/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg?1516194360

Patients Appareil digestif

colopathie bases pour mieux comprendre
Membre Carenity
Posté le

Bonsoir Nass26,

Merci pour les infos!! Peux-tu me dire sur quelle chaine de TV car je suis du Québec et je ne connais pas

ce poste de télévision??ou si tu peux me faire un résumé de ce reportage! Le résumé que tu as écrit m'intéresse

vraiment. Continu SVP a nous tenir informer sur ce sujet. J'apprécie beaucoup. 

colopathie bases pour mieux comprendre
Membre Carenity
Posté le

Bonjour Farouche.

Merci pour ton com.

J'ai vu l'émission hier soir, c'est très intéressant en effet. La chaîne ARTE est une chaine franco-allemande. Je viens de jeter un oeil sur le net, et apparemment c'est une des chaines francophones que l'on peut capter au Québec...(?)

Sinon, avec un peu de chance, tu pourras visionner le reportage sur le net. Voici un lien, en espérant que ça fonctionne pour toi.

http://www.arte.tv/guide/fr/048696-000/le-ventre-notre-deuxieme-cerveau


J'espère que OUI.

Voici également un article bien intéressant qui rejoint le reportage d'Arte :

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/03/23/flore-intestinale-le-cerveau-sous-influence_1674270_1650684.html

A bientôt pour d'autres news..

Bon samedi!!

colopathie bases pour mieux comprendre
Membre Carenity
Posté le

J'ai vu ce reportage que j'ai trouvé très interessant et qui nous permet d'avoir un autre regard sur beaucoup de maladies...Il y a quelques années, j'avais acheté un livre dont le titre était "et si ça venait du ventre", je vais fouiller dans ma biblio pour le relire...

Depuis ce reportage j'ai apporté quelques changement à mon alimentation et ai repris des prébiotiques, mes intestins ont l'air de fonctionner un peu mieux...A voir sur le plus long terme...

Merci Nass26 pour le lien ..le monde!

Bonne journée à vous

colopathie bases pour mieux comprendre
Membre Carenity
Posté le

Bonjour Blandi!

merci pour ton message. Oui en effet, il y a eu pas mal d'écrits sur le sujet. Tu as raison de t'y intéresser aussi.

Le dernier médecin que j'ai rencontré m'a aussi prescrit des probiotiques. Pour l'alimentation, de toute manière je suis assez limitée vu intestin trop court...

Belle journée à toi... à bientôt ...à la croisée de  nos mots

colopathie bases pour mieux comprendre
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour, que prenez vous comme probiotiques et prébiotiques ??? 

merci d'avance pour vos réponses !! 

j'ai le SII du type constipations chroniques que prenez vous comme traitements et laxatifs ???  je soufre constamment de mes intestins !! et depuis de très nombreuses années !! on m'a enlevé la vésicule car trop de calculs à répétitions !! j'ai fais aussi une pancréatite aigüe !! j'ai aussi depuis peu du diabète 2 et d'autres pathologies aussi !! 

merci pour votre aide .... Belle journée et à bientôt .... 

colopathie bases pour mieux comprendre
Membre Carenity
Posté le

Bonjour

Ayant été empoisonnée par les métaux, j’ai eu, jusqu’à fin 2009, une colopathie fonctionnelle qui aura duré 20 ans ! Mes prothèses dentaires en étaient la cause.

Souhaitant aider ceux qui souffrent j’apporte moi aussi ma pierre à l’immense édifice des maladies chroniques intestinales. On peut voir tout cela sur mon blog : http://colopathie-fonctionnelle.overblog.com, mais aussi sur les 2 sites cités ci-après.

Le N° 1 concerne essentiellement les oligo-éléments nécessaires à notre bonne santé.

Le N° 2 concerne les métaux nocifs à la santé.

Bonne lecture et bonne critique.

Cordialement

Cymone

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/oligo-element

Oligo-élément

Synonymes 

Cobalt. Iode. Molybdène. Souffre. Zinc. Molybdate d'ammonium. Nickel. Semi-métal. Non-métal. Aliment protectif. Métalloïde. Micronutrimen. Elément-trace. Manganèse

Définition 

Les oligo-éléments appelés aliments protectifs, micronutriments sont présents en très petite quantité dans l'organisme (élément-trace), et indispensables au bon fonctionnement de celui-ci.

On les trouve dans la ration alimentaire quotidienne.

 Généralités 

La classe des non-métaux regroupe les éléments chimiques ayant la capacité de gagner un ou plusieurs électrons.

Les non-métaux ont donc une certaine tendance à se stabiliser sous forme d'atomes possédant une ou plusieurs charges négatives.
 

La liste des non-métaux est  : Soufre. Azote. Oxygène. Brome. Iode.

Le rôle de non-métaux est de se comporter comme un oxydant à l'intérieur des réactions chimiques. Un oxydant est un élément qui est capable de capter des électrons.

Le métalloïde appelé également semi-métal (terme vieilli de non-métal) désigne un élément intermédiaire  entre un métal et un non-métal.

Classification 

Les oligo-éléments sont représentés par les métaux ou métalloïdes présents dans le corps en très petite quantité (inférieure à 0,01 %).

À lire aussi

Molybdène (oligoélément)

Cobalt (utilisation thérapeutique et intoxication)

Silicium

Cuivre dans le corps

Fer

Le chrome intervient dans le mécanisme de l'insuline et du diabète.

Le manganèse.

Le cobalt entre dans la composition de la vitamine B12 c'est-à-dire la cobalamine. Le cobalt est nécessaire au bon fonctionnement de l'organisme. Les quantités de cobalt devant être absorbés pour un fonctionnement normal de l'organisme se situent entre 0,05 et 1,8 mg par jour. Les aliments contenant beaucoup de cobalt sont les lentilles et certains champignons (chanterelles). Il ne semble pas exister de symptômes susceptibles de traduire une carence en cobalt.  Cet oligo-élément, en trop grande quantité, peut engendrer des troubles, particulièrement chez l'enfant. Ces dysfonctionnements (mauvais fonctionnements) concernent la glande thyroïde et le coeur. L'intoxication au cobalt se rencontre particulièrement chez les buveurs de grandes quantités de bière, pour laquelle le cobalt est utilisé comme stabilisateur. Le symptôme majeur de l'excès de cobalt dans l'organisme est une cardiomyopathie (atteinte du muscle cardiaque). L'intoxication au cobalt apparaît pour des quantités dans le sang supérieures à 0,5 µg par litre.

Le cuivre joue un rôle important dans la synthèse de l'hémoglobine (protéine permettant le transport de l'oxygène dans le sang) et intervient dans la composition de plusieurs enzymes .

Le fer est utilisé par organisme, au niveau des globules rouges entre autres. Sa carence est susceptible d'entraîner une anémie.

Le fluor est présent dans les tissus osseux et l'émail dentaire, et participe à la résistance contre les caries.

L'iode est un élément nécessaire à la fabrication de l'hormone thyroïdienne.

Le nickel a été découvert par Cronstedt en 1751. Il s'agit d'un métal pour lequel l'organisme humain ne tolère pas à des doses ingérées supérieures à  0,4 mg/jour. Si c'est le cas, on constate l'apparition des cancers des fosses nasales et des troubles de l'immunité. Il a été décrit des allergies cutanées au contact du nickel. Le taux de nickel dans le sang (nickelémie) doit être inférieur à 85 nmol/L (< 5 mg/L).

Le sélénium entre dans la composition de certaines enzymes.

Le silicium.

Le soufre est un élément nécessaire à la fabrication de nombreuses protéines comme l'insuline entre autres. Les enzymes étant de nature protéinique, le soufre participe à leur élaboration. Les besoins journaliers en soufre ne sont pas connus avec précision. Ces besoins semblent être couverts par une alimentation équilibrée qui apporte des acides aminés permettant à l'organisme d'assimiler une quantité suffisante de soufre (cystéine, cystine, méthionine).

Le zinc participe à la synthèse des protéines (comme le collagène entre autres), et joue également un rôle de premier plan dans le fonctionnement et la fabrication des acides nucléiques (ADN et ARN). Sa carence est susceptible d'entraîner des troubles neurologiques.

Le molybdene dont la carence s'observe si une alimentation parentérale (par voie veineuse) totale est poursuivie trop longtemps. Le patient présente alors une tachycardie (accélération du rythme cardiaque), une tachypnée (accélération du rythme de la respiration), un scotome (lacune immobile dans le champ visuel) central. L'administration de 300 µg par jour de molybdène d'ammonium par voie orale est suffisante pour rééquilibrer les carences.

2- http://www.asef-asso.fr/problematiques-emergentes/nos-syntheses/1535-les-metaux-lourds-quels-risques-pour-la-sante-la-synthese-de-l-asef

Les métaux lourds, quels risques pour la santé ? Présents naturellement dans notre environnement et utilisés industriellement, les métaux lourds sont émis dans l’air sous forme de très fines particules et finissent par retomber sur le sol contaminant ainsi les animaux et les végétaux. La plupart se retrouvent donc dans notre alimentation. Certains sont essentiels au bon fonctionnement de notre organisme tandis que d’autres n’ont aucune fonction biologique. Mais en excès, tous peuvent présenter des risques pour la santé. 

Aluminium Neurotoxique, suspecté de jouer un rôle dans la maladie d'Alzheimer.

Arsenic Lésions cutanées,  troubles digestifs, troubles de la reproduction, cancérigène avéré

Cadmium Néphrotoxique, cancérigène avéré

Chrome (VI)Troubles respiratoires, inflammations des muqueuses, ulcères, cancérigène avéré

Cuivre Irritation des muqueuses respiratoires et oculaires, douleurs épigastriques, céphalées, nausées,  étourdissements,  vomissements, diarrhée, tachycardie, une insuffisance rénale

Mercure Neurotoxique puissant, reprotoxique

Nickel Atteinte du système respiratoire, cancérigène avéré

Plomb Neurotoxique, responsable de saturnisme, troubles du développement cérébral, perturbations psychologiques et difficultés d’apprentissage scolaire chez les enfants, peut-être cancérigène.

Vanadium Irritation des poumons, de la gorge des yeux et des cavités nasales, troubles digestifs et neurologiques.