«
»

Top

Semaine du don de moelle osseuse : pour ne plus confondre moelle osseuse et moelle épinière

14 mars 2016 • 1 commentaire

Semaine du don de moelle osseuse : pour ne plus confondre moelle osseuse et moelle épinière

La greffe de moelle osseuse permet de sauver des personnes souffrant de graves maladies du sang, mais les chances de compatibilité entre deux individus sont très faibles. D'où l'importance de la semaine nationale d'information qui s'ouvre ce lundi.

Selon une étude, 6 hommes sur 10 croient à tort que le prélèvement s’effectue dans la colonne vertébrale. Imaginant ainsi un prélèvement de la moelle épinière, près d’un tiers des hommes de 18-24 ans craignent ainsi que le don soit « risqué » et « douloureux ». Parmi les sondés, ils sont finalement peu nombreux à connaître les deux modes de prélèvement réellement pratiqués : le prélèvement des cellules de la moelle osseuse dans l’os au niveau du bassin est connu par seulement 1 homme sur 4, et le prélèvement dans le sang par moins d’un homme sur 10 (4 %).

Arrêter de confondre moelle osseuse et moelle épinière

En aucun cas le prélèvement de moelle osseuse ne se fait dans la colonne vertébrale. Il n'y a donc aucun risque de paralysie.

Il faut arrêter de confondre la moelle osseuse, située dans les os et responsable de la formation des cellules sanguines, avec la moelle épinière.

Actuellement, 3 dons de cellules de moelle osseuse sur 4 sont réalisés au moyen d’un prélèvement sanguin particulier appelé cytaphérèse.

Quand les greffeurs privilégient le prélèvement chirurgical au niveau de l’os du bassin, c’est le plus souvent parce que le greffon est destiné à un enfant. En effet, les cellules de moelle osseuse prélevées avec leur environnement au niveau de l’os du bassin sont particulièrement bénéfiques pour une bonne prise de la greffe chez les jeunes patients.

Autre information rassurante : les cellules de la moelle osseuse se régénèrent en quelques jours après le prélèvement.

 

Voir la vidéo de sensibilisation

France3régions.fr

Commentaires

le 14/03/2016

Bonjour,

Je suis allé voir sur le site les contre-indications (un vieux réflexe professionnel), elles sont nombreuses, à mon avis le nombre de patients de la communauté de CARENITY serait considérablement limité, mais je me trompe peut-être.

Je cite :"Lors du premier entretien médical, le médecin du centre d’accueil interroge chaque donneur potentiel sur son état de santé. Pour la sécurité du donneur et celle du patient qui pourrait bénéficier du don, des conditions spécifiques avant l’inscription comme donneur de moelle osseuse doivent être respectées. En effet, principalement dans les cas suivants, l’inscription n’est pas possible :

Affections cardiaques, hypertension artérielle, affections respiratoires, maladies du système nerveux, antécédents de cancers, affections métaboliques (diabète, insuffisance hépatique), antécédents de phlébites à répétitions ou d’embolie pulmonaire, problèmes dorsolombaires invalidants, affections neuromusculaires, comportements sexuels à risque, œdème de Quincke, surcharge pondérale importante et de façon plus générale, toute prise de médicament à long terme (sauf contraception).

En revanche, les antécédents de transfusion sanguine ne représentent pas une contre-indication au don de moelle.
D’autres contre-indications médicales peuvent exister; l’entretien médical préalable au don permettra au médecin du centre d’accueil de déterminer si vous pouvez faire un don de moelle osseuse en toute sécurité pour vous et le patient

Il s’agit de prendre le plus de précautions possibles, pour le donneur et pour la personne potentiellement greffée, pour que le don de moelle osseuse reste un geste bien vécu et efficace."

Jolepotager.

Vous aimerez aussi

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Dépression
Dépression post partum

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Sécurité informatique, améliorations du site… Rencontrez Jérémy, responsable technique

Sécurité informatique, améliorations du site… Rencontrez Jérémy, responsable technique

Lire l'article
Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Lire l'article
Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Adamantinome
Astrocytome
Cancer
Cancer colorectal
Cancer de l'amygdale
Cancer de l'anus
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'estomac
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'ovaire
Cancer de la bouche
Cancer de la gorge
Cancer de la langue
Cancer de la parotide
Cancer de la peau
Cancer de la plèvre
Cancer de la prostate
Cancer de la thyroïde
Cancer de la vésicule biliaire
Cancer de la vessie
Cancer de la vulve
Cancer des os
Cancer du col de l'utérus
Cancer du foie
Cancer du larynx
Cancer du nasopharynx
Cancer du palais
Cancer du pancréas
Cancer du poumon
Cancer du poumon à petites cellules
Cancer du rein
Cancer du sein
Cancer du testicule
Cancer du Thymus
Cancer du vagin
Cancer endocrinien
Carcinome basocellulaire
Carcinome épidermoïde de la tête et du cou
Carcinome épidermoïde du palais
Carcinome papillaire de la thyroïde
Chondrosarcome myxoide extrasquelettique
Chordome
Choriocarcinome
Dermatofibrosarcome de Darier-Ferrand
Esthésioneuroblastome
Glioblastome
Leucémie
Leucémie lymphoïde aigue
Leucémie lymphoïde chronique
Leucémie myéloide aigue
Leucémie myéloide chronique
Lymphome à cellules du manteau
Lymphome anaplasique à grandes cellules
Lymphome cutané
Lymphome de Hodgkin
Lymphome diffus à grandes cellules B
Lymphome folliculaire
Lymphome non hodgkinien
Lymphome T cutané
Macroglobulinémie de Waldenstrom
Mastocytose cutanée
Mastocytose systémique
Mésothéliome
Myélofibrose
Myélome multiple
Néoplasie endocrinienne multiple
Néphroblastome
Neuroblastome
Ostéosarcome
Phéochromocytome
Rétinoblastome
Sarcome d'Ewing
Sarcome de Kaposi
Schwannome vestibulaire
Syndrome de Sézary
Syndromes myélodysplasiques
Tumeur au cerveau
Tumeur de Merkel
Tumeur gliale
Tumeur maligne de la trompe
Tumeur neuroendocrine
Tumeur neuroendocrine entéropancréatique
Tumeur osseuse rare
Tumeur péritonéale primaire
Tumeur rhabdoide
Tumeur stromale gastro-intestinale

Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Lire l'article