«
»

Top

Qu'est-ce que la thérapie psychédélique et comment peut-elle être bénéfique pour notre santé mentale ?

Publié le 30 sept. 2021 • Par Courtney Johnson

Lorsque nous pensons aux drogues psychédéliques, nous sommes nombreux à penser à l'époque "groovy" des années 1960 et 1970. Mais saviez-vous que les psychédéliques ont également une application médicale ? 

Ces dernières années, avec la légalisation croissante de certaines substances psychédéliques, l'augmentation continue des maladies mentales aux et le ralentissement des progrès psychopharmacologiques, la thérapie psychédélique a connu un regain de popularité dans certains états des Etats-Unis. Pourtant encore interdite en France, ces thérapies peuvent avoir de réels bénéfices sur la santé mentale des patients.

Qu'est-ce que la thérapie psychédélique ? Comment fonctionne-t-elle ? Quels sont ses avantages potentiels dans le traitement des problèmes de santé mentale ? 

Nous vous expliquons tout cela dans notre article ! 

Qu'est-ce que la thérapie psychédélique et comment peut-elle être bénéfique pour notre santé mentale ?

Qu'est-ce que la thérapie psychédélique ?

La thérapie psychédélique, parfois appelée psychothérapie assistée par les psychédéliques (PAP), est un type de psychothérapie utilisant des plantes et des composés pouvant induire des hallucinations pour traiter certains troubles mentaux, tels que la dépression et le syndrome de stress post-traumatique (SSPT)

Bien que les substances hallucinogènes soient utilisées depuis des milliers d'années par les communautés indigènes dans un cadre spirituel et thérapeutique, leur introduction et leur utilisation en médecine occidentale sont relativement récentes.  

Dans ce type de thérapie, les psychédéliques sont généralement associés à une thérapie par la parole

Comment fonctionne la thérapie psychédélique ?

L'étude des psychédéliques et de leur potentiel thérapeutique trouve son origine dans les années 1950 et 1960, avant que les substances hallucinogènes ne soient interdites aux États-Unis par le Controlled Substances Act de 1971. Au cours de cette période, les chercheurs ont produit des preuves montrant les avantages de la thérapie psychédélique dans le traitement de la dépendance, du SSPT et des troubles mentaux comme l'anxiété et la dépression.

Ces dernières années, un regain d'intérêt et d'investissement dans la recherche sur la thérapie psychédélique a permis aux scientifiques de mener des essais sur l'utilisation de ces substances hallucinogènes afin de mieux comprendre leurs effets et leurs applications possibles dans des contextes cliniques et non cliniques.

Alors que les médicaments traditionnels destinés à traiter les troubles mentaux mettent plusieurs semaines à faire effet ou ne sont efficaces que tant que le patient les prend, les chercheurs ont découvert que les psychédéliques peuvent souvent apporter une amélioration immédiate, même avec une seule dose.

Les scientifiques cherchent encore à comprendre le fonctionnement des psychédéliques et ces médicaments ne sont pas efficaces sur tout le monde. Néanmoins, les chercheurs ont proposé les hypothèses suivantes :

  • Modifications des neurotransmetteurs : comme nous l'avons appris dans notre article précédent (La dépression : est-elle liée à un dysfonctionnement du cerveau ?), les neurotransmetteurs sont des messagers chimiques du cerveau. De nombreux médicaments contre les troubles mentaux agissent sur ces neurotransmetteurs pour modifier le comportement du cerveau et, par conséquent, notre humeur. On pense que certaines drogues psychédéliques peuvent faire de même.
  • Augmentation de la suggestibilité : la consommation de drogues psychédéliques peut rendre une personne plus suggestible, ce qui signifie qu'elle est plus réceptive aux suggestions positives d'un thérapeute ou aux effets positifs des hallucinations.
  • Expériences spirituelles ou psychédéliques : les hallucinations que la personne éprouve lorsqu'elle prend des drogues psychédéliques peuvent avoir une signification profonde et modifier son état d'esprit ou ses croyances. Ce changement peut amener la personne à modifier ses schémas de pensée ou ses comportements.

Quels sont les différents types de thérapie psychédélique ?

La recherche sur la thérapie psychédélique et les drogues psychédéliques étant toujours en cours, il n'existe pas de drogue unique utilisée universellement par les thérapeutes. 

Les options de traitement psychédéliques typiques comprennent : 

  • La psilocybine : objet de nombreuses recherches récentes, la psilocybine est le principal composé des champignons "magiques". Elle modifie les perceptions, l'humeur et la conscience et s'est révélée efficace dans des études traitant la dépression et l'anxiété chez les personnes en phase terminale. Elle peut également aider à lutter contre la dépendance, les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) et la dépression résistante au traitement. 
  • La kétamine : le psychédélique le plus étudié pour la thérapie de la santé mentale, la kétamine, à faible dose, s'est avérée bénéfique dans le traitement de la dépression. Toutefois, ses effets ne sont pas durables. L'étude de ce médicament a conduit au développement de Spravato®, un spray nasal à base de kétamine pour le traitement de la dépression résistante. 
  • L'ayahuasca : une infusion psychoactive à base de plantes originaire d'Amérique du Sud, l'ayahuasca est censée aider à combattre l'anxiété, la dépression et la dépendance. Il faut être prudent avec cette substance car elle peut provoquer un syndrome sérotoninergique (excès de sérotonine dans le système nerveux central) et des interactions avec certains médicaments. 
  • La MDMA (Ecstasy) : bien qu'il ne s'agisse pas d'une substance psychédélique traditionnelle, la MDMA est une drogue qui provoque des "effets psychédéliques" tels que la modification des perceptions, l'euphorie, l'augmentation de la sociabilité et de l'excitation. Plusieurs essais cliniques de phase 2, ainsi qu'un essai de phase 3 ont montré que la MDMA peut traiter les symptômes du SSPT à long terme. Dans l'essai de phase 3, parrainé par l'Association multidisciplinaire pour les études psychédéliques, 67 % des participants souffrant d'un SSPT grave n'ont plus été diagnostiqués comme tels après trois traitements, et 88 % présentaient moins de symptômes de SSPT. Ces résultats positifs pourraient ouvrir la voie à l'approbation par la FDA de la thérapie assistée par la MDMA d'ici 2023 (aux Etats-Unis).
  • L'acide lysergique diéthylamide (LSD) : le LSD est un psychédélique puissant et de longue durée qui a servi d'exemple pour les thérapies psychédéliques. On a constaté qu'il aidait à lutter contre l'anxiété et les troubles liés à l'alcoolisme chez les personnes en phase terminale. 

Il n'existe pas encore de méthode d'administration standardisée, de sorte que chaque praticien a ses propres techniques et méthodes de thérapie psychédélique. Cependant, en milieu clinique, la thérapie psychédélique tend à se dérouler en trois étapes

  • Une première consultation, pour discuter du contexte personnel du patient, de ses objectifs ou de ses préoccupations concernant la thérapie psychédélique, et pour s'assurer qu'il n'y a pas de contre-indications à celle-ci. 
  • L'ingestion, dans laquelle une dose faible à modérée est administrée par voie orale ou par injection, sous la surveillance d'un professionnel qualifié. 
  • L'intégration, une période après l'ingestion où le patient et le thérapeute travaillent ensemble pour traiter l'expérience psychédélique, lui donner un sens et intégrer sa signification. 

La thérapie psychédélique comporte généralement plusieurs séances, en fonction de la drogue utilisée et du plan de traitement personnalisé. Par exemple, la thérapie assistée par la psilocybine et le LSD nécessite généralement au moins deux séances, la thérapie assistée par la MDMA au moins trois séances et la thérapie assistée par la kétamine entre une et douze séances

Comment la thérapie psychédélique peut-elle bénéficier à la santé mentale ?

Les psychédéliques sont des substances puissantes qui peuvent provoquer des effets intenses et altérant l'esprit. On pense qu'elles fonctionnent en affectant les circuits neuronaux qui utilisent le neurotransmetteur sérotonine. Voici quelques-uns des avantages potentiels : 

  • Introspection
  • Sentiment de relaxation
  • Sentiment accru de lien social
  • Amélioration du sentiment de bien-être
  • Expériences spirituelles.

Lorsqu'elle est utilisée dans un environnement thérapeutique sûr, avec un professionnel formé pour administrer les drogues, superviser la situation et aider le patient à interpréter et intégrer l'expérience, la thérapie psychédélique peut être bénéfique pour soulager les symptômes de nombreux troubles mentaux, tels que : 

Syndrome de stress post-traumatique (SSPT) 

Les effets psychédéliques des hallucinogènes sont censés soulager certains des effets des traumatismes, bien que des recherches récentes aient donné des résultats mitigés. 

Un examen de 2020 portant sur cinq études de la kétamine et quatre études de la MDMA dans le traitement du SSPT a révélé que les preuves de l'efficacité de la kétamine seule étaient faibles, tandis que celles de la MDMA étaient modérées. Une deuxième étude réalisée en 2020 auprès de survivants de la pandémie de SIDA a toutefois révélé une réduction cliniquement significative de certains symptômes du SSPT après un traitement à la psilocybine. 

Anxiété et autres troubles de l'humeur

Comme mentionné précédemment, les psychédéliques peuvent avoir un effet positif sur le stress et l'humeur, ce qui pourrait être bénéfique pour les maladies mentales chroniques comme l'anxiété et la dépression

Des recherches ont étayé cette conviction : un essai contrôlé randomisé en double aveugle réalisé en 2016 a révélé que la thérapie assistée par la psilocybine contribuait à une réduction significative de la dépression et de l'anxiété chez des patients en traitement pour un cancer, et une étude réalisée en 2017 sur des personnes souffrant de dépression résistante au traitement a révélé que le traitement à base de psilocybine entraînait une réduction significative des symptômes au fil du temps

Troubles de l'alcoolisme et de la toxicomanie 

Les premières recherches sur les psychédéliques ont montré qu'ils pouvaient aider à lutter contre les troubles liés à l'abus de substances. Les dépendances et d'autres troubles de la santé mentale tels que la dépression ou l'anxiété surviennent souvent ensemble, ce qui pourrait expliquer leur efficacité. On suppose qu'en réduisant les symptômes d'autres troubles mentaux, les drogues psychédéliques facilitent la rupture des dépendances. 

Deux études - en 2015 et 2016 - utilisant la psilocybine en combinaison avec des techniques de psychothérapie ont produit des taux de réussite élevés pour freiner la consommation addictive d'alcool et de tabac

Quels sont les risques de la thérapie psychédélique ? 

Si les substances psychédéliques peuvent apporter de grands bénéfices à certains patients, il est important de savoir qu'elles ne conviennent pas à tout le monde et qu'elles peuvent également provoquer des effets tels que : 

  • Paranoïa, 
  • Une altération de la perception du temps, 
  • Distorsion de la réalité et des expériences perceptives, 
  • Émotions ou perceptions intenses, 
  • Entendre, voir ou ressentir des choses que l'on ne connaît pas normalement. 

Selon le National Institute on Drug Abuse (NIDA), ces effets secondaires peuvent être considérés comme un type de psychose induite par la drogue, provoquant "une distorsion ou une désorganisation de la capacité d'une personne à reconnaître la réalité, à penser rationnellement ou à communiquer avec les autres".  

La thérapie psychédélique en est encore au stade expérimental aux Etats-Unis, et la communauté médicale a donc encore beaucoup à apprendre. Les recherches existantes et en cours sont très prometteuses, en particulier pour les patients souffrant d'anxiété grave, de dépression et de SSPT. 

Il est important de noter que la thérapie psychédélique n'est pas encore largement disponible partout aux Etats-Unis - à l'exception de la kétamine, les thérapies assistées par les psychédéliques sont toujours illégales au regard de la loi fédérale. Cependant, la psilocybine et la MDMA ont toutes deux reçu le statut de thérapie révolutionnaire par la FDA, ce qui signifie qu'elles ont bénéficié d'un processus accéléré pour l'approbation potentielle de leur utilisation dans des instances thérapeutiques et médicales légales. Entre 2019 et 2021, la psilocybine a également été légalisée à des fins médicales dans l'État de l'Oregon et décriminalisée à Denver (Colorado), Oakland et Santa Cruz (Californie), Washington (D.C.), Ann Arbor (Michigan) et Somerville, Northampton et Cambridge (Massachusetts).

Les défenseurs des patients et les lobbyistes s'efforcent de dépénaliser certaines substances psychédéliques afin de faire progresser la recherche et d'améliorer l'accès des patients. Peut-être que dans les années à venir, nous verrons la thérapie psychédélique comme une alternative aux options de traitement pharmaceutique conventionnel pour les troubles de la santé mentale ! 


Cet article vous a-t-il été utile ?    
 
Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !    
  
Prenez soin de vous ! 


9
Sources: 


avatar Courtney Johnson

Auteur : Courtney Johnson, Rédactrice Santé

Courtney est créatrice de contenu chez Carenity et se concentre sur la rédaction d'articles santé. Elle a une appétence toute particulière pour les thèmes de la nutrition, du bien-être et de la... >> En savoir plus

Commentaires

Vous aimerez aussi

Maladies psychiatriques : comment mieux vivre le confinement ?

Psychiatrie

Maladies psychiatriques : comment mieux vivre le confinement ?

Lire l'article
Dépression : est-ce dû à un dysfonctionnement du cerveau ?

Dépression
Dépression post partum

Dépression : est-ce dû à un dysfonctionnement du cerveau ?

Lire l'article
L'anxiété : qu'est-ce que c'est et quel est son effet sur le corps ?

Anxiété chronique - Stress
Trouble anxieux généralisé
Trouble d'anxiété sociale

L'anxiété : qu'est-ce que c'est et quel est son effet sur le corps ?

Lire l'article
Violences gynécologiques : la parole des femmes se libère

Dépression post partum

Violences gynécologiques : la parole des femmes se libère

Lire l'article

Discussions les plus commentées

Fiches maladies