l'article
Intoxications alimentaires : comment les éviter ?

Intoxications alimentaires : comment les éviter ?

Lire l'article
La théorie de la cuillère : qu'est-ce que c'est et comment peut-elle aider les patients chroniques ?

La théorie de la cuillère : qu'est-ce que c'est et comment peut-elle aider les patients chroniques ?

Lire l'article

Discussions les plus commentées