«
»

Top

Journée mondiale sans tabac : qu’est-ce que le tabac et quels sont ses effets sur notre santé ?

Publié le 31 mai 2021 • Par Aurélien De Biagi

La Journée mondiale sans tabac est organisée, depuis 1988, par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) le 31 mai. Selon l’OMS, en 2020, le tabac aura été la principale cause de décès et d’incapacité dans le monde, causant chaque année 10 millions de victimes. Ainsi le tabagisme provoque plus de décès à travers le monde que la tuberculose, les homicides, les accidents de la circulation, le sida, les suicides et la mortalité maternelle combinés.

Vous voulez en savoir plus sur les effets du tabac sur la santé ?

Lisez notre article !


Journée mondiale sans tabac : qu’est-ce que le tabac et quels sont ses effets sur notre santé ?

D'où vient le tabac ?

Le tabac, tel qu’on le connaît aujourd’hui, vient d’une plante nommée Nicotiana tabacum. Originaire d'Amérique centrale, ses feuilles séchées servent à la fabrication du tabac retrouvé dans les cigarettes, cigares, etc.

Le tabac a d’abord été consommé par les amérindiens lors de rites religieux et comme plante médicinale. Christophe Colomb fut le premier, lors de sa découverte de l'Amérique en 1492, à rapporter des feuilles et des graines de tabac en Europe. Cette plante est tout d’abord traitée, par les européens, comme une plante médicinale, seuls les apothicaires peuvent la vendre et elle est inscrite à la pharmacopée de nombreux pays. En 1572, la publication d’un traité incluant le tabac comme plante médicinale confirme cette position. Au XIXème siècle, on voit même apparaître des cigarettes médicinales à base de tabac, de datura, de jusquiame, de digitale et de belladone. En France, la consommation de tabac se démocratise avec la révolution française et la conscription. “Le soldat fume, comme d’autres boivent pour oublier” dira Marc Alyn, un écrivain et poète français.

Cependant, ses effets néfastes sont rapidement suspectés. En effet, en 1642, le pape Urbain VIII menace d’excommunication tous les consommateurs de tabac. De plus, Guy-Crescent Fagon, médecin personnel de Louis XIV, écrit une thèse intitulée “L’usage fréquent du tabac abrège-t-il la vie ?”. Honoré de Balzac déclare “Le tabac, impôt cent fois plus immoral que le jeu, détruit le corps, attaque l’intelligence ; il hébète une nation” en 1842. Il faudra cependant attendre la deuxième moitié du 19ème siècle et Claude Bernard, physiologiste français considéré comme le fondateur de la médecine expérimentale, pour que le caractère toxique du tabac soit démontré chez des animaux. 

En 1880, le mot “tabagisme” apparaît. On différencie aujourd’hui le tabagisme actif (le fait de fumer) et le tabagisme passif (l’inhalation involontaire de la fumée du tabac en présence de fumeur).

Quels sont les effets du tabac sur la santé ?

Lors de la combustion d’une cigarette, les feuilles séchées consumées se transforment en aérosol. Ainsi, les 2 500 substances contenues dans le tabac non brûlé passent à 4 000 dans la fumée. Parmi celles-ci, la majorité est toxique et environ 70 sont cancérigènes.

Tout d’abord, la substance psychoactive responsable de l’addiction est la nicotine (un alcaloïde). La dépendance à la nicotine est très forte : dès les premières semaines d’exposition et même pour une faible consommation de tabac, le fumeur peut développer une dépendance. On parle de dépendance physique, psychologique et comportementale.

La première est due à l’effet chimique de la nicotine. Cette dernière se lie aux récepteurs nicotiniques dans notre système nerveux, s’ensuit la libération d’une hormone : la dopamine. La dopamine procurera une sensation de relaxation et de bien-être au fumeur qu’il associera au fait de fumer.

La seconde est également liée aux effets psychoactifs de la nicotine qui va procurer au fumeur une sensation destressante, de stimulation intellectuelle, de détente et qui permettra au fumeur de surmonter ses émotions. La nicotine agit comme un anxiolytique et un anorexigène (coupe-faim).

Le troisième type de dépendance est lié aux habitudes prises par le fumeur. Ainsi, le mouvement de fumer, des lieux ou des personnes dans lesquels et avec lesquelles l’individu avait pour habitude de fumer entretiennent sa dépendance.

De plus, des substances comme des goudrons, des gaz toxiques comme l’ammoniac et le monoxyde de carbone ou des métaux lourds comme le cadmium et le plomb sont inhalées par le fumeur. Il est également important de noter que le tabac est toxique quelle que soit la manière dont il est consommé (cigarettes, cigares, pipe…).

Le tabac est responsable de nombreux problèmes de santé comme des cancers, des maladies cardiovasculaires et des affections pulmonaires. Ces morbidités sont liées à la quantité fumée mais aussi au temps durant lequel la personne a fumé, deux facteurs calculés en paquet-année. La définition du paquet année est la suivante : le nombre de paquets (en prenant comme référence 20 cigarettes = un paquet) par jour multiplié par le nombre d’année étant fumeur. Ainsi, un paquet année (PA) représente un paquet fumé par jour pendant un an, deux PA représentent un paquet par jour pendant deux ans ou deux paquets par jour pendant un an, ainsi de suite. Bien qu’il n’y ait pas de seuil au-dessus duquel le risque est élevé, le facteur PA donne une indication sur la sévérité du tabagisme du patient.

Tabac et cancers

Un cancer sur trois serait dû au tabagisme. Le plus courant est le cancer du poumon (80% environ seraient dû au tabagisme). Cependant, la cigarette est également mise en cause dans d’autres cancers comme ceux des voies aérodigestives : des lèvres, de la bouche, de la langue, pour lesquels le tabac est responsable de 70% d’entre eux. 

50% des cancers de la vessie sont également dus au tabac. 

Le tabac et les autres maladies

Malheureusement, le tabagisme n’est pas uniquement responsable de cancers mais aussi de maladies cardiovasculaires comme des infarctus du myocarde, des AVC, de l'hypertension artérielle ou encore des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs (AOMI) pouvant aller jusqu’à l’amputation.

Le tabac est également la cause de maladies respiratoires. En effet, 85% des bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) seraient liées au tabac. Cette affection multiplie, par ailleurs, les probabilités de déclencher un cancer du poumon par 2.

Il a également été prouvé une baisse de la fertilité chez les fumeurs/fumeuses, un allongement du délai de conception, une diminution des chances de réussite de la PMA et des troubles de l’érection.

De plus, le tabagisme passif augmente le risque d’asthme chez l’enfant et le nourrisson.

Comment arrêter de fumer ?

Il existe plusieurs moyens d'arrêter de fumer. Certaines personnes y arrivent seules, d’autres grâce à l’aide de professionnels de santé. Dans les deux cas, des traitements de substitution nicotinique existent en vente libre (sans ordonnance) en pharmacie ou remboursables sur prescription.

De plus, des traitements de substitution nicotinique existent. Ils confèrent une aide au sevrage pour le patient. Le but est de diminuer les doses de nicotine jusqu’à l’abstinence totale. Il en existe sous différentes formes comme des patchs, des gommes à mâcher, des comprimés ou des poudres pour inhalation. Ces traitements augmentent les chances de sevrage de 50 à 70%. 

Il existe également des traitements d’aide au sevrage non nicotinique comme varénicline et bupropion, délivrés uniquement sur ordonnance médicale. Ces médicaments sont utilisés en seconde intention, en cas d’échec du sevrage par substitution nicotinique. Ils nécessitent un suivi médical strict et peuvent avoir des effets secondaires tels que des nausées, des vertiges, des céphalées etc.

Votre médecin et votre pharmacien peuvent aussi vous aider à arrêter et vous offrir un soutien moral et psychologique parfois nécessaire. Votre généraliste peut également vous orienter vers un tabacologue ou un addictologue. 

Il existe, en outre, des organismes d’aide pour les personnes souhaitant arrêter de fumer : Tabac info service, ou le Mois Sans Tabac organisé en novembre, chaque année. Un mois sans tabac, c'est 5 fois plus de chances d’arrêter. 

Cet article vous a-t-il été utile ?

N’hésitez pas à partager et à réagir en commentaire !

Prenez soin de vous !


avatar Aurélien De Biagi

Auteur : Aurélien De Biagi, Rédacteur santé, étudiant en pharmacie

Aurélien est étudiant en 5ème année de pharmacie option industrie à l’université de Lorraine. Il rédige des articles santé au sein de Carenity. Il a une appétence particulière pour les domaines neuropsychiatrique et... >> En savoir plus

Commentaires

Vous aimerez aussi

Se réveiller tôt, quels sont les avantages pour la santé ?

Se réveiller tôt, quels sont les avantages pour la santé ?

Lire l'article
Vitamines et maladies chroniques : on vous aide à démêler le vrai du faux.

Vitamines et maladies chroniques : on vous aide à démêler le vrai du faux.

Lire l'article
Le burnout, qu’est-ce que c’est ?

Le burnout, qu’est-ce que c’est ?

Lire l'article
Journée mondiale du don du sang : quelle est l'histoire de la transfusion sanguine et du don de sang ?

Journée mondiale du don du sang : quelle est l'histoire de la transfusion sanguine et du don de sang ?

Lire l'article