«
»

Top

Dépistage : parlez-en autour de vous !

1 oct. 2018 • 1 commentaire

Dépistage : parlez-en autour de vous !

25 ans après le premier "Octobre Rose", le mois de sensibilisation au cancer du sein, le dépistage organisé souffre d'une désaffection croissante. Les professionnels de santé travaillent désormais à un dépistage personnalisé en fonction du risque.

 

cancer du sein dépistage

Le cancer du sein reste le cancer le plus fréquent et le plus mortel chez la femme : plus de 50 000 nouveaux cas par an et près de 12 000 décès chaque année en France. Pourtant, le taux de survie est de 99% à 5 ans lorsqu'il est détecté à un stade précoce contre 26% lorqu'il est détecté à un stade avancé. Alors, pourquoi le la participation au dépistage baisse-t-elle ?

Un constat inquiétant : de moins en moins de femmes se font dépister

La participation des femmes au dépistage organisé baisse depuis quelques années, tombant même en dessous de 50% en 2017. Peur de l'examen ? Négligence ? La participation avait pourtant progressé vigoureusement dans un premier temps, passant de 30% en 2000 à 45% en 2004 puis 53% dans les années 2010-2012 avant de s'effriter depuis.

Brigitte Séradour, radiologue et experte sur le dépistage à la Société française de sénologie (SFSPM) attribue la désaffection à "la moindre confiance dans toutes les politiques de prévention, qu'il s'agisse du cancer du sein, de la vaccination ou du frottis du col de l'utérus". Sur les réseaux sociaux, notamment, nombreux sont les utilisateurs à contester l'efficacité des dépistages et des traitements traditionnels - souvent sans aucun argument médical.

Le dépistage automatique n'est pas la solution : vers la personnalisation

Certains arguments font néanmoins mouche auprès des associations dédiées à la lutte contre le cancer du sein. Multiplier les mammographies entraînerait le traitement de toutes les lésions, même celles qui n'auraient pas évoluées dans l'avenir : il y aurait donc un risque de surdiagnostic. Les mammographies exposent également la patiente aux rayons X. Entre deux mammographies, la patiente aurait aussi moins tendance à surveiller l'arrivée d'autres éventuels cancers.

Néanmoins, aucun expert ne préconise l'arrêt du dépistage qui sauve des vies et dont les effets négatifs sont largement inférieurs au bénéfice. La recherche se mobilise pour affiner le niveau de risque des femmes en vue de l'individualiser : une vaste étude (MyPeBS), présentée vendredi à Paris, va être lancée le 1er décembre dans 5 pays dont la France.

En fonction du niveau de risque, l'étude proposera aux femmes une mammographie seulement tous les 4 ans, un suivi identique à leur dépistage habituel ou un suivi renforcé (mammographie tous les ans et IRM). La médecine de demain sera donc prédictive et personnalisée. Cette personnalisation est d'ailleurs déjà à l'œuvre dans les 5% de cas de cancers du sein héréditaires. 

 

Et vous, comment avez-vous découvert votre cancer du sein ?
Parlez-vous du dépistage autour de vous ?

AFP

avatar Louise Bollecker

Auteur : Louise Bollecker, Community Manager France & Content Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le... >> En savoir plus

Commentaires

Luna62
le 01/10/2018

Bonjour faites le dépistage plus on n'a de change que celui ci est pris à temps 

camilleD
le 31/01/2020

@marie03‍ @Espoirgue810‍ @luluvroum‍ @BOUGHANEM‍ @groupedeparole‍ @Melanie44‍ @milene65‍ @ZOUZOU49‍ @Dedelo8‍ @lylyna‍ @mireille57‍ @Seinrose‍ @pilou76730‍ @Lyveca‍ @Margarita_k‍ @Sandy3044‍ 

Bonjour à toutes,

N'hésitez pas à donner votre avis sur le dépistage du cancer du sein ! Vous a-t-il permis d'être diagnostiquée ? Parlez-vous du dépistage aux femmes concernées de votre entourage ? Sont-elles sensibilisées à la campagne de dépistage ?

Bel échange et belle journée,

Camille de l'équipe Carenity

Espoirgue810
le 02/02/2020

Bonjour 

Pour ma part je pense que le depistage faut revoir l age pour cibler plus de personnes 

Le depistage est pris en charge a partir de 50 ans jors jai pas la cinquantaine et malheureusrmebt j ai eu un cancer du sein 

Comme quoi le systeme de sante a revoir les gens concernes ne ld font pas au moment ou d autres sont dans ce besoin 

Simple avis j aurais bien aime avoir ce depistage 

luluvroum
le 08/02/2020

Bonjour je suis d accord avec ma cops @Espoirgue810‍ comme d habitude.

On m a diagnostiqué mon cancer a 36ans et l age du despitage est 50ans. Ce qui est dommage c est peut être de le mettre en place a partir de 25 ans puis tout les 5 ou 10ans et après en vieillissant rapprocher les dépistages. En effet, dommage moi aussi de ne pas en avoir profité. 

Espoirgue810
le 12/02/2020

Merci @luluvroum‍ et oui faut dire les choses 

Vous aimerez aussi

Les meilleures applis nutrition, comment bien s'alimenter simplement ?

Les meilleures applis nutrition, comment bien s'alimenter simplement ?

Lire l'article
Tout savoir sur les traitements corticoïdes (cortisone) : utilité, posologie, effets secondaires...

Tout savoir sur les traitements corticoïdes (cortisone) : utilité, posologie, effets secondaires...

Lire l'article
Masque de protection contre le coronavirus (Covid-19) : législation, types de masques, tarifs...

Masque de protection contre le coronavirus (Covid-19) : législation, types de masques, tarifs...

Lire l'article
Le diagnostic de l'épilepsie raconté par les membres Carenity

Epilepsie

Le diagnostic de l'épilepsie raconté par les membres Carenity

Lire l'article