«
»

Top

Quels sont les traitements qui peuvent endommager le foie ?

Publié le 15 avr. 2024 • Par Équipe éditoriale de Carenity

Le foie métabolise de nombreux médicaments en association avec les reins. Ces organes jouent donc un rôle majeur dans l'élimination des médicaments du corps humain. 

Pris correctement, aucun médicament ayant une autorisation de mise sur le marché (AMM) ne présente un risque grave pour le foie, ou pour l’organisme de manière générale, comparativement au bénéfice qu’il apporte. Cependant, certains traitements, même pris à dose thérapeutique peuvent impacter le foie, il faut être vigilant. 

De plus, de nombreux médicaments, lorsqu’ils ne sont pas pris correctement, par exemple en cas de surdosage, peuvent présenter un réel risque pour le foie. On parle alors de mésusage. 

Mais alors, quels médicaments peuvent abimer le foie ?  

Nous parlerons dans cet article du paracétamol, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), des antifongiques et des chimiothérapies. 

Quels sont les traitements qui peuvent endommager le foie ?

Qu’est-ce que le surdosage ?  

Le surdosage se définit comme l'utilisation d'une posologie qui n’est pas adaptée, une quantité excessive par prise ou par jour, ainsi que le non-respect d’un intervalle minimal entre les prises.  

Le surdosage, s’il est pris en charge rapidement, peut ne pas laisser de séquelle mais il peut aussi provoquer des effets nocifs voire dangereux. En effet, certains traitements peuvent provoquer une atteinte hépatique

Quels sont les symptômes lorsqu’il y a une atteinte hépatique ? 

Lorsque le foie est endommagé, de nombreux symptômes peuvent apparaitre : 

  • Un jaunissement au niveau du blanc des yeux ou de la peau, 
  • De la fatigue,  
  • Des douleurs à l’abdomen et un gonflement du foie,  
  • Des nausées, des vomissements et une perte d’appétit
  • Des selles et des urines de couleur inhabituelle

Ces manifestations hépatiques ne sont pas exhaustives et peuvent varier en fonction des patients. Donc, si vous remarquez des symptômes, consultez immédiatement un médecin. 

Quels sont les médicaments reconnus pour avoir un impact sur la santé du foie ? 

Le paracétamol 

Le paracétamol, est le médicament le plus fréquemment prescrit en cas de douleurs ou de fièvre, aussi bien pour les enfants que pour les adultes.  

Il faut savoir que chez l’enfant la posologie dépend du poids. La posologie recommandée est la suivante : 15mg/kg par prise. Et il ne faut pas dépasser 500mg de paracétamol par prise chez l’enfant de moins de 15 ans même si le calcul de la dose est supérieur. De plus, il faut attendre au moins 6h entre deux prises chez l’enfant. 

Chez l’adulte, la dose recommandée est de 1g de paracétamol maximum par prise et il ne faut pas en prendre plus de 3 fois par jour. Le délai entre 2 prises est entre 4 et 6h chez l’adulte

En effet, un surdosage de paracétamol peut causer des lésions irréversibles au foie car celui-ci est responsable de l’élimination du paracétamol. 

Le paracétamol est métabolisé, c’est-à-dire éliminé, en situation normale (à dose thérapeutique) majoritairement par glucuronoconjugaison ou sulfoconjugaison. Il s’agit de réactions chimiques à partir desquelles une nouvelle molécule se forme, cette molécule pourra ainsi être éliminée dans les urines

Cependant, il s’agit d’un moyen d’élimination qui a une limite en termes de quantité. Ainsi, lorsque l’on prend trop de paracétamol, une autre voie d’élimination se met en place, il s’agit d’une voie d’élimination par le foie. Une enzyme, appelée cytochrome P450, va alors transformer le paracétamol en un composé toxique, qui n’est pas éliminé et qui provoque la mort par nécrose des cellules du foie, provoquant des lésions irréversibles. 

En cas de fort surdosage en paracétamol non pris en charge, une hépatite médicamenteuse fulminante peut avoir lieu et devenir fatale. La première cause de transplantation hépatique d'origine médicamenteuse, en France, est due à une mauvaise utilisation du paracétamol.  

Les AINS  

D’autres médicaments utilisés également comme anti-douleurs tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). On notera que le diclofénac ou l’ibuprofène peuvent également présenter un risque pour le foie en cas de surdosage. Ils sont d’ailleurs contre indiqués chez les patients en insuffisance hépatique sévère. 

Les antifongiques  

Les antifongiques sont des traitements ayant pour objectif de faire disparaitre les champignons responsables d’infections appelées mycoses. L'itraconazole ou le voriconazole sont deux antifongiques qui sont métabolisés par le foie. Il faut donc respecter les doses prescrites pour ne pas abimer son foie. De plus, il existe des cas rares mais graves d’hépatites à la suite de la prise de ces médicaments. Il faut donc être vigilant en cas de prise de ceux-ci.  

Les chimiothérapies  

Les chimiothérapies, traitements contre le cancer, sont reconnues pour endommager le foie. Les plus connues, comme le méthotrexate, la cisplatine ou le cyclophosphamide, peuvent présenter des risques pour le foie même à doses recommandées, bien que la balance bénéfices/risques soit favorable

En effet, chez certaines personnes présentant certains facteurs de risques comme un foie déjà fragilisé par d’autres maladies, comme l’obésité ou le diabète, le méthotrexate peut favoriser une atteinte hépatique. De plus, la consommation d’alcool concomitante avec la prise du méthotrexate augmente considérablement le risque de lésions du foie. 

Ils ne font donc pas consommer d’alcool en cas de prise de chimiothérapie. De plus, il faut être vigilant aux moindres effets secondaires généraux et symptômes hépatiques, également, lors de la prise de ces traitements et, en cas de symptômes, en parler immédiatement à son médecin ou à son pharmacien.  


Cet article vous a plu ?     
    
     
Cliquez sur J’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !     
    
     
Prenez soin de vous !  


156

10 commentaires


NONILEM
le 20/04/2024

Bonjour,

Ce n'est pas la première fois que je lis un article d'alerte concernant le risque de lésions hépatiques suite à l'absorption de certains médicaments, même prescrits.

Généralement, je trouve que l'AINS fait un travail très sérieux, mais tout cela a des limites. Je prends un exemple vous avez des douleurs articulaires de type arthritique ou arthrosique. Vous consultez un médecin qui va vous prescrire une cure d'anti-inflammatoires par exemple du biprofénide deux fois par jour pendant cinq jours. Un traitement courant qui a pour avantage de faire vraiment reculer le processus inflammatoire au niveau de vos articulations. C'est bien, mais...

Mais voilà, au second jour du traitement, sans lien aucun, vous faites une bonne vieille crise de migraine, ou de simples maux de tête, peu dangereux mais avec une douleur importante et vous vous auto médiquez pour cela avec du paracétamol. Vous respectez les doses: vous prenez deux fois un gramme par 24 heures, espacés de douze heures.

Alors arrive la question, vous avez enclenché au niveau de votre foie deux processus de métabolisation concurrents, pour le paracétamol et pour les AINS. A ce moment qu'en est-il de votre capacité d'élimination au niveau du foie. Est-ce que les processus s'ajoutent? se concurrencent ? Dans cette situation que deviennent les seuils d'empoisonnement?

Comment la médecine est-elle armée en face de ce type de problème. Et cela pose plus généralement la question des effets secondaires liés au cumul des médicaments. Jusqu'ici je n'ai jamais vu quelque chose de très sérieux sur le sujet et pourtant je lis beaucoup et je passe beaucoup de temps à chercher des articles sur de tels sujets.

Peut-on faire de cette question un vrai sujet pour en débattre, éventuellement éveiller la conscience de certains spécialistes? Merci à qui prendra part à une discussion sur ce sujet, ou aura les moyens de contacter les personnes qui peuvent faire lancer une étude de ce type de problème.

Bien sûr je suis candidat pour aider si c'est dans mes cordes. Je ne suis pas médecin, ni biologiste, seulement quelqu'un qui a pris l'habitude quand il se pose une question de s'acharner sur la recherche d'une réponse.

Jean Paul


GérardC
le 20/04/2024

Bonjour,

Cette approche est très importante et j’aimerais que soient trouvées des réponses. Merci pour votre interpellation.


dinouille
le 20/04/2024

A plus ou moins long terme aucuns médicaments n'est bon pour le foie , sont tous plus ou moins dangereux et aussi penser qu'on est toutes et tous different et donc effets différents mais pas sans effets


Sarabelle
le 20/04/2024

Bonjour. J'avais déjà constaté de petits changements dans mes analyses sanguines au niveau hépatique suite à une prescription conséquente de paracétamol après des soins dentaires douloureux(extraction de dents de sagesse), et héréditairement c'est un "point sensible". Du coup, une grande prudence était appliquée par mon médecin avec tout ce qui était hépatotoxique : paracétamol, diclofénac en cas de tendinite, antibiotiques, cortisone... il prescrivait les doses les plus faibles et vérifiais à la visite suivante. Contrainte de changer de médecin traitant (départ en retraite du précédent), je me "retrouve" avec un professionnel dont les opinions sur les effets secondaires des médicaments semblent totalement à l'inverse du précédent. Atteinte d'une bronchite assez sévère il y a quelques mois, il m'a prescrit à la fois antibio, cortisone, paracétamol... et à des doses conséquentes, alors qu'il a en main tous les éléments me concernant. Voyant ma réticence, j'ai eu droit à un "vous voulez arrêter de tousser ou non ?" assez brutal... J'avoue que j'ai un peu réadapté la prescription, mais ma dernière analyse est mauvaise au niveau hépatique et je suis vraiment médusée... Je ne suis pas quelqu'un de virulent face aux connaissances des médecins, mais là... maintenant j'ai une batterie d'examens à faire parce que panique à bord !! Comment faire comprendre aux médecins que nous avons un passif par rapport à ces toxicités, et que si on craint ces médicaments, il faut bien qu'ils s'adaptent en en tenant compte?


Milou09
le 20/04/2024

Milou 09.

bonsoir Claudia

Peux un porte le médicament n est Bon pour le foie il y a toujours un danger et chaque personne est différente moi aussi je prends des médicaments qui ne sont pas bons mais je suis bien obligé de les prendre bon weekend a vous et autre personne c est un belle article

Vous aimerez aussi

La thérapie par EMDR : que soigne-t-elle ?

La thérapie par EMDR : que soigne-t-elle ?

Lire l'article
Comment la saison printanière favorise-t-elle notre santé et notre bien-être ?

Comment la saison printanière favorise-t-elle notre santé et notre bien-être ?

Lire l'article
Bruxisme (grincer des dents) : quel impact sur notre santé ?

Bruxisme (grincer des dents) : quel impact sur notre santé ?

Lire l'article
Les médicaments qui peuvent impacter la mémoire

Les médicaments qui peuvent impacter la mémoire

Lire l'article

Discussions les plus commentées