«
»

Top

Médicaments : les hôpitaux aussi ont leur mot à dire sur les coûts

Publié le 9 déc. 2015

Médicaments : les hôpitaux aussi ont leur mot à dire sur les coûts

La Fédération hospitalière de France veut plus de "visibilité" sur le financement des médicaments.

Il n'y a pas que l'industrie pharmaceutique et les médecins qui s'intéresse aux médicaments. Naturellement, les hôpitaux aussi. La Fédération hospitalière de France (FHF) a d'ailleurs plaidé ce mardi pour plus de "visibilité" et de "cohérence" en matière de financement des médicaments, livrant une dizaine de propositions pour aider les hôpitaux à faire face au coût de l'innovation.

"Une charge financière" pour les établissements

Les hospitaliers aussi "ont des choses à dire" sur les produits de santé (médicaments et dispositifs médicaux), a assuré le président de la FHF, Frédéric Valletoux. Il a également dévoilé un rapport commandé par sa fédération au professeur Jean-Yves Fagon, vice-président du Comité économique des produits de santé qui fixe les prix des médicaments avec les laboratoires.

A "l'origine de progrès considérables pour les patients", les produits de santé sont "en même temps une charge financière" pour les établissements, pesant "sur notre système de santé", a résumé Jean-Yves Fagon. En 2013, les dépenses en produits de santé des établissements publics atteignaient 8,9 milliards d'euros, d'après le rapport.

A l'hôpital, les médicaments sont financés selon trois cas de figure. En général, ils sont délivrés lors du séjour d'un patient et font partie des "prestations d'hospitalisation". Ils peuvent aussi être financés via l'enveloppe dédiée aux missions d'intérêt général (pour les médicaments n'ayant pas encore obtenu une autorisation de mise sur le marché). Ou bien ils sont inscrits sur la liste dite "en sus", qui permet aux patients d'accéder à des médicaments coûteux et innovants (comme des anticancéreux), remboursés par l'assurance maladie.

Un manque de "visibilité" sur les produits innovants

En 2013, "un peu plus de 3 milliards d'euros" ont été dépensés par les hôpitaux pour "des molécules onéreuses et des dispositifs médicaux inscrits sur" ces listes en sus. Or, les établissements de santé n'ont pas de "visibilité sur l'arrivée des produits de santé innovants et ne peuvent donc pas réellement anticiper ses impacts", font valoir les auteurs du rapport, réclamant "un bilan annuel partagé".

Ils proposent en outre de définir une enveloppe réservée aux médicaments dans chacun des sous-objectifs hospitaliers de dépenses définis chaque année par l’État. Ils appellent également à une politique plus "cohérente" qui ne freine pas la prise en charge d'un patient, ainsi qu'à une amélioration de l'accès aux traitements onéreux.

12 commentaires


Chris31 • Membre Ambassadeur
le 13/12/2015

Bonjour @kitty52 et merci pour ces précisions et explications , très claires concernant la TVA ! 

En fait , les labos lancent des appels d'offre au départ aux hôpitaux pour le produit qu'ils souhaitent leur vendre (appel qui peut être refusé par l’hôpital ) et le prix reste libre jusqu'à un certain niveau (puisque la SS rembourse aussi le produit en attente d'AMM , et dans ce cas bien précis qui était avec une AMM renouvelable tous les ans ( nouveau RCP  édité par la HAS) depuis quelques années) tant qu'il est hors AMM  "pour les produits en attente d amm,les labos fixent leur prix et le facture aux hôpitaux;mais une fois l amm obtenu,ils ont les mains lies par la cpam et le prix du remboursement!" C'est bien ce que je pensais et ils en profitent car ensuite ils sont tout de  même et heureusement cadrés par la SS ! Mais ça n'explique pas tout de même cette différence énorme constatée sur le prix du Tecfidera , et prix cadré par la SS puisqu'elle a reboursé ces 2 prix facturés bien différents  ! ( et produit qui m'était délivré exactement sous la même présentation , à l'unité boite de 2 plaquettes pour 1 mois , tout comme en officine ! )

Je sais je suis tatillonne mais c'est dans ma nature , et là il faudrait vraiment m'expliquer car pas transparent du tout ! 

Mais bon , ayant travaillé dans et pour l'IP j'ai ma petite idée , ceci dit c'est le coté hôpital qui reste trouble et sa part de financement ! 


kitty52
le 13/12/2015

@chris31,ce que je sais pour les produits delivres hors AMM en officine,c est que l on ne dit pas faire le tiers payant!mais c est tres rare!

par contre,pour le Tecfidera,la cpam a pris en charge le prix du produit a l hopital,meme si plus cher qu a l officine apres,car c est un produit rembourse d office a 100%!je ne vois que cette explication!car on ne peut penaliser le patient et lui faire regler la difference,ds ce genre de cas!

apres,a voir avec ta fille,si elle peut avoir des explications plus precises de la part du responsable des commandes!a mon epoque,c etait une preparatrice qui faisait toutes les commandes(apres que les marches aient ete decides par les pharmaciens),et cette derniere avait acces a tous les prix labos ht ou ttc!moi,cela fait 10ans que j ai quitte l hopital,donc les choses ont du evoluer un peu;mais je confirme qu il n y a tres peu de transparence!!


Chris31 • Membre Ambassadeur
le 13/12/2015

par contre,pour le Tecfidera,la cpam a pris en charge le prix du produit a l hopital,meme si plus cher qu a l officine apres,car c est un produit rembourse d office a 100%

oui @kitty52 c'est la seule explication , et dont ou pourrait me dire "mais de toute manière vu que tu avais le TP et que tu n'as rien déboursé qu'est ce que cela peut bien te faire ?" he ben , justement ! depuis ça me titille ... et je cherche à comprendre , vu qu'en plus g arrêté le Tecfidera fin octobre et que je suis en attente de prendre le Cerenday de MedDay (lui-même en attente d'une AMM !) , médicament (Biotine = Vit H ) innovant et hors de prix ! 

Merci pour ces réponses et bonne fin d'am


kitty52
le 13/12/2015

@chris31,je te comprends,moi aussi,j aimerais une explication!le seule moyen est de passer par ta fille,car moi,je n ai plus de contact en hospit!

pour le Cerenday,je ne connaissais pas mais je viens de lire une etude qui a ete faite au chu de reims,et les resultats ont l air assez interessant!ca vatu le coup d essayer,meme si le prix est tres cher!!cela est du aux recherches effectuees dessus,c est normal!


Chris31 • Membre Ambassadeur
le 14/12/2015

Des que j'aurai du nouveau par ma fille ou concernant cerenday ( en congés elle reprend fin de mois ) je te dirai...moi g un rdv très prochainement et je croise les doigts car j'espère vraiment pouvoir bénéficier de cette vitamine qui agit sur les 2 fronts qui me font défaut depuis bien trop longtemps. ... et ensuite je me battrai toujours pour les autres  car il faut y croire il y a de très bons résultats et ça n'est que le début 

Vous aimerez aussi

Quelles sont les mesures de protection juridique d’une personne malade ?

Quelles sont les mesures de protection juridique d’une personne malade ?

Lire l'article
Notre guide pour un rendez-vous réussi chez le médecin

Notre guide pour un rendez-vous réussi chez le médecin

Lire l'article
Une nouvelle pratique pour éviter les erreurs médicamenteuses, même en cas d’hospitalisation

Une nouvelle pratique pour éviter les erreurs médicamenteuses, même en cas d’hospitalisation

Lire l'article
Fin de vie assistée : ce que veulent vraiment les patients et leurs proches

Fin de vie assistée : ce que veulent vraiment les patients et leurs proches

Lire l'article