«
»

Top

Journée mondiale du don du sang : quelle est l'histoire de la transfusion sanguine et du don de sang ?

Publié le 14 juin 2021 • Par Courtney Johnson

Célébrée le 14 juin de chaque année, la Journée mondiale du don de sang est une journée organisée par l'Organisation mondiale de la santé et la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour sensibiliser le public à l'importance du don de sang et remercier les donneurs pour leur don de sang volontaire, mais salvateur.

Pourquoi donnons-nous notre sang ? Qu'advient-il du sang que nous donnons ? Quelle est l'histoire du don de sang et de la transfusion sanguine ?

On vous dit tout dans notre article !

Journée mondiale du don du sang : quelle est l'histoire de la transfusion sanguine et du don de sang ?

La transfusion sanguine et les produits sanguins contribuent à sauver des millions de vies chaque année. Mais quelle est l'histoire de cette pratique médicale ? Qu'advient-il du sang une fois qu'il a été donné ? Lisez la suite pour en savoir plus !

Qu'est-ce qu'une transfusion sanguine ?

La transfusion sanguine est une procédure médicale de routine au cours de laquelle un patient reçoit du sang donné par un tube étroit placé dans son bras. Il s'agit d'une procédure susceptible de sauver des vies, qui peut aider à remplacer le sang perdu à la suite d'une blessure ou d'une intervention chirurgicale, ou le fournir au cas où l'organisme du patient ne produirait pas correctement du sang. 

Quel est le rôle d'une transfusion sanguine ?

Les patients peuvent recevoir une transfusion sanguine pour de nombreuses raisons, notamment une intervention chirurgicale, une blessure, un problème de santé et/ou un trouble de la coagulation (anémie, drépanocytose, maladie de Von Willebrand, hémophilie, cancer, etc.)

Quatre types de produits sanguins (composants du sang) peuvent être donnés lors d'une transfusion sanguine :

  • Les globules rouges : cellules porteuses d'oxygène qui aident à éliminer les déchets.
  • Les globules blancs : cellules qui aident l'organisme à combattre les infections.
  • Les plaquettes : fragments de cellules qui aident le sang à coaguler.
  • Le plasma : partie liquide du sang qui transporte les nutriments, les hormones et les protéines vers les parties du corps qui en ont besoin.

Une transfusion fournit au patient la ou les parties du sang dont il a besoin, les globules rouges étant les plus couramment transfusés. Le sang total, qui contient les quatre composants sanguins, peut également être transfusé, mais les transfusions de sang total ne sont pas très courantes.

Les chercheurs travaillent également à la mise au point d'un sang artificiel. Jusqu'à présent, aucun substitut viable du sang humain n'est disponible.

Qu'advient-il du sang une fois qu'il a été donné ?

Lors d'une collecte de sang, le sang donné passe par un certain nombre d'étapes avant de parvenir au patient.

Le don

Pendant le don, le donneur est interrogé sur ses antécédents médicaux et subit un mini-examen physique, qui est consigné dans le dossier du donneur et marqué d'une étiquette à code-barres correspondante.

Environ un demi-litre de sang est prélevé et placé dans des tubes à essai, qui sont collectés pour les tests. Le don et les tubes à essai sont conservés dans la glace avant d'être prélevés pour être traités ou envoyés à un laboratoire.

Le traitement

Dans un centre de traitement, les informations relatives au don sont scannées dans une base de données. La majorité des dons de sang total sont passés dans des centrifugeuses pour être séparés en composants transférables (globules rouges, plaquettes et plasma).

Le plasma peut être transformé en composants tels que le cryoprécipité, une substance riche en facteurs de coagulation. Les plaquettes et les globules rouges sont déleucocytés, ce qui signifie que les globules blancs sont éliminés pour réduire le risque de réaction négative chez le receveur du don. Ces composants sont ensuite conditionnés dans une "unité", c'est-à-dire une quantité standardisée que les médecins utilisent pour transfuser un patient.

Les tests

En même temps que le traitement, les échantillons sont envoyés à un laboratoire, où plus d'une douzaine de tests sont effectués pour déterminer le groupe sanguin (A, B, AB ou O) et vérifier la présence de marqueurs de maladies. Si un test se révèle positif, le don est éliminé et le donneur en est informé de manière confidentielle.

Le stockage

Une fois les tests terminés, les unités jugées sûres pour la transfusion sont étiquetées et stockées. 

Les globules rouges sont conservés dans des réfrigérateurs à 6°C (42,8°F) pendant un maximum de 42 jours, les plaquettes sont conservées dans des agitateurs à température ambiante pendant un maximum de 5 jours, et le plasma est congelé et conservé pendant un maximum d'un an.

La distribution

Le sang est gardé à disposition pour être livré aux hôpitaux 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les hôpitaux disposent normalement d'unités de sang, mais en cas d'urgence, ils peuvent en demander davantage.

La transfusion

À la fin du processus, le patient malade ou blessé arrive dans un hôpital ou un centre de traitement, où les médecins déterminent s'il a besoin d'une transfusion, et si oui, de quel type. La transfusion nécessaire sera alors administrée, grâce au donneur qui se trouve au début de la chaîne du don de sang.

Quelle est l'histoire de la transfusion sanguine et du don de sang ? Où tout cela a-t-il commencé ?

En 1670, Jean-Baptiste Denis, un jeune médecin parisien, tente de soigner un patient atteint d'une maladie mentale par transfusion de sang de veau. Le décès du patient amène le Parlement à interdire toute transfusion. Il faudra attendre un siècle et demi avant que de nouvelles expériences soient tentées.

Le XXe siècle a marqué le début d'une nouvelle ère dans la médecine du sang avec la découverte des trois premiers groupes sanguins humains (A, B et O) par Karl Landsteiner, un biologiste et médecin autrichien, en 1901. Le quatrième groupe sanguin (AB) a été découvert l'année suivante.

Pendant la Première Guerre mondiale, les champs de bataille, face à tant de blessés à soigner d'urgence, constituent un terrain d'expérimentation pour les médecins. Le 16 octobre 1914, le caporal Henri Legrain devient le premier Français directement transfusé et sauvé. Cette année-là, 44 transfusions sont effectuées contre plus de 500 000 aujourd’hui.

En 1928, le médecin Arnault Tzanck ouvre le premier centre de transfusion sanguine à l’hôpital Saint-Antoine à Paris. Le centre réalise 262 transfusions en 1929 et plus de 35 000 vingt ans plus tard.

Entre 1939 et 1940, le système de groupe sanguin Rh (facteur rhésus) a été découvert par Landsteiner, Alexander Wiener, Philip Levin et R.E. Stetson, qui ont identifié la protéine héréditaire qui se trouve à la surface des globules rouges, ajoutant le symbole + ou - au groupe sanguin ABO. 

En 1949, Arnault Tzanck crée le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) à Paris. La première collecte mobile est organisée la même année, pour répondre aux besoins en plasma d'ouvriers brûlés par l’explosion de leur usine. Aujourd’hui, l’EFS organise 40 000 collectes mobiles chaque année en France.

En 1952, la première loi sur la transfusion sanguine est votée. Elle précise : « Le sang et ses dérivés ne sont pas des médicaments, ne constituent pas un bien du commerce, comme issus du corps humain». Celle-ci régit l'organisation de la transfusion en France jusqu'en 1993.

Les nombreuses lois du 4 janvier 1993 instaurent une nouvelle organisation pour garantir la sécurité des donneurs de sang et des receveurs lors du don et de la transfusion. Le gouvernement veut encourager les dons pour sauver autant de vies que possible et éviter la pénurie.

En 2004, L’Organisation mondiale de la santé (OMS) crée la Journée mondiale des donneurs de sang (JMDS) pour promouvoir le don de sang volontaire et bénévole et rendre hommage aux personnes qui par ce geste sauvent des vies. La JMDS a lieu tous les 14 juin (date de naissance de Karl Landsteiner) et est célébrée dans près de 200 pays. En France, elle est organisée par l’EFS depuis 2006.

Depuis le 19 avril 2009, l’âge limite pour donner son sang est passé de 65 à 70 ans. Cependant, seul le don de sang total est autorisé après 65 ans et après 60 ans, le don est nécessairement soumis à l'approbation d'un médecin de collecte de l'EFS.

Depuis le 10 juillet 2016, à la suite d’une décision de Marisol Touraine, ministre en charge de la Santé, les hommes ayant eu ou ayant des relations sexuelles entre hommes peuvent à nouveau, sous certaines conditions, donner leur sang. Ils ne pouvaient plus le faire depuis 1984.

Pour connaître les modalités pour donner votre sang, rendez-vous ici !

Retrouvez cet article en vidéo :


Cet article vous a-t-il été utile ? Avez-vous déjà donné votre sang ?

N’hésitez pas à partager et à réagir en commentaire !

Prenez soin de vous !


1
avatar Courtney Johnson

Auteur : Courtney Johnson, Rédactrice Santé

Courtney est créatrice de contenu chez Carenity et se concentre sur la rédaction d'articles santé. Elle a une appétence toute particulière pour les thèmes de la nutrition, du bien-être et de la... >> En savoir plus

8 commentaires


le 14/06/2021

Bonjour à tous, merci Courtney pour cet article sur le don du sang c’est très intéressant. J ai longtemps donné mon sang quand j étais jeune et en bonne santé. La Croix rouge s installait à la salle des fêtes du village et nous les salariés de l usine de porcelaine du village nous pouvions aller donner notre sang sur notre temps de travail . Dans les années 1985 à 2000  ensuite j’ai eu des soucis de santé et j’ai dû arrêter par conseil du médecin .Dans ma famille traditionnellement les femmes donnent leur sang nous suivons l exemple de ma grand-mère. Dans ma famille les hommes sont plus retissants ils aiment pas les piqûres et ont peur du sang 🤣 c’est pas grave ....chacun fait au mieux comme il peut.


Dinadou
le 15/06/2021

Bonjour, très bon article. J ai voulu une fois donner mon sang, j ai fait un malaise vagual, du coup je ne peux plus en donner. Mais je remercie les gens qui donnent leurs sangs.


MonBichon
le 15/06/2021

Bonjour,

Je donnais mon sang régulièrement (il y a longtemps) mais après diagnostic posé pour ma spondylarthrite, on a refusé mon sang.

Est-ce toujours d'actualité ?

Merci, belle journée

Vous aimerez aussi

Vitamines et maladies chroniques : on vous aide à démêler le vrai du faux.

Vitamines et maladies chroniques : on vous aide à démêler le vrai du faux.

Lire l'article
Le burnout, qu’est-ce que c’est ?

Le burnout, qu’est-ce que c’est ?

Lire l'article
Covid-19 : tout savoir sur le virus et les différents variants !

Covid-19 : tout savoir sur le virus et les différents variants !

Lire l'article
Covid-19 : tout savoir sur les différents vaccins et les thérapies innovantes !

Covid-19 : tout savoir sur les différents vaccins et les thérapies innovantes !

Lire l'article