«
»

Top

Les 7 idées reçues sur la maladie de Parkinson !

Publié le 11 avr. 2022 • Par Candice Salomé

A l’occasion de la Journée mondiale de la maladie de Parkinson, nous allons faire le point sur cette maladie complexe et entourée de préjugés. 

Plus de 160 000 personnes sont touchées par la maladie de Parkinson et l’on dénombre plus de 25 000 nouveaux cas par an. 

Une affection handicapante pour les patients, qui souffrent également du poids des idées reçues. 

Mais alors, quelles sont les idées reçues et fausses croyances autour de la maladie de Parkinson ? 

On vous dit tout dans notre article ! 

Les 7 idées reçues sur la maladie de Parkinson !

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative qui se caractérise par la destruction de certains neurones du cerveau et par une accumulation d’amas protéiques toxiques pour les cellules nerveuses. 

La maladie de Parkinson est une maladie chronique, d’évolution lente et progressive, dont le début est insidieux

Les symptômes principaux de la maladie sont une raideur musculaire (appelée hypertonie), un ralentissement des mouvements (appelé akinésie), ainsi que des tremblements survenant majoritairement au repos. 

Très handicapante, la maladie de Parkinson est la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer. Pourtant pas considérée comme une maladie rare ou peu connue, elle souffre encore de beaucoup d’idées reçues et de fausses croyances. 

La maladie de Parkinson ne touche que les personnes âgées 

Dans l’imaginaire collectif, seules les personnes âgées peuvent être atteintes de la maladie de Parkinson. Pourtant, la plupart du temps, la maladie débute avant l’âge de 60 ans. 20% des personnes diagnostiquées ont moins de 50 ans et entre 5% et 10% d’entre elles déclarent une forme précoce de la maladie avant l’âge de 40 ans.

La maladie de Parkinson est une maladie rare 

La maladie de Parkinson n’est pas une maladie rare puisqu’elle touche près d’une personne sur 2000. En France, ce sont donc près de 200 000 personnes qui en sont atteintes. 

Les tremblements sont les principaux symptômes de la maladie de Parkinson 

Les tremblements ne sont ni systématiques ni les symptômes principaux de la maladie de Parkinson. Elle se présente sous différentes formes et chaque patient a ses propres symptômes qui varient au fil des années. Les symptômes sont variés : difficulté d’exécution des gestes, raideurs dans les articulations, troubles de la marche, troubles digestifs et intestinaux… 

La maladie de Parkinson ne se soigne pas 

La maladie de Parkinson est une maladie incurable mais elle se soigne permettant ainsi d’améliorer la qualité de vie des patients. Des traitements médicamenteux, visant à pallier le manque de dopamine, sont prescrits aux patients. 

De plus, pour certains patients, un traitement chirurgical consistant à implanter des électrodes dans le cerveau pour une stimulation cérébrale profonde est possible. 

La maladie de Parkinson a un faible impact sur la vie quotidienne 

Cette affirmation n’est vraie qu’au début de la maladie lorsque le traitement est efficace et bien toléré. En effet, les traitements destinés à la maladie de Parkinson corrigent le déficit en dopamine du cerveau en permanence aux prémices de la maladie mais, avec le temps, il y aura des fluctuations

A certains moments de la journée, le déficit n’est plus suffisamment corrigé et les symptômes réapparaissent

L’imprévisibilité de la pathologie peut se révéler être très gênante pour le patient qui a alors du mal à programmer ses activités quotidiennes craignant la résurgence des symptômes.  

La maladie de Parkinson affecte la mémoire

La maladie de Parkinson touche d'abord la marche et les mouvements, et ensuite le domaine cognitif. Il y a davantage de difficultés de mémoire immédiate, le reste de la mémoire pouvant aussi être touché mais à un stade plus avancé de la maladie, alors que dans la maladie d’Alzheimer les troubles de la mémoire restent toujours au premier plan.

Lorsqu’on est atteint de la maladie de Parkinson, on ne peut pas faire de sport 

Au contraire, il est recommandé de pratiquer 3 séances de sport par semaine de l’ordre de 30 minutes chacune. L’activité physique choisie doit être adaptée au patient, bien sûr. 

Le sport influence positivement le maintien de l’équilibre et la motricité. 

Ainsi, lutter contre l'ignorance et les idées reçues est la première étape pour modifier le regard sur la maladie de Parkinson. 


Cet article vous a-t-il été utile ?     
    
Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !     
       
Prenez soin de vous !   


25
avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Rédactrice Santé

Créatrice de contenus chez Carenity, Candice est spécialisée dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la psychologie, du bien-être et du sport.

Candice est... >> En savoir plus

Commentaires

Vous aimerez aussi

La maladie de Parkinson est-elle une maladie auto-immune ? Que disent les recherches actuelles ?

Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est-elle une maladie auto-immune ? Que disent les recherches actuelles ?

Lire l'article
Pénurie de médicaments contre la maladie de Parkinson

Maladie de Parkinson

Pénurie de médicaments contre la maladie de Parkinson

Lire l'article
Maladie de Parkinson et neurostimulation : 3 ans après l’opération !

Maladie de Parkinson

Maladie de Parkinson et neurostimulation : 3 ans après l’opération !

Voir le témoignage

Discussions les plus commentées

Fiche maladie