/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg?1516194360

Patients Greffe-Transplantation

0 réponse

4 lectures

Sujet de la discussion

Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le

Petit rappel essentiel avant la Journée mondiale sur le don d'organes le 17 octobre

organe

La greffe d’organes sauve-t-elle des vies ?

La greffe d’organes est un acte médical de la dernière chance. Elle est envisagée quand l’état du malade se dégrade et que seul le remplacement du ou des organes défaillants par un organe sain, appelé greffon, peut permettre son amélioration. 

Dans plus de 90 % des cas, le greffon provient d’un donneur décédé. Un seul donneur permet souvent de greffer plusieurs malades. Nombre de maladies graves peuvent conduire à une greffe : insuffisance rénale terminale, malformation ou maladie cardiaque, maladie du foie, mucoviscidose, certains cancers…

Chaque année, plus de 5 700 greffes d’organes sont réalisées en France. Une personne greffée peut reprendre une vie quasi normale. Elle doit cependant suivre un traitement à vie pour éviter le rejet de l’organe greffé.

Que dit la loi ?

Depuis le 1er janvier 2017, et la mise en application du nouveau décret de la loi santé, chaque Français devient donneur d’organes s’il n’en a pas exprimé le refus. Objectif : pallier le manque de donneurs d’organes. Le nombre de donneurs est trop faible par rapport au nombre de patients en attente de greffes. La famille ne peut donc plus intervenir dans la décision si la personne n’a pas effectué les démarches officielles.

Alors, si vous ne souhaitez pas donner vos organes et tissus après votre mort, vous devez vous inscrire sur le registre national des refus. Les personnes opposées au don d’organes peuvent également exprimer leur choix dans un document écrit et signé qu’elles pourront donner à un proche.

Peut-on donner ses organes et tissus quand on est âgé ?

Que vous soyez jeune ou âgé, malade ou en bonne santé, il n’existe pas de contre-indication de principe au don d’organes et de tissus. Il n’y a pas de limite d’âge. En 2016, l’âge moyen des donneurs d’organes était de 57 ans. Même si vous avez des problèmes de santé ou un traitement lourd, certains organes peuvent être en très bon état et permettre de sauver des vies.

Peut-on ne donner que certains organes ou certains tissus ?

C’est tout à fait possible. Pour cela, on peut inscrire sur le registre national des refus les organes et les tissus que l’on ne souhaite pas donner. Il est également possible d’exprimer son opposition au don de certains organes ou tissus par écrit, sur un document qui sera confié à un proche, qu’il remettra aux équipes médicales au moment du décès.

Comment le corps du donneur est-il rendu à la famille ?

Le prélèvement est un acte chirurgical effectué au bloc opératoire, dans les mêmes conditions et avec le même soin que pour une personne en vie. Les incisions sont refermées et recouvertes par des pansements. Si les cornées sont prélevées, elles sont remplacées par des lentilles transparentes.

Aucun frais n’est demandé à la famille du défunt. Après l’opération, le corps est habillé et rendu à la famille, qui peut réaliser les obsèques selon les souhaits du défunt.

Quels organes et tissus greffe-t-on ?

Le rein est l’organe le plus couramment greffé. Suivent le foie, le cœur, les poumons, le pancréas et des parties de l’intestin.

Concernant les tissus, les médecins peuvent greffer la cornée (fine membrane à la surface de l’œil), la peau, les artères, les veines, les os, les valves cardiaques

Site Internet du Don d'organes

Source : Actu

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 162 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme