«
»

Top

Maladie de Parkinson : "La meilleure thérapie est de rencontrer des personnes qui savent exactement ce que vous ressentez."

Publié le 27 avr. 2022 • Par Andrea Barcia

Pilar, membre de la communauté Carenity en Espagne, est atteinte de la maladie de Parkinson et a été diagnostiquée à l'âge de 40 ans.

Membre d'un groupe de patients qui tente de sensibiliser les gens à cette maladie par le biais de la musique, elle a accepté de partager cette grande expérience avec nous.

Découvrez vite son histoire !

Maladie de Parkinson :

Bonjour Pilar, vous avez accepté de témoigner pour Carenity et nous vous en remercions.

Tout d'abord, pourriez-vous nous en dire plus sur vous ?

Je suis une personne normale, mariée, avec une fille, je prends les choses avec beaucoup d'humour et j'ai toujours considéré ma maladie comme quelque chose qui m'est arrivé, comme si je pouvais gagner le jackpot de Noël, la vie est ainsi faite et il n'y a pas besoin de chercher des raisons là où il n'y en a pas. 

J'adore dessiner et, il y a quelques années, j'ai découvert le monde de l'aquarelle et j'adore ça, voici quelques uns de mes dessins :


editor_meta_bo_img_e67d5e42b7a68e86a5e4ca8b6d1a8c32.jpgeditor_meta_bo_img_25e97d842754f67c9e2a674ade70b149.JPGeditor_meta_bo_img_064d187c4f0031fa81effcf6e6374e8d.jpg

Ma vie quotidienne est assez routinière, en fonction de ce que je ressens, je fais une chose ou une autre. 

Ce qui me manque le plus de l'époque où ma vie était normale, c'est mon indépendance et ma liberté de sortir ou de rentrer. Mais comme je suis assez active, je cherche toujours quelque chose à faire.

Vous êtes atteinte de la maladie de Parkinson, depuis combien de temps avez-vous été diagnostiquée ? Vous attendiez-vous à ce diagnostic ? 

Je souffre de cette maladie depuis ma naissance, je n'ai eu aucun symptôme. Elle est d'origine génétique, j'ai hérité de deux mutations génétiques, une de ma mère et une de mon père. La maladie était en sommeil jusqu'à ce que je me réveille à l'âge de 15 ans, mais personne ne pensait que c'était cette maladie. 

Lorsque ma fille est née, j'ai été affectée négativement par le changement hormonal, puis elle s'est complètement réveillée. J'ai fait un nouveau test à l'âge de 40 ans appelé "Spet" et là, il était clair et sans aucun doute qu'il s'agissait de la maladie de Parkinson. Je n'ai pas été surprise du diagnostic car c'était soit cette maladie, soit la dystonie. Je dirais même que j'étais heureuse de savoir enfin ce que j'avais.

Vivre avec le doute de ne pas savoir ce que l'on a est difficile. 

Comment avez-vous surmonté la nouvelle de ce diagnostic ? Depuis, quel impact la maladie a-t-elle eu sur votre vie en général, et pensez-vous que le fait de faire partie d'un groupe de patients vous a aidée ? 

C'était dur parce que je venais juste d'être mère et entendre que j'avais une maladie neurologique d'origine inconnue et qu'ils ne savaient pas comment elle allait évoluer était difficile à supporter. J'ai beaucoup pleuré pour ma fille plus que pour moi-même, j'avais toujours rêvé d'être mère et c'était une douche froide. 

Cela a affecté tout mon monde, mes rêves, mes objectifs. Tout a changé et a pris un tournant énorme, ce à quoi je tenais auparavant a été relégué au second plan et de nouveaux problèmes sont apparus, auxquels je n'aurais jamais imaginé devoir faire face. J'ai dû me créer une nouvelle vie, différente de la précédente, et cela ne m'a pas seulement affectée, mais aussi mon mari qui ne pouvait pas accepter ma maladie et cela a compliqué les choses. 

Grâce à un forum pour les malades de Parkinson, le premier qui existait, j'ai rencontré beaucoup d'autres malades qui m'ont encouragée, conseillée et aidée énormément, c'était dans un réseau appelé "Rediris". Aujourd'hui, je suis amie avec beaucoup d'entre eux et je chéris les bons moments passés avec eux, ce sont mes héros. 

Pour tous ceux qui ne le savent pas, qu'est-ce qu'un groupe de patients ? Comment avez-vous trouvé le vôtre ? Quelles sont les activités que vous pratiquez ? 

Un groupe est comme un salon de discussion où les patients du monde entier peuvent entrer en contact les uns avec les autres pour partager leurs expériences sur une maladie commune. Il y a de nombreuses activités, des réunions, des rencontres avec les médecins pour discuter de leurs doutes, des conférences informatives, des exercices pour empêcher les muscles de se raidir. 

editor_meta_bo_img_396a3ca796e03281380e93d4fcab4b2a.JPG

Mais la meilleure thérapie est sans doute de rencontrer des personnes qui savent exactement ce que vous ressentez parce qu'elles souffrent de la même maladie que vous. Personne ne vous comprendra mieux qu'un patient qui, comme vous, connaît les problèmes que cette maladie peut causer. 

editor_meta_bo_img_355a7451e69e3e9f093076da31ac7723.jpgeditor_meta_bo_img_a73b8e883289e9908ecf95931f8b2b24.jpg

Vous avez également formé un groupe de musique et une association, pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ? 

À partir du groupe initial, des sous-groupes se sont formés, soit parce que nous étions de la même ville ou en tout cas proches les uns des autres, soit à cause de l'âge, des goûts, mais nous sommes toujours tous unis comme toujours et de temps en temps nous nous réunissons à Madrid qui, comme on dit, est un territoire neutre. 

A Valence, un groupe musical a été créé, l'intention est d'être visible et de nous divertir autant que possible. 

Le groupe s'appelle "La Desbanda" : ce sont neuf malades qui ont commencé par connaître les bases de la musique et ont réussi à composer des chansons et à écrire des paroles. 

Vous trouverez également ici un lien vers un spectacle donné le 11 avril, Journée mondiale de la maladie de Parkinson, il y a quelques années. J'ai fait l'accompagnement et les chœurs pendant un certain temps, mais j'ai dû abandonner parce que je ne pouvais pas toujours aller aux répétitions quand il le fallait, sans parler des représentations. Le groupe continue et l'amitié aussi, et ils attendent toujours que je guérisse et que je revienne. 


Voici le lien vers la campagne de l'association "Ensemble contre la maladie de Parkinson" pour le 11 avril 2020, Journée mondiale de la maladie de Parkinson :


Pensez-vous que ce type d'activité peut être utile pour sensibiliser les gens ? Pourquoi ? Et que pensez-vous qu'il faille faire pour continuer à sensibiliser le public à la maladie de Parkinson ?

Chaque acte qui rend visible cette maladie peu connue est un pas vers la sensibilisation de la société à cette maladie très dure. 

Qui de mieux placer pour expliquer ces choses que le patient qui en souffre ?

Nous avons besoin de plus d'intérêt de la part des médias, au moins pour la Journée mondiale de la maladie de Parkinson. Conscience et compréhension. 

Comment pensez-vous que la musique peut-elle être bénéfique aux patients atteints de la maladie de Parkinson ? 

La musique aide à grâce au rythme, nous devons établir un rythme pour marcher, donc elle nous oblige à marcher en marchant comme si nous étions dans l'armée car parfois nous sommes bloqués et il est difficile de démarrer

En fait, la danse est bonne pour améliorer les mouvements et retrouver la coordination. 

Même si le groupe de musique et l'association ne sont plus actifs, faites-vous toujours partie du groupe ? Que vous a apporté cette expérience ? Pouvez-vous nous raconter quelques anecdotes ? 

Une fois par an environ, nous nous réunissons pendant quelques jours dans une ville différente, mais certains membres du groupe ne peuvent plus venir pour cause de maladie. D'autres ne sont plus parmi nous. Comme je vous l'ai dit, nous restons en contact, mais la maladie s'aggrave et cela joue contre nous. 

editor_meta_bo_img_3378d4e29430b6f003aa0ffa4dd9c2b2.jpegeditor_meta_bo_img_da3fb048870274985bdb431e2be2aa84.jpg

Beaucoup d'anecdotes, par exemple, un soir à Madrid, nous sommes allés dans un bar karaoké pour boire et chanter, ce qui est une bonne thérapie de la parole. Lorsque nous sommes arrivés au bar karaoké, il n'y avait personne, mais il s'est finalement rempli et nous avons parlé les uns aux autres. L'un d'eux s'est approché de María (Mami) et lui a demandé : "Ce sont tous tes enfants ?

editor_meta_bo_img_dee0239b01d2d547fe1b8e7c878f5fdc.jpg

Faites-vous ou avez-vous fait partie d'autres groupes ou associations de patients ? Comment pensez-vous qu'ils peuvent aider ? 

Pas un autre groupe, si vous entendez par groupe une association, nous sommes un groupe de nombreuses personnes qui se connaissent depuis longtemps et de nouvelles personnes nous ont rejoints, quand nous avons une réunion certains peuvent y aller, d'autres non. J'ai assisté à presque toutes les réunions et elles sont miraculeuses, je me sens moins étrange. De plus, nous organisons généralement divers ateliers. 

Que pensez-vous des forums de patients en ligne comme Carenity ? 

Tout lieu physique ou non physique où un nombre illimité de personnes ayant un problème commun se rencontrent et partagent leurs expériences est toujours d'une grande aide. 

Carenity informe et propose également des jeux. Il devrait y avoir beaucoup plus de groupes comme celui-ci, et nous en sommes reconnaissants.   

Quels conseils donneriez-vous à d'autres membres de Carenity souffrant de la maladie de Parkinson ? 

Je ne suis pas du genre à donner des conseils, mais je leur dirais de poser des questions, de participer autant que possible aux enquêtes et aux jeux. En général, ils devraient rejoindre le groupe et participer davantage. 

Un dernier mot ?

Quand j'ai commencé avec ma maladie, il n'y avait pas beaucoup de blogs, de groupes, d'associations virtuelles et de groupes comme Carenity, j'ai dû chercher des informations par moi-même et j'ai eu de la chance car j'ai rencontré des gens merveilleux. 

Sur Internet, il y a de tout, des guérisseurs, des escrocs et la rencontre avec le groupe Carenity a été d'une grande aide, non seulement pour moi, mais aussi pour beaucoup. Je ne peux que les remercier, en mon nom et au nom de mes collègues, pour leur travail et leur dévouement, j'aurais aimé les connaître plus tôt. 


Un grand merci à Pilar pour avoir partagé son histoire sur Carenity !

Ce témoignage vous a-t-il été utile ?  
 
Cliquez sur j'aime et partagez vos réflexions et vos questions avec la communauté dans les commentaires ci-dessous !   
 
Prenez soin de vous !   


19
avatar Andrea Barcia

Auteur : Andrea Barcia, Rédactrice santé

Andrea est spécialisée dans la gestion des communautés des patients en ligne et dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la neuropsychologie, de la nutrition et du... >> En savoir plus

6 commentaires


grenouillee
le 29/04/2022

il y a plusieurs stades de la maladie j'ai parkinson depuis 8 ans

le commencement des tremblements legers mais ensuite très très prononcés

je vis avec une pompe à Dopamine depuis 4 ans 1/2 avec passage des infirmières matin et soir pour poser des perfs de Dopaceptin, mon corps n'accepte plus le produit, et il ne fait plus effet...je prends à 7h 11h 15h 19h Modopar 125 et 1 125 LP au coucher je ne sais plus marcher, tout mon coté droit des orteils en remontant à mes cervicales me fait souffrir....j'ai des crampes musculaires pratiquement toute la journèe, des raideurs dans mon bras et ma main...je suis allée dans un centre anti-douleurs aucun effet du traitement ...je ne peux plus rien faire depuis 2 ans, mon corps est comme mort...aidez-moi j'ai 67 ans, je me sens diminuer de jours en jours...j'aime la vie...

au secours


Candice.S • Animatrice de communauté
le 29/04/2022

@grenouillee Bonjour 😁

@leparigo et @Lolo2022, nos Membres Ambassadeurs pour la Maladie de Parkinson pourront peut-être vous conseiller ?

Belle journée à tous,

Candice de l'équipe Carenity


gribouille89
le 30/04/2022

@grenouillee

Bonjour, je suis un peu dans même cas, en tout cas j'en prends le chemin ........diagnostiquée à 40 ans j'en ai 44.

au départ léger tremblement de la main gauche puis pied gauche et raideur de la nuque.

puis ce sont ajoutés raideurs chevilles et lenteurs de mouvement.

maintenant dans mes moments off(fin de matinée, milieu d'après midi et soir vers 22h) je ne peux plus marcher, je tremble de tout mon corps avec pour point de départ le thorax et en même temps je suis raide. il m'arrive d'avoir tout le coté droit tellement contracté que mes orteils se soulèvent.

je prends du sinemet le matin (200)+ entacapone, le midi (100), vers 15h45(150)à 19h (150) + entacapone et le soir entre100 à 150.

je suis sous dopaceptin aussi de 14h à 19havec un dosage à 3.1. j'ai l'impression que ça ne m'apporte pas de bénéfices. Les médecins veulent que j'augmente mais à chaque fois que je le fais, mon off de l'apres midi ne part pas et en plus je sens mon corps se dégrader davantage.........donc je ne veux plus augmenter d'autant que j'ai l'impression qu'il y a un lien entre ma glycémie ( que je contrôle) et mes périodes de off. mais ce n'est pas systématique .........

c'est très dure pour moi car je ne peux plus trop rien faire surtout les apres midi alors que j'ai des enfants jeunes. c'est terrible de ne pas pouvoir jouer aux raquettes sur la plage , se baigner se promener ou prévoir des activités comme avant............

(Je prends aussi du mucuna, cela m'aide à tenir plus longtemps et à réduire le sinemet en journée mais je ne peux pas réduire davantage ....)

De plus , je ne connais pas de groupe ,ni personne ayant parki ,encore moins jeune parki ,ayant une pompe et avec qui échanger.................

la sophro et les manipulations énergétiques m'aident un peu..................... maisje ne vois pas d'amélioration dans mon quotidien et à 44 ans 'est assez triste............................



Ambro22
le 01/05/2022

Bjr, je suis diagnostique en 2020 à l'âge de 40 ans, j'avais les symptômes depuis 2017, actuellement je suis à 4 modopar et 1 lp /jour, j'arrive à marcher dès fois, mais j'ai des blocages et mon côté droit est lourd et me tire vers le bas, ma hanche se bloque,jai ajouté 1 modopar 62,5 à 125 et j'ai bien marché mais effets secondaires est trop. J'ai ma femme que je n'arrive plus à baiser, je n'arrive plus à faire rien de bon, mais on a plus le choix.

Vous aimerez aussi

Maladie de Parkinson et neurostimulation : 3 ans après l’opération !

Maladie de Parkinson

Maladie de Parkinson et neurostimulation : 3 ans après l’opération !

Voir le témoignage
Voir le témoignage
Voir le témoignage
Voir le témoignage

Discussions les plus commentées

Fiche maladie