«
»

Top

Quel est l’impact de l’obésité sur la santé et le mental ?

Publié le 21 juin 2021 • Par Candice Salomé

L’obésité est une maladie chronique qui correspond à un excès de masse grasse et à une modification du tissu adipeux. Elle entraîne de nombreux inconvénients pour la santé et peut réduire l’espérance de vie. En France, 17% des adultes sont concernés par l’obésité. En dehors de son impact sur la santé, elle peut également avoir un fort impact psychologique.

Mais alors, quelles sont les causes de l’obésité ? Quel est son impact sur la santé ? Quel impact la maladie peut-elle avoir sur le psychisme et pourquoi ?

On vous dit tout dans notre article !

Quel est l’impact de l’obésité sur la santé et le mental ?

Qu’est-ce que l’obésité et quelles en sont ses causes ?

L’obésité concerne une large partie de la population mondiale. Selon l’OMS, au niveau mondial, 39 % des adultes sont en surpoids et 13% sont atteints d’obésité. Depuis 1975, le nombre de cas d’obésité a presque triplé.

En France, 17% des adultes sont concernés par l’obésité. Chez les enfants, ce sont 16% des garçons et 18% des filles. Ces chiffres sont stables depuis une dizaine d’années.

L’obésité est un véritable problème de santé publique en raison de son épidémiologie grandissante et touchant des individus de plus en plus jeunes.

L’obésité résulte d’un déséquilibre entre les apports et les dépenses énergétiques. Ainsi, ce déséquilibre donne naissance à une accumulation des réserves stockées dans le tissu graisseux. 

Les causes de l’obésité sont complexes et multiples mais on peut noter principalement une évolution profonde des rythmes de vie, de l’alimentation et la réduction de l’activité physique.

Quels sont les risques liés à l’obésité sur la santé ?

L’obésité et le surpoids prédisposent à la survenue d’autres maladies et diminuent la qualité et l’espérance de vie. 

Les individus en situation de surpoids ou d’obésité présentent un risque accru de développer des maladies cardiovasculaires comme :

  • une hypertension artérielle ;
  • un taux anormalement élevé de graisses (cholestérol et/ou triglycérides) dans le sang ;
  • une maladie coronaire, ou angine de poitrine ;
  • un infarctus du myocarde ;
  • une insuffisance cardiaque ;
  • un accident vasculaire cérébral ;
  • une artérite des membres inférieurs.

De plus, le diabète de type 2 est, dans 44% des cas, imputable au surpoids et à l’obésité. Les cancers, quant à eux, peuvent être imputables à l’obésité dans 7% à 41% des cas selon la localisation.

Selon l’OMS, le surpoids et l’obésité sont reconnus comme étant la cinquième cause de mortalité causant environ 2,8 millions de décès par an.

Quelles sont les conséquences de l’obésité sur le mental ? 

En dehors des risques liés à l’obésité sur la santé, cette pathologie donne lieu à de nombreux préjugés et à une grande stigmatisation. Une étude de l’OMS/Europe de 2017 dénombre que 18,7% des personnes obèses en feraient l’objet. Ce chiffre augmenterait même jusqu’à 38% en cas d’obésité grave. Les personnes atteintes d’obésité sont stigmatisées par les enseignants, les employeurs, les professionnels de santé, les médias et même par leurs amis et leur famille.

La stigmatisation est l’une des causes fondamentales des inégalités de santé et a de nombreuses conséquences physiologiques et psychologiques importantes : le surcroît de cas de dépression et d’anxiété et une faible estime de soi en font partie. 

La stigmatisation peut également être à l’origine de troubles alimentaires chez les individus qui en sont victimes et les pousser à éviter l’activité physique et les soins médicaux.

L’obésité est souvent associée à des troubles psychiques qui se manifestent sous plusieurs aspects. Globalement, ces troubles se caractérisent par une combinaison de troubles de la pensée, des perceptions, des émotions, du comportement et des relations aux autres.

Il a été démontré que l’obésité et la dépression coexistent fréquemment et cette dernière s’observe plus fréquemment chez les personnes obèses que chez les personnes normo-pondérales.

L’origine reste néanmoins incertaine. La dépression peut être soit la cause d’une obésité soit la conséquence. 

D’un côté, la perte de l’élan de vie symptomatique d’une dépression peut avoir une influence sur la façon de s’alimenter privilégiant ainsi des aliments dits “junk food”. Le manque d’activité physique résultant d’un manque de motivation lié à la dépression a aussi un rôle à jouer dans le développement d’un surpoids ou d’une obésité.

De l’autre côté, l’obésité engendre fréquemment une mésestime de soi et une stigmatisation sociale pouvant engendrer une dépression.

Dans la méta-analyse de Luppino et coll., il est démontré que l’obésité augmente le risque de développer une dépression de 55% sur une vie et que la dépression augmente de 58% le risque d’obésité.

Plusieurs mécanismes tant psychologiques que biochimiques sont communs à l’obésité et à la dépression. 

Il est donc important de penser à rechercher une maladie psychiatrique chez un individu souffrant d’obésité et de prendre en charge le poids chez un individu souffrant d’un trouble psychiatrique. Un traitement combiné peut engendrer plus de réussite dans la perte de poids, une amélioration de la qualité de vie et une diminution du risque de survenue de comorbidités liées à l’obésité.

Retrouvez cet article en vidéo :


Cet article vous a-t-il été utile ?

N’hésitez pas à partager et à réagir en commentaire !

Prenez soin de vous !


7
avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Rédactrice Santé

Créatrice de contenus chez Carenity, Candice est spécialisée dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la psychologie, du bien-être et du sport.

Candice est... >> En savoir plus

10 commentaires


aquarella
le 01/07/2021

@JYNKONG se remuer ? avant le covid je faisais 2 h de rock et une heure d'aquagym, je me suis mise au just danse au début 5 à 10 h par semaine à part m'avoir donné des douleurs partout j'ai pas perdu un gramme, je ne comprend pas ce genre de jugement sans me connaitre....


JYNKONG
le 02/07/2021

@aquarella‍ 

Loin de moi l'idée de vous juger.

Je parlais pour moi, votre commentaire m'a donné l'envie de me mettre au sport et de me remuer...

Désolé pour le malentendu


aquarella
le 02/07/2021

@JYNKONG d'accord, excusez moi je sus assez suceptible sur le sujet parce que m


aquarella
le 02/07/2021

malgré la danse que je fais, je ne perd plus de poids, bon courage à vous car je n'ai pas vraiment trouver la solution à part mon régime santé qui me permet de ne pas avoir les autres maladies dû à l'obésité


aquarella
le 10/03/2022

@JYNKONG je fais le régime sans gluten, sans produit laitier et sans sucre depuis 10 ans et je suis toujours en obésité morbide, je suis en dépression chronique depuis mes 18 ans j'en ai 57, et j'ai beaucoup grossi avec les psychotropes, je prenais par exemple 20 kg en 2 mois avec le téralithe, on m'a changé ce médoc 3 fois car ça n'agissait pas et du coup j'ai pris 60 kg comme ça pout et même si j'ai réussi à les arrêter tous en 2016 je ne perd pas les kilos pris je pense qu'il y a un problème digestif je pense qu'il faudrait que je vois un naturopathe, là mon père est décédé j'avais une relation difficile avec lui, peut-être que je vais perdre les kilos de "protection" on verra surtout qu'à la fin de sa vie on s'est réconcilié et je me sens tellement plus forte depuis que je n'ai plus besoin de le montrer physiquement si intérieurement je me sens mieux, on ne parle pas de ce point de vue dans cet article...

Vous aimerez aussi

L’insulino-résistance : qu’est-ce que c’est ?

Obésité

L’insulino-résistance : qu’est-ce que c’est ?

Lire l'article
NASH, ou maladie du foie gras : comprendre le traitement

Obésité

NASH, ou maladie du foie gras : comprendre le traitement

Lire l'article
Obésité et diabète : soyons acteur de notre maladie

Obésité

Obésité et diabète : soyons acteur de notre maladie

Voir le témoignage

Discussions les plus commentées

Fiches maladies