«
»

Top

Cigarettes VS e-cigarettes : le point sur la consommation et les pièges à éviter

Publié le 20 févr. 2019 • Par Louise Bollecker

On ne le répètera jamais assez : fumer tue. Pourtant, arrêter de fumer est plus facile à dire qu’à faire. Pour accompagner les personnes désireuses de stopper leur consommation, les cigarettes électroniques, inventées il y a une quinzaine d’années, se sont imposées. Mais est-ce vraiment la solution idéale ? Faisons le point sur la situation.

Cigarettes VS e-cigarettes : le point sur la consommation et les pièges à éviter

La cigarette en recul grâce au combat des autorités

La cigarette, un fléau responsable de nombreux décès

La cigarette est encore la première cause de maladie et de décès évitable aux Etats-Unis. Elle tue environ 480 000 Américains chaque année et 16 millions souffrent de maladies liées au tabac. Au Royaume-Uni, chaque année, ce sont 100 000 personnes qui décèdent d’une pathologie imputable au tabac. En France, 73 000 décès prématurés sont liés à la cigarette. 

>> 41% des nouveaux cas de cancers seraient évitables : apprenez-en plus 

Face à de tels chiffres, les autorités de nombreux pays ont mis en place des mesures pour lutter contre le tabagisme. En France, les ventes de cigarettes ont reculé de 9,32% en volume en 2018, résultat de la hausse des prix en début d’année et, plus largement, de la politique publique anti-tabac. Le fait de proposer un paquet neutre (noir, principalement occupé par une photo dénonçant les conséquences du tabac) a permis de décourager certains jeunes préoccupés par l’aspect esthétique de leur paquet de cigarettes.

Les jeunes, une nouvelle génération de fumeurs à éviter

En effet, les politiques anti-tabac visent surtout à empêcher les jeunes de se mettre à fumer. La FDA (Food and Drug Administration américaine) a récemment rappelé que la quasi-totalité des fumeurs adultes ont commencé quand ils étaient mineurs. Près de 90% d'entre eux ont commencé avant l'âge de 18 ans et 95% avant 21 ans. Seul 1% de fumeurs de cigarettes a commencé à 26 ans ou plus.

>> (Re)lisez le combat d’un membre pour arrêter de fumer

Cette même FDA entend également imposer une interdiction des ventes sur les cigarettes et les cigares mentholés, soulignant que le menthol sert à masquer les aspects repoussants de la fumée qui découragent un enfant de fumer. Un député hawaïen a même soumis au parlement local une proposition de loi visant à augmenter l’âge minimum pour acheter du tabac jusqu’à… 100 ans en 2024 !

Des mesures qui ont pour l’instant payé au pays de l’Oncle Sam : les autorités sanitaires ont annoncé en novembre que le nombre de fumeurs avait atteint 14% de la population, soit le plus bas niveau jamais enregistré dans le pays. Le nombre de fumeurs est en baisse à 67% par rapport à 1965.

La cigarette électronique, une bonne ou mauvaise idée pour arrêter de fumer ?

Des bénéfices prouvés

Une étude anglaise menée auprès de 900 personnes avance que les cigarettes électroniques seraient deux fois plus efficaces que les patchs de nicotine ou les chewing-gums pour arrêter de fumer. 18% des fumeurs passés à la cigarette électronique parvenaient à arrêter pendant un an, contre 9,9% des ceux passés aux patchs et autres dérivés de nicotine.

Les cigarettes électroniques ont ainsi toutes les raisons, conclut l’étude, être davantage intégrées au parcours de sevrage des fumeurs.

Remplacer une addiction par une autre

Un bémol a toutefois été pointé du doigt par les chercheurs britanniques : 80% des fumeurs devenus vapoteurs et ayant arrêté la cigarette « classique ­» continuaient de vapoter, sans s’être libérés de leur addiction à la nicotine. Ce chiffre est beaucoup plus élevé que chez les personnes ayant utilisé des patchs et équivalents : seuls 9% d’entre eux utilisaient encore ces produits un an après.

Si les cigarettes électroniques sont moins dangereuses que les cigarettes classiques, elles ne sont néanmoins pas sans risque. Arrêter de fumer pour vapoter n’est donc pas une fin en soi. Cette consommation au long cours pose la question des toxines contenues dans l’e-cigarette. De plus, si on ne retrouve pas de nombreux produits cancérigènes des cigarettes, comme le goudron, dans les cigarettes électroniques, ces dernières contiennent de la nicotine, un produit qui n'est pas lié au cancer mais qui provoque l'addiction.

Le risque de l’addiction à la nicotine

Aux Etats-Unis, le vapotage est inclus dans la consommation de tabac, la nicotine des cigarettes électroniques provenant du tabac, mais d'autres pays ne le catégorisent pas comme produit tabagique. On peut redouter que son usage expose de nombreuses personnes, et surtout les jeunes, à l’addiction à la nicotine et que ce produit ne soit plus simplement dédié à arrêter de fumer plus facilement.

En effet, le nombre de jeunes Américains utilisant la cigarette électronique a augmenté d’un million et demi en 2018. Depuis 2014, les jeunes « vapoteurs » sont plus nombreux que les fumeurs. On estime à 3,6 millions le nombre de collégiens et lycéens fumant régulièrement une cigarette électronique. Séduits par des goûts fruités et une consommation ludique, ces jeunes Américains sont ainsi exposés à une addiction à la nicotine. 

Comment limiter la consommation de cigarettes électroniques chez les jeunes ?

Des mesures sont actuellement prises par l’agence fédérale américaine qui régule les produits tabagiques pour limiter la consommation des cigarettes électroniques. Par exemple, la vente de certains goûts comme la fraise ou le chewing-gum a été restreinte. Une autre proposition consiste à interdire la vente des e-cigarettes aromatisées sur Internet. Disponibles uniquement en magasin, ces dernières seraient ainsi facilement inaccessibles aux mineurs.

Plusieurs groupes de tabac américains ont également annoncé mettre fin à une partie de la vente des cigarettes électroniques et de leurs recharges aromatisées. Le groupe Juul a annoncé cesser la publicité de ces produits sur les réseaux sociaux, expliquant vouloir privilégier la cible du fumeur adulte désireux d’arrêter de fumer. Des mesures à appliquer dans tous les pays ?

 

Et vous, qu’en pensez-vous ?
L’e-cigarette, une bonne ou mauvaise idée ?
Partagez vos avis sur la cigarette électronique et sur les meilleures façons d’arrêter de fumer !

Carenity

avatar Louise Bollecker

Auteur : Louise Bollecker, Community Manager France & Content Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le... >> En savoir plus

19 commentaires


lolo9
le 16/03/2019

Chacun son histoire ..  Je n'ai pas décidé d'arrêter de fumer totalement mais de diminuer très fortement, et après une 1ère tentative infructueuse avec la e-cigarette (qui n'était pas très au point il y a quelques années), depuis maintenant presque 3 ans je ne fume que très peu et utilise par contre beaucoup ma e-cigarette avec zéro nicotine. Chez moi, c'est la gestuelle qui est importante et il m'a fallu du temps pour m'en rendre compte.. et l'accepter  ! A 65 ans,  je ne vois pas pourquoi je m'infligerai de m'obliger à arrêter si du point de vue de ma santé je peux continuer ainsi. L'idéal pour moi serait bien sûr d'arrêter totalement de fumer, mais je sais que je n'arrêterai pas la vapoteuse, c'est un luxe et un plaisir !


manoelle
le 16/03/2019

Bonjour,

En 2012, il fallait que j'arrête de fumer pour la greffe programmée, je me suis mise à la e.cig. Mais ,pensant qu'il me serait plus facile de me désintoxiquer du tabac en prenant des" saveurs fruitées ou gourmandes" que saveur tabac, je suis devenue addict de ces moments plaisirs de vapotage.. Bilan: maintenant addict à la e.cig!!( nicotine: 6mg)


lolo9
le 17/03/2019

Manoelle, 

Essayez de descendre à 3mg de nicotine dans un premier temps, puis à zéro.

C'est ce que j'ai fait, et plutôt facilement. Ce n'est pas si difficile que ça de se débarrasser de la nicotine, et ça ne change pas du tout le goût de ce que vous fumez !

Bon courage !


manoelle
le 18/03/2019

lolo9,

Merci pour vos conseils! il est vrai que je devrais confectionner mes e.liquides de manière à pouvoir doser moi-même le taux de nicotine, mais, j'appréhende à manipuler ce produit particulièrement toxique.

C'est pourquoi je me suis contentée d'acheter des liquides dosés 19mg, puis 16 mg, puis 12 mg, puis 6mg mais maintenant le moins dosé.. c'est zéro!

Cependant, je vais acheter des" 0 mg nicotine" dans ma prochaine commande de e.liquides pour tester et peut-être remédier à ma dépendance..

Merci encore!


lolo9
le 19/03/2019

Manoelle et tous ceux-celles qui veulent descendre à zéro taux de nicotine :

Vous mélangez à peu près par moitié du 6mg et du zéro et vous obtenez du 3mg !

Et après c'est tout facile de passer définitivement au zéro :))

Allez hop !

Vous aimerez aussi

La fatigue, comment en venir à bout grâce à la sophrologie ?

La fatigue, comment en venir à bout grâce à la sophrologie ?

Lire l'article
Faire du sport au quotidien sans s’en rendre compte, c’est possible !

Faire du sport au quotidien sans s’en rendre compte, c’est possible !

Lire l'article
Pourquoi et comment pratiquer l’autohypnose ?

Pourquoi et comment pratiquer l’autohypnose ?

Lire l'article
Comment prendre soin de votre audition ?

Comment prendre soin de votre audition ?

Lire l'article

Discussions les plus commentées