«
»

Top

Soutenir un proche en fin de vie : un été avec le cancer

26 déc. 2016 • 10 commentaires

Emilie, membre Carenity, apprend en 2012 que sa mère est atteinte d’un cancer du pancréas et qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps à vivre.

Soutenir un proche en fin de vie : un été avec le cancer

1 - Bonjour Émilie, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Emilie, j’ai 36 ans, je suis intérimaire en industrie agroalimentaire. J’aime la nature, le jardinage et surtout les chats. Plus jeune, j’ai participé à des concours de romans policiers et de poèmes et j’ai toujours voulu écrire un livre. 

accompagner-proche-fin-de-vie

Les moments passés avec ma mère revenant sans cesse dans ma tête, j’ai écrit chaque jour quelques pages pour en faire mon témoignage "Un été avec le cancer".

2 - Votre mère a été atteinte d'un cancer du pancréas. Comment la maladie a-t-elle été diagnostiquée ?
Fin mai 2012, les yeux et le corps de ma mère sont devenus subitement jaunes. Comme elle s’était cassée l’épaule et devait se faire opérer, elle a reçu une transfusion sanguine, mais sa prise de sang n'était pas bonne. Le médecin pensait alors que cette couleur était due à un rejet mais finalement, des examens approfondis et une échographie ont révélé une tumeur au pancréas confirmée par la suite par un scanner. A ce moment-là, les médecins ne lui donnaient plus qu'une quinzaine de jours de vie.

3 - La progression de la maladie a été rapide. Comment avez-vous vécu ces trois mois auprès de votre mère ?
A l’annonce des médecins, nous étions paniqués mais ma mère elle, est restée sereine, comme à son habitude. Pour ma sœur, mon frère et moi, notre vie a été bouleversée, nous avons mis de côté toutes nos habitudes quotidiennes pour nous consacrer pleinement à notre mère. 

Chaque jour était un combat, nous étions très stressés mais nous nous sommes résolus à ne rien laisser paraître face à ma mère qui elle, avait décidé de ne pas montrer ses souffrances et de résister à la maladie.

4 - Vous avez donc écrit un livre sur le combat de votre mère contre le cancer du pancréas. Quel en était l'objectif ? Quelle a été la réaction de vos proches et du public ?
Ce témoignage est tout d’abord un hommage à ma mère pour sa capacité à résister et à se battre. Je l’ai écrit également pour ceux qui n’ont jamais connu la maladie car je trouve qu'on ne parle pas assez des fins de vie. Je n’ai eu que des réactions positives même si mon témoignage est triste et a fait pleurer. Certains me disent qu’ils regrettent de n'avoir pas été présents pour leur parent ou ami comme nous l'avons fait pour notre mère.

D'autres ont appris beaucoup sur la maladie qu’est le cancer ; et ceux qui ont connu notre mère me disent que c’est un magnifique hommage. Mêmes les gens malades et atteints d’un cancer l’ont lu : des personnes atteintes du cancer du pancréas m’ont envoyé des messages personnels sur Facebook pour me dire qu’ils admiraient le courage de ma mère. Je corresponds toujours avec ces gens aujourd'hui et leur demandent régulièrement de leurs nouvelles.

5 - L'écriture semble être quelque chose d'important pour vous. Allez-vous vous lancer dans un nouveau projet d'écriture ?
J’espère réécrire un jour ou même participer à un concours mais cette fois dans un tout autre genre.

6 - Cela fait aujourd'hui 2 ans que votre mère s'est éteinte. Auriez-vous un message à faire passer aux proches et patients atteints d'un cancer qui sont inscrits sur Carenity ?
Pour les proches qui accompagnent un malade du cancer, je vous conseille d’être à l’écoute du malade et toujours présent. Oubliez vos soucis, seul le malade doit compter ! Vous ne pourrez que lui apporter cette force et ce soutien dont il a besoin en agissant ainsi. 

L’amie de ma mère lui a demandé un jour "tu as besoin de quoi Lydie ?" Ma mère a répondu en souriant malgré ses souffrances "De rien, ils sont là". 

A tous les malades, je vous conseille de garder espoir, de ne pas baisser les bras malgré les désagréments causés par certains traitements comme la chimiothérapie car il y a toujours un espoir, une possibilité de rémission.

Infos utiles : Retrouvez le livre d’Emilie en librairie ou sur Amazon.
Vous pouvez aussi en savoir plus en consultant cette page Facebook.

avatar Léa Blaszczynski

Auteur : Léa Blaszczynski, Responsable expérience patient

D'une formation en communication spécialisée dans le digital, Léa travaille chez Carenity depuis 2013 dans un objectif d'aider le maximum de patients et proches de patients à trouver du soutien et à ne plus se sentir... >> En savoir plus

Commentaires

fizouza
le 18/09/2018

mon papa est mort en 2009 d un cancer du pancréas, lors du diagnostic le medecin lui avait donné 20jours a vivre ,il a survecu 11 mois cetait tres dure pour moi de le voir soufrir,jen ai souffert apres des années mais bref il repose en paix maintenant

Elodie
le 21/09/2018

C'Est très dur de voir partir quelqu'un de sa famille,  mais je pense que pour la personne qui se sent partir seule,  sans être accompagnée, c'est encore plus difficile, surtout si elle reste lucide jusqu'à son dernier souffle, ...  

verveine
le 18/11/2018

Bonjour à tous, j'ai perdu en 2010 mon père d'un cancer du pancréas et il était au courant de sa maladie, 91 ans il a accepté de partir .... ma soeur et moi nous sommes relayés à son chevet . Et je l'ai assisté le soir jusqu'à son dernier souffle en récitant avé marie ce qu'il souhaitait mais il était déjà dans le coma. Il a eu la chance de ne pas souffrir car étant aide-soignante à l'époque je l'avais fait rentrer dans un institut de soins palliatifs où on s'est tb bien occupé de lui. J'ai dormi à ses côtés la nuit où il est décédé. Mon père était prêt à partir. Il n'a pas souffert.

Hookette
le 02/12/2018

@emilie‍  Bonsoir je viens de lire votre témoignage il y a 20 ans j'ai perdu ma maman du pancréas hospitalisée le vendredi décédée le lundi le médecin nous avais dit 6 mois à 1 ans et là même pas 5 jours Dernièrement on ma détectée un kyste à la queue du  pancréas il faut que chaque année je me fasse surveillée 

Bohème44
le 13/03/2019

Bonsoir, en ce qui me concerne, j'ai dans le même mois appris que mon compagnon avait un cancer du poumon et ma mère est decédée le 17 novembre 2018 à l'âge de 93 ans; dans son cas, ce fut plutôt un soulagement; quant à moi je souffre de la maladie de Parkinson et la suite me fait peur ...

Vous aimerez aussi