«
»

Top

SEP et cannabis thérapeutique : quels sont les usages des patients en France et en Espagne ?

Publié le 3 janv. 2020 • Par Louise Bollecker

Evaluer la consommation de cannabis à des fins thérapeutiques dans la SEP, évaluer son impact sur les symptômes des patients et comparer les résultats entre deux pays aux législations différentes - la France et l’Espagne, tel était l'objectif de l'enquête Carenity, menée d'avril à juillet 2019 sur nos plateformes françaises et espagnoles.

SEP et cannabis thérapeutique : quels sont les usages des patients en France et en Espagne ?

Sujet de société qui suscite la polémique, l'expérimentation du cannabis thérapeute divise et intrigue. Mais qu'en pensent véritablement les patients eux-mêmes ? Nous avons demandé l'avis des membres de Carenity qui en consomment déjà.

La France et l'Espagne, deux pays aux législations différentes

Afin de comprendre les usages des patients vis-à-vis du cannabis thérapeutique, nous avons choisi d'analyser deux pays aux législations très différentes. La France interdit la production, la fabrication, le transport, l'importation, l'exportation, la détention, l'offre, la cession, l'acquisition ou l'emploi de cannabis thérapeutique ; elle autorise seulement les variétés de Cannabis sativa L. qui ont une teneur en delta-9-tétrahydrocannabinol inférieure à 0,20%. Si l'Espagne interdit le cannabis à des fins commerciale, elle autorise la culture à des fins personnelles (consommation personnelle et utilisation à d'autres fins que la vente ou le commerce). 

Le profil des répondants à notre enquête

Les patients atteints de SEP qui ont répondu à notre enquête sont majoritairement des femmes (73%) et ont en moyenne 47 ans. Leur diagnostic a été posé il y a 12 ans en moyenne. 

type de SEP

Une majorité des répondants est atteint de SEP-RR, c'est-à-dire de sclérose en plaques récurrente-rémittente. Elle est caractérisée par des moments d'apparition de nouveaux symptômes ou d'aggravation des symptômes existants, que l'on appelle des poussées, suivis par des périodes de rétablissement. Les poussées peuvent entraîner des troubles persistants, même une fois en rémission. Il s'agit de la forme la plus fréquente de la maladie.

sévérité de la sep

Nous avons également cherché à mesurer la sévérité de la maladie de nos répondants, afin d'évaluer le rapport entre usage du cannabis et sévérité des symptômes. Seuls 5,5% des répondants ne jugent pas leur maladie sévère ; près de 12% doivent en revanche utiliser une canne pour se déplacer et 73% sont atteints de spasticité musculaire comme conséquence de leur sclérose en plaques. 

La douleur causée par la sclérose en plaques

douleur sclérose en plaques

La SEP entraîne des niveaux de douleur variés chez nos répondants. Le score moyen de douleurs est de 4,1/10. 37% des répondants ont mis une note supérieure ou égale à 6/10. 

L'utilisation du cannabis thérapeutique

22% des répondants à notre enquête utilisent du cannabis thérapeutique. Il est important de noter que la législation ne semble pas avoir d'effet sur ce nombre, puisque 23% des répondants français déclarent en utiliser, contre 20% des répondants espagnols. En moyenne, les patients en consomment depuis près de 4 ans. On note en revanche que les hommes en consomment plus que les femmes. Plus la SEP est sévère et plus la consommation augmente.

La forme utilisée

forme de cannabis

Contrairement au nombre de consommateurs, la législation a ici un effet sur la forme de cannabis utilisée ; les médicaments étant autorisés en Espagne, ils sont bien plus utilisés qu'en France (41% vs 5%). L'herbe (et résine) est toutefois largement utilisée dans les deux pays. 

La fréquence de consommation

Il n'y a pas non plus de différence significative quant à la fréquence d'utilisation : 70% en utilisent au moins une fois par jour (69% en France et 72% en Espagne), 18% au moins une fois par semaine, 5% au moins une fois tous les 6 mois et 5% moins d'une fois tous les 6 mois.

Quelle est l'efficacité du cannabis thérapeutique ?

Sur la vie quotidienne en général

vie quotidienne cannabis thérapeutique

Les répondants soulignent un apport positif de l’usage du cannabis aussi bien sur le quotidien en général (77%) que sur leur moral (66%) et les vies professionnel, sociale, familiale et intime à plus de 41%.

Sur les symptômes de la SEP en particulier

symptomes sep et cannabis

Les répondants soulignent un apport positif de l’usage du cannabis sur de nombreux symptômes de la SEP, majoritairement sur les troubles de sommeil et spasticité (76%) mais aussi sur leurs troubles de la sensibilité (60%) et fatigue (56%). 68% des répondants sont convaincus que le cannabis est plus efficace pour lutter contre la douleur que les antidouleurs habituels, ce qui a permis à 65% d'entre eux de réduire leur consommation de médicaments. 75% déclarent ne pas se sentir dépendants : ils n'ont pas noté d'augmentation de leur consommation avec le temps, ni en quantité, ni en fréquence.

Quel avenir pour le cannabis thérapeutique ?

En France, l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) a autorisé l'expérimentation du cannabis thérapeutique ; l'Assemblée nationale a donné son accord en octobre 2019. L'expérimentation devrait durer 2 ans, auprès de près de 3000 patients souffrant de maladies graves pour qui les principes actifs comme le THC et le CBD peuvent être utiles.

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? Êtes-vous favorable à une légalisation du cannabis à des fins médicales ? Avez-vous déjà essayé ?

--

Cette enquête a été menée auprès des membres Carenity atteints de SEP et résidant en France ou en Espagne, du 11 avril au 7 juillet 2019. 641 questionnaires ont été complétés.

avatar Louise Bollecker

Auteur : Louise Bollecker, Community Manager France & Content Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le... >> En savoir plus

60 commentaires

maritima
le 21/03/2020

tu penses bien @SepSepien‍  que ce détail ( ?) ne m'avait pas échappé mais comme le produit  dont on parle interfère avec les cytochromes P450 et que  de nombreux antidiabétiques oraux sont métabolisés par ce cytochrome il y a un peu contradiction d'emploi : oui pour la résistance à l'insuline et non  pour l'assimila

maritima
le 21/03/2020

l'assimilation de l'antidiabétique . Quod erat demonstrandum 

Guerrison
le 23/03/2020

@krisslo57 Bonjour,

J'ai commandé sur CBDissimo, ils sont vraiment très bien, il y a une fenetre pour chatter avec eux, des infos sur les effets sur chaque maladie, des liens vers des études approuvées ou en en cours. Puis leurs produits sont bio et à large spectre. Au niveau du prix ils sont comme tout le monde, sauf que chez eux j'ai trouvé une fiole à 10% de CBD à 49 € alors qu'à ce pourcentage les prix sont partout à plus de 60 €. Leurs gélules sont les moins chers aussi.

J'irai voir sur le site que tu conseille, merci

bonne journée à toi et à tous, courage et protégez vous à outrance

javada
le 29/03/2020

Ayant une SEP progressive primaire depuis 2008, j'ai commencé l'huile de CBD prescrite par ma neurologue. Ici au Québec, c'est légal. Toute la médication que je prends depuis 12 ans m'a soulagée mais jamais les douleurs en dessous des pieds (sensation de marcher sur des roches) donc j'ai dû arrêter de travailler. Depuis 6 mois, avec l'huile de CBD les douleurs aux pieds sont diminuées à 80 %. Pour moi, c'est un miracle et je renais. En ayant moins de douleurs, l'énergie est au rendez-vous. J'ai commencé avec 3 gouttes pour 3 jrs en augmentant progressivement jusqu'au bien-être, c'est certain qu'au début, ça me faisait dormir mais plus maintenant. Aujourd'hui, je prends 15 gouttes au déjeuner et cette dose me convient parfaitement. Aucun problème pour la conduite automobile car pas de THC. J'aurais bien aimé avoir cette huile avant car je travaillerais sûrement encore aujourd'hui.

krisslo57
le 02/04/2020

@Angel80 @Angel80 

"Résiste" "Résiste" comme chantait France Gall….mais quand on souffre sans répit 24h/24, le seuil des douleurs est franchi et on n'en peut vraiment plus...et on se dit "à quoi bon de résister ! Le moral flanche aussi et tout va mal...Mais pour les proches, la famille, on essaie d'être présent, de faire bonne figure , donc oui, on résiste….mais où est la qualité de vie dont on parle tant ?.. Je vis à peu près ce que tu vis, Angel80...Et la fatigue en plus, oui, à force de lutter contre ces douleurs ! J'ai un mari qui ne comprend pas cette accumulation douleurs + fatigue car je suis debout, je marche ( 1 heure au plus par jour et  fractionnée) mais à quel prix ?  le reste du temps dans un fauteuil. à lire ,ou à pianoter sur le PC. et encore pas toujours car la douleur est parfois tellement présente que je ne parviens même pas à lire deux lignes, je me focalise sur elle pour endurer tout ça et plus rien d'autre ne compte autour de moi.( une sorte d'auto-hypnose)....ah oui, la vie est belle, mais pas pour tout le monde ! La prise en compte de la douleur et de ses effets n'est pas la priorité de la France, hélas !

Mon neurologue consulté récemment , en plus du Neurontin 800 , m'a prescrit 2 comprimés d'IXPRIM le matin, surtout  à JEUN, très important (pas d'incidence sur l'estomac) et 2 comprimés aussi à 16 heures..et c'est vrai que l'intensité de la douleur est bien réduite pour moi et je souffle un peu, mais tout le monde ne supporte pas ce médicament (tramadol + paracétamol)...Peut-être est-ce une solution pour toi ? Le soir, 5 gouttes de Rivotril au coucher.

Alors pourquoi ne pas essayer le CBD ? Je supporte ces souffrances depuis 2006, et je me demande comment je fais , que ce n'est pas possible ! J'ai, en fait, une hypersensibilité de la peau et même l'air me brûle !

Maintenant, mon couple se disloque, tout part en l'air...il faut que je réagisse...

Espérons que les scientifiques arriveront vite à combattre cette saleté de coronavirus , mais ensuite aussi à réussir à combattre  nos douleurs ! Et….COURAGE à toi, Angel80...et à vous tous aussi qui subissez !

Vous aimerez aussi

Sensation d'oppression dans la sclérose en plaques : comment la gérer ?

Sclérose en plaques

Sensation d'oppression dans la sclérose en plaques : comment la gérer ?

Lire l'article
SEP : les patients veulent un cannabis thérapeutique légal et remboursé

Sclérose en plaques

SEP : les patients veulent un cannabis thérapeutique légal et remboursé

Lire l'article
Comment gérer une poussée de SEP ?

Sclérose en plaques

Comment gérer une poussée de SEP ?

Lire l'article
L’errance diagnostique dans la SEP : le long parcours d’une patiente

Sclérose en plaques

L’errance diagnostique dans la SEP : le long parcours d’une patiente

Voir le témoignage

Fiche maladie