«
»

Top

Interdire le cannabis thérapeutique, un refus de soins ?

30 nov. 2018 • 150 commentaires

Interdire le cannabis thérapeutique, un refus de soins ?

Selon le Comité éthique et cancer, il n'existe aucune raison de s'opposer à la consommation de cannabis thérapeutique par des adultes atteints d'une maladie grave qui disent en tirer un bénéfice, même si ce bénéfice n'est pas démontré de façon rigoureuse.

 

Y-a-t-il des raisons éthiques à s'opposer au cannabis thérapeutique ?

Le Comité éthique et cancer, une instance consultative, n'a pas trouvé de raison de s'opposer à l'usage du cannabis par 
des adultes atteints d'une maladie grave qui disent en tirer un bénéfice, même si ce bénéfice n'est pas démontré de façon rigoureuse. Une patiente atteinte d'un cancer, qui affirme que la consommation de ce produit la soulage de douleurs intenses et chroniques et de ses nausées, avait saisi le Comité en l'interrogeant sur le caractère éthique ou non de l'interdiction du cannabis dans un contexte thérapeutique. Pour cette patiente, l'interdiction actuelle est un refus de soins.

Malgré les données encore insuffisantes sur les effets thérapeutiques du cannabis, le Comité s'est attaché à déterminer s'il existe des raisons éthiques de s'opposer à la consommation de cannabis par des malades qui s'en disent soulagés. Suite à leur étude, aucun des arguments possiblement en défaveur d'une telle consommation ne lui est apparu de nature à continuer de l'interdire. Aucun effet néfeste avéré ne leur semble assez sérieux pour s'opposer à cette pratique chez des adultes atteints d'une maladie grave et potentiellement mortelle. Néanmoins, le Comité recommande de ne pas le fumer mais de privilégier d'autres formes de consommation.

Encadrer l'accès au cannabis par les autorités de santé

Selon le Comité, il conviendrait que l'accès au cannabis ou à ses substances actives puisse être encadré par les autorités de santé, afin d'apporter aux personnes malades les garanties nécessaires quant à la qualité, aux concentrations et aux modalités d'utilisation optimale du cannabis ou de ses substances actives. Cet encadrement permettrait de surcroît aux personnes malades de se dispenser de faire appel à des circuits parallèles pour s'en procurer et leur éviterait également de risquer des poursuites pénales du fait de leur consommation. 

Un comité d'experts de l'Agence du médicament ANSM remettra ses premières conclusions d'ici à la fin de l'année sur l'intérêt de mettre en place en France un accès à du cannabis thérapeutique, au-delà de l'huile de CBD.

 

Qu'en pensez-vous ?
Seriez-vous prêt(e) à essayer le cannabis thérapeutique ?

À en consommer plutôt que de l'huile de CBD ?

Carenity

avatar Louise Bollecker

Auteur : Louise Bollecker, Community Manager France & Content Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le... >> En savoir plus

Commentaires

gilane
le 15/03/2019

Bonjour, je ne sais pas si je peux poster cet article , mais je le trouve très intéressant. 

Cannabidiol : les effets STUPÉFIANTS d’un remède qui dérange
 
Très chers amis,
 
La première fois que j’ai commandé du CBD, ma femme m’a regardé avec des yeux  étonnés, comme si je venais de faire une “bêtise” d’adolescent.
 
Mais j’ai passé l’âge des transgressions, et la vraie “bêtise”, ce serait de passer à côté !
 
Car, il n’y a plus aucune raison aujourd’hui de se priver d’une molécule aussi précieuse pour la santé 1:Sur la douleur, les douleurs articulaires ou les douleurs du nerfsciatique, le CBD fait des merveilles ! Je vais vous dire comment ça marche dans un instant 2 3 4 5 6 7;

Cette substance naturelle agit aussi sur les maux de tête, et même sur les migraines , contre lesquelles il y a très peu de solutions 8 9 ;

Et puis ses effets sur l’anxiété 10  et le stress sont vraiment spectaculaires ; et le CBD aide aussi ceux qui ont des problèmes de sommeil 11.
Pour ceux qui ne connaissent pas bien le CBD, c’est le cannabidiol, une substance issue du chanvre indien.C’est le côté Yin du chanvre (celui qui ne fait pas “planer”)
C’est pour cette raison qu’il a encore mauvaise réputation en France, alors qu’il est autorisé depuis des années dans la plupart des pays européens.
 
Surtout, il ne faut pas s’arrêter là ! Car le CBD n’est ni une drogue, ni un psychotrope…
 
C’est un peu comme si on se privait des délicieux pains complets au pavot, sous prétexte que c’est avec le pavot que l’on produit del’opium !!
 
Vous pouvez prendre autant de CBD que vous voulez, cela vous fera moins d’effet qu’un verre de pouilly-fumé.
 
Ca ne procure aucune sensation particulière, ni euphorie, ni sentiment de “planer”.
 
Figurez-vous que c’est même tout le contraire.
 
Dans le cannabis sativa, la plante qui donne la marijuana, il y a deux molécules principales : le THC (la drogue, la substance recherchée par ceux qui fument des « joints ») et le cannabidiol.
  
Le CBD, c’est le “bon” cannabis, le côté “Yin” du chanvre.
 
Il permet d’atténuer les “mauvais côtés” du THC.

(D’ailleurs, ceux qui recherchent l’effet psychotrope font exprès d’enlever le CBD du cannabis).
 
Le cannabidiol, ce n’est que du POSITIF, avec des effets spectaculaires sur la douleur…Un profond SOUPIR de soulagement en quelques minutes !!
Écoutez ce qu’en dit le Professeur Michel Reynaud, un des plus grands connaisseurs de ces substances en France :“C’est prouvé, cette molécule est un antalgique. Un rapport de l’académie américaine de médecine de 2017, publié dans l’une des plus prestigieuses revues scientifiques, fait justement état de ces bénéfices pour chaque pathologie.” 12
Ceux qui ont essayé le CBD contre la douleur ne prennent plus JAMAIS d’antalgiques “classiques”.
 
Le Dr Philippe Blair ne donne plus aucun autre anti-douleurs à ses patients, car il sait que ces médicaments classiques peuvent entraîner de graves lésions sur le foie ou les reins.
 
Mais surtout parce que le CBD a un effet réel sur les douleurs de ses patients.“Quelques minutes après leur avoir donné du CBD, je vois les muscles de leur visage se détendre, ils deviennent plus expressifs et spontanés, leurs yeux s'agrandissent et leurs épaules se détendent. J'entends un profond soupir de soulagement."
Et il n’y a pas que la douleur, loin de là :Les pistes les plus prometteuses du cannabidiol
Il ne se passe plus 1 seule semaine, sans que des scientifiques publient de nouvelles découvertes 13 14:sur les puissants bienfaits thérapeutiques de cette molécule naturelle contre l’hypertension; 

de très nombreuses études laissent penser qu’il agit directementcontre l’inflammation chronique qui accélère le vieillissement et déclenche les maladies, et même les maladies cardio-vasculaires.

Et, beaucoup de scientifiques placent de grands espoirs dans son action anti-tumorale, et dans son action contre les symptômes associés au cancer.
Et même contre les pires maladies qui mettent la médecine moderne en échec, le CBD pourrait avoir une vraie carte à jouer :"Le CBD pourrait être efficace dans le traitement de 5 syndromes considérés actuellement comme incurables : épilepsie persistante, tumeurs au cerveau, maladie de Parkinson, maladie d'Alzheimer et traumatisme crânien " (Frontiers in Integrative Neuroscience)
Vous vous demandez sûrement pourquoi on a laissé une substance aussi pleine de promesses sur le bord de la route ?
 
Par ignorance, tout simplement.
 
Parce qu’elle est issue du cannabis sativa, elle a encore bien « mauvaise presse ».

Et surtout, parce que demain, elle fera de l'ombre aux médicaments fabriqués par les géants du médicament : Sanofi, Pfizer, Merck, AstraZeneca, Johnson & Johnson, Eli Lilly, GSK...
 
Il est grand temps d’ouvrir les yeux, c’est pour ça que j’ai décidé d’écrire cette lettre aujourd'hui.
 
Honnêtement, il n’y a qu’en France qu’on est aussi à la traîne sur ce sujet.
 
Le problème, c’est qu’en attendant, on se prive d’une des molécules les plus prometteuses pour la santé !!La découverte révolutionnaire du Dr Raphael Mechoulam
Toutes ces découvertes sur le CBD, on les doit à un “grand monsieur”.
 

Il s’agit du Professeur Raphael Mechoulam. Ce chimiste de 88 ans est président de la section des sciences naturelles de l’Académie israélienne des sciences, il a été recteur de l’université hébraïque de Jérusalem…

C’est lui qui a découvert le Δ-9-tétrahydrocannabinol, le cannabinoïde le plus connu, qui a ouvert la voie à d’autres recherches sur les propriétés du chanvre indien.
 
Et en 1963, il révèle la structure moléculaire du cannabidiol. C’est là que commencent toutes les découvertes révolutionnaires sur le CBD :
 
« Il apparaît que le CBD est un anti-inflammatoire qui réduit notamment les symptômes de l’arthrite rhumatoïde. Il a aussi un effet sur le diabète de type 1. On ne comprend pas encore comment il agit mais on sait que sa toxicité est très faible.»
 
Même ce grand chercheur reste très modeste face aux connaissances actuelles.
 
Tout ce que sait le Professeur Raphael Mechoulam, c’est que cela “ouvre des pistes extraordinaires” !
 
D’ailleurs, les découvertes les plus récentes indiquent que ces substances seraient indispensables au bon fonctionnement du cerveau :La PREUVE que votre cerveau a besoin des cannabinoïdes
Je voudrais juste expliquer simplement comment agit cette substance naturelle qui est produite par le chanvre… mais aussi par votre cerveau.
 
Oui, votre corps produit lui-même du CBD grâce au système endocannabinoïde, découvert récemment, en 1987.
 
C’est une science toute « jeune », et les scientifiques sont loin d’avoir décortiqué tous ses secrets : mais on sait déjà que ce système endocannabinoïde joue un rôle important dans la modulation de ladouleur.
 
Et bien plus encore :
 
Il serait à l’origine du processus de régulation qui permet de conserver le fonctionnement “normal” de l’organisme. On appelle ça “l’homéostasie”.
 
Parfois, ce système a des “ratés”, et cela entraîne des dérèglements de l’appétit, du système digestif, de l’énergie et du sommeil, ou encore de la douleur.
 
Ce système fonctionne grâce aux deux principaux récepteurs cannabinoïdes : CB1 et CB2. Ils sont localisés dans le cerveau, mais aussi dans les poumons, le système gastro-intestinal, l’utérus ou les testicules, et même dans la peau 16.
 
Ces récepteurs réagissent aux endocannabinoïdes produits par le corps et aux phytocannabinoïdes produits par les plantes.
 
Car l’autre grande découverte, c’est que le corps produit lui-même des endocannabinoïdes (le principal, c’est l’anandamide).
 
C’est en stimulant les récepteurs de ce système endocannabinoïdes, que le CBD agit sur la santé.
 
Et vous allez voir, les effets de ce que certains appellent le “cannabis thérapeutique” sont parfois spectaculaires :Incroyable : des années de souffrance soulagées… en 3 minutes !
Je voudrais partager avec vous quelques-uns des témoignages recueillis par Claude Latulippe, une infirmière québécoise qui a découvert le cannabidiol lorsqu’elle a été atteinte elle-même d’un cancer 17.
 
Mais depuis, elle a vu défiler des centaines de malades, qui ont été aidés et soignés grâce au cannabidiol :
 « Suzanne, 53 ans, s’est présentée un peu avant Noël, en fauteuil roulant, émaciée et affaiblie par un cancer du col de l’utérus à un stade avancé. Les traitements de chimiothérapie et de radiothérapie avaient sapé ses dernières forces. Elle n’était pas certaine de voir les fêtes de Noël, et j’en doutais moi aussi.
La sentant désespérée et à court de ressources, je lui ai proposé d’essayer le cannabis médical dans le but de stimuler son appétit et de pouvoir ainsi refaire ses forces.
Non seulement elle a repris du poids, mais elle a recommencé à marcher. Après deux années de traitement à l’huile de cannabidiol (CBD), la part non psychoactive du cannabis, elle a cessé sa médication contre la douleur et est maintenant en rémission. »
« Florence, 85 ans, souffrait de douleurs chroniques intenses en raison d’une inflammation articulaire sévère du bassin, ainsi que des douleurs d’arthrose la privant de toute qualité de vie. Les analgésiques puissants ne la soulageaient plus. La somnolence induite par ses médicaments augmentait également son risque de faire des chutes. L’essai de cannabidiol (CBD) en huile, deux fois par jour, lui a permis de diminuer ses douleurs à des degrés tolérables »
« Marie, 60 ans, atteinte de sclérose en plaques, a vu la progression de sa maladie ralentir. Elle a gagné en souplesse et en mobilité. Elle m’a dit que l’utilisation du cannabis thérapeutique lui a redonné l’espoir d’un avenir moins sombre. » 
Des témoignages comme cela, j’en ai recueilli des centaines. Et je sais que demain, quand le CBD sera enfin reconnu, il y a en aura des centaines de milliers.
 
Car honnêtement, jamais on n’a vu un tel enthousiasme scientifique autour d’une substance naturelle.
 
Je n’ai aucun doute que la science va faire son “job”, et que dans 10 ans ou 15 ans, le cannabidiol permettra de soigner des centaines de milliers de personnes en France.
 
100 % naturellement.
 
Et avec “zéro” effets secondaires.
 
Mais honnêtement, qui a envie d’attendre si longtemps ?Comment profiter de ces découvertes dès aujourd’hui
En France, il faudra attendre encore au moins 15 ans avant que votre “médecin de famille” vous prescrive du CBD.
 
Personnellement, je n’attendrai pas tout ce temps.
 
Car il est devenu aujourd’hui possible d’acheter légalement du CBD : comme il ne contient aucune substance psychotrope (le THC), ce n’estheureusement pas considéré comme un produit stupéfiant.
 
Le problème, c’est que c’est un peu la “jungle” autour du CBD. Comme ce produit est très prometteur, des dizaines de boutiques ont éclos en quelques mois et vendent un peu… n’importe quoi.
 
Et je ne parle même pas de tout ce qu’on peut trouver sur le web.
 
Là, c’est franchement la loterie : vous avez 8 chances sur 10 de tomber sur des produits de très mauvaise qualité.
 
Je me suis longtemps approvisionné auprès d’un petit laboratoire basé en Suisse, qui propose du CBD à 10 % de qualité fabriqué dans de l’huile d’olive bio.
 
Mais depuis quelques mois, le laboratoire Supersmart propose une formule encore bien plus intéressante.
 
Il s’agit de véritables compléments alimentaires de CBD titrés à 17 %, en comprimés de 25 g ; c’est un dosage idéal pour apaiser les douleurs aiguës et les douleurs chroniques, comme les douleurs articulaires par exemple.
 
Mais surtout, cette nouvelle formule est riche de tous les composés naturels du chanvre (en dehors du THC bien entendu).
 
Et cette richesse permet ce qu’on appelle “l’effet entourage” :Du CBD renforcé par la puissance des huiles essentielles de chanvre (action apaisante et antalgique)
De quoi s’agit-il ?

C’est un peu comme dans un orchestre symphonique : si on prend seulement les violons, ce sera très joli bien sûr… pareil avec les cuivres… mais sans l’ensemble et le chef d’orchestre, on n’atteindra jamais la dimension globale d’une œuvre ni toute sa puissance.
 
“L’effet entourage”, c’est ça : c’est cette “symphonie” entre toutes les molécules issues de la plante.
 
Elles se complètent, se neutralisent, se stimulent…
 
En plus du CBD et du THC, il y a 102 substances cannabinoïdes présentes dans le chanvre.
 
Et ce n’est pas tout, le chanvre est aussi très riche en terpènes, que l’on retrouve dans la plupart des huiles essentielles.
 
On trouve une centaine de terpènes différents dans le chanvre : les principaux sont le pinène, le linalol, le myrcène, le limonène, le bêta-caryophyllène et l’eucalyptol.
 
C’est cette “synergie” entre les cannabinoïdes et les terpènes, qui permet à ce CBD d’obtenir des effets aussi puissants sur la douleur par exemple.
 
C’est 100 % naturel et le spectre d’action est très large, grâce notamment à ces terpènes présents aussi dans les huiles essentielles de romarin, de lavande officinale ou dans le clou de girofle.
 
La législation est encore trop complexe pour que des petits producteurs de CBD se lancent : mais dans quelques années, j’espère qu’on pourra s’approvisionner chez des producteurs locaux.
 
En attendant, “prudence est mère de sûreté”, je prends toutes les garanties en passant par des laboratoires dont la réputation n’est plus à faire.
 
Si vous commandez du CBD chez Supersmart, veillez juste à ce qu’ils soient approvisionnés pour ne pas attendre trop longtemps votre commande (ils indiquent “stock limité” quand c’est le cas).
 
Malgré l'effervescence scientifique actuelle, le cannabidiol conserve encore bien des mystères - et je pense comme beaucoup de chercheurs qu’on connaît à peine 10 % de son potentiel thérapeutique réel.
 
Je suis sûr que ce sera une des substances les plus utilisées dans les années à venir pour se soigner.
 
À très vite !
 
Benoît Dauriac 
 

Catmagui
le 15/03/2019

Bonjour, ça y est j'a sauté le pas,. J'ai arrêté mon traitement et depuis début du mois je suis passée au CBD 20% extra acheté sur Amazon . Certes c'est un coup ( 65€) les 10ml, 5 gouttes matin et soir mais depuis je revis. Je ne ferai pas de marathon non plus  mais en y allant doucement dans mes tâches ménagères j'en fais plus qu'avant.. Je ne sais pas si je serai contrôlée positive en cas de contrôle par la police mais bon vu tout le bien que ça me fait ... Voilà je vous ai fait pars de mon expérience si cela peut aider . Passez une bonne journée chez moi c'est gris et humide  

natachou
le 17/03/2019

Houa merci @gilane‍ pour toute ses precisions, c top tu connais ton sujet....👏👏👏👏👏👍👍👍👍👍👍

Serieux ca fait du bien d'etre compris et rassure ..

Et oui on est responsable de nous de notre liberté. ...

A bientôt  ct tres instructifs si tu as d'autres utile qu il sorte de l'ordinnaire ben partage qu'on se fasse nos idees meme si on est pas oblige d'aderer a tout ...

Moi je dis parloe des tete raide

moi qui croyait avoir tout vue tout entendue une brin d'herbe me cachait la vue du monde!!

Bises😻

Sophie84
le 17/03/2019

Bonjour

ok pour tout ce que dit Gilane sur le CBD, mais au final ça ne ressemblerait pas  à de la pub pour le labo  Supersmart, en tout cas ça y ressemble...

Et puis rajouter un passage par voie orale (comprimé) alors que l huile est bien plus vite absorbée par voie sublinguale, j ai encore plus de doute...

bonne journee

Bella4523
le 17/03/2019

@Sophie84‍ 

Allo, Tu as bien raison, c'est bien mieux prendre l'huile sous la langue, directe dans le sang comme la Nitro pour les crises d'angine.

Vous aimerez aussi

Toutes les questions que vous vous posiez sur la Covid-19 !

Toutes les questions que vous vous posiez sur la Covid-19 !

Lire l'article
Maladies cardiovasculaires : comment lire ses analyses de sang ?

Maladies cardiovasculaires : comment lire ses analyses de sang ?

Lire l'article
Cannabis thérapeutique : l’expérimentation va enfin débuter en France !

Cannabis thérapeutique : l’expérimentation va enfin débuter en France !

Lire l'article
Dysménorrhée  : comment soulager la douleur pendant les règles ?

Dysménorrhée : comment soulager la douleur pendant les règles ?

Lire l'article