Fiche Hydramnios

L’hydramnios correspond à une surproduction de liquide amniotique. Ce trouble s’observe dans 2% des grossesses et dans la majorité des cas, cela n’est pas grave.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

Hydramnios

L’hydramnios consiste seulement en une production plus importante de liquide amniotique dans la seconde moitié de la grossesse. En général, le problème se résout à la moitié de cette période, et l’accouchement se fait normalement. Le contrôle de la quantité de liquide amniotique se fait à travers l’AFI (qui signifie en anglais Amniotic Fluid Index), volume de liquide amniotique.

Dans certains cas, l’hydramnios peut indiquer une malformation du fœtus ou l’apparition d’une maladie gestationnelle comme par exemple le diabète, une production excessive d’urine, ou une faible déglutition du fœtus. L’hydramnios peut aussi apparaitre suite à une anémie fœtale ou en présence d’infections virales. Si le trouble apparait de manière importante, cela peut stimuler les contractions et provoquer l’accouchement prématuré ainsi que la procidence du cordon ombilical.

Les symptômes de l’hydramnios sont représentés par :
- L’augmentation du volume de l’utérus ;
- Des troubles abdominaux ;
- Une indigestion ;
< - Le gonflement des jambes ;
- Des hémorroïdes ;
- Des difficultés à respirer.

En savoir plus sur l'Hydramnios

En général, ce trouble est découvert grâce à une échographie, et des examens complémentaires sont effectués pour diagnostiquer une éventuelle pathologie plus grave.

Le traitement de l’hydramnios diffère en fonction de la gravité du trouble, mais aussi de la présence ou non d’une maladie plus grave. Cependant, dans la plupart des cas, le traitement de l’hydramnios s’effectue grâce au repos et la prise d’anti-inflammatoires, tout en restant sous surveillance médicale.

S’il est à un stade avancé, on procède alors à l’extraction du liquide amniotique en excès à travers un prélèvement grâce à l’amniocentèse. Cette dernière reste une opération invasive qui peut entrainer la rupture des membranes et ainsi le risque de procidence du cordon ombilical (le cordon sort de l’utérus avant le bébé) et provoquer l’accouchement. C’est pour cette raison que le choix d’une telle opération doit être réfléchi et décidé en fonction du rapport risques/bénéfices.

Sources :
- Portail de la radiologie
- Site officiel Périnatalité

Hydramnios sur le forum

Forum
11/10/2017 à 15:06

Un membre a réagi à la discussion La péridurale ne ralentit pas l’accouchement

Voir sa réponse
Forum
20/01/2016 à 18:14

Un membre a réagi à la discussion Accoucher hors de l'hôpital : l'enjeu de la sécurité

Voir sa réponse
Voir le forum Hydramnios

Enquêtes Hydramnios

  • Je partage mon expérience
  • J'échange avec d'autres patients
  • J'obtiens des informations

La communauté Hydramnios

  • 0 membres

  • 0 membres

  • 0 membres

Rejoignez les 150 000 patients

inscrits sur la plateforme

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme