«
»

Top

Le TDAH, les symptômes et les causes, comment le traiter ?

Publié le 13 janv. 2022 • Par Claudia Lima

Le Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité ou TDAH est un trouble du neurodéveloppement qui entraîne, chez les personnes atteintes, des symptômes qui, sans prise en charge, peuvent engendrer de nombreuses conséquences néfastes. 

Quelles sont les symptômes et les causes de ce syndrome ? Comment le traiter ? 

Vous souhaitez des réponses, lisez notre article ! 

Le TDAH, les symptômes et les causes, comment le traiter ?

Le Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité apparaît dans l’enfance et persiste souvent à l’âge adulte. Il concerne entre 3 et 5% des enfants et 3% des adultes soit quelque 2 millions de personnes en France. 

En France, il est le deuxième trouble le plus fréquent en psychiatrie chez l’enfant. 

Quels sont les symptômes du Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité ? Comment le diagnostiquer ? 

Le TDAH se caractérise par un ensemble de 3 symptômes principaux qui sont : 

  • L’inattention, une difficulté à maintenir son attention dans la durée, à ne pas se laisser distraire par des stimuli externes, 
  • L’hyperactivité motrice, un besoin de bouger sans cesse, de beaucoup parler et de faire du bruit, des difficultés à terminer des tâches, 
  • L’impulsivité, une incapacité à attendre pour prendre la parole ou à différer une action, une difficulté à gérer ses émotions et à garder son calme. 

Bien que ces comportements puissent se retrouver chez toutes les personnes, ils sont présents de manière anormalement prononcée chez les porteurs de ce trouble. 

Chez certains, le TDAH peut aussi entrainer une difficulté dans la gestion de ses émotions, on parle alors d’hyperréactivité émotionnelle. 

Les signes évocateurs d’un TDAH sont majoritairement observés vers 10-12 ans mais peuvent survenir dès l’âge de 2 ans. Ce trouble persiste à l’âge adulte dans 55% des cas. Il est également possible de se faire dépister à l’âge adulte

Le TDAH est un trouble difficile à repérer, les professionnels de santé sont peu formés à ce trouble. De plus les signes évocateurs sont très variés chez les enfants et les adolescents et, parfois, silencieux à un âge plus jeune pour se révéler à l’âge adulte. 

Lorsqu’il s’agit d’un enfant, pour que le TDAH soit repéré, des difficultés doivent être observées par l’entourage ou le personnel scolaire (pour les enfants et les adolescents) comme étant à l’origine des premières alertes. En effet, le TDAH a une incidence importante au niveau scolaire, l’enfant est excessivement rêveur, manque de concentration, est agité, ne sait pas s’organiser ni être autonome, a des résultats scolaires irréguliers, etc.… Le médecin traitant ou de famille dispose d’un rôle clé par sa proximité et sa connaissance de l’enfant, il peut ainsi suspecter un TDAH face aux 3 principaux symptômes et aussi en cas de troubles associés tels que des difficultés d’endormissements, d’apprentissage, ou encore des difficultés relationnelles. 

Chez l’adulte, les signes supplémentaires sont des tensions internes, de l’anxiété, une recherche de sensations fortes, des sautes d’humeur, un caractère colérique et impulsif, une faible estime de soi, une difficulté à gérer le stress, à tolérer la frustration et peu de stabilité, tant dans la vie de couple qu’au travail. 

Des entretiens cliniques permettront d’orienter si besoin l’enfant ou l’adulte concerné vers un médecin spécialisé dans le diagnostic et la prise en charge du TDAH. Les critères diagnostiques du TDAH sont regroupés dans le DSM-5, un système de classification des troubles psychiques (Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux).  

Quelles sont les causes du Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité ? 

Le TDAH est un trouble d’origine neurologique, lié à des anomalies de développement et de fonctionnement du cerveau qui se traduisent par un défaut d’inhibition et de stimulation cérébrale. 

Des chercheurs ont observé que chez les personnes atteintes (enfants et adultes), les zones cérébrales responsables de l’attention, du sens de l’organisation et du contrôle des mouvements s’activent de façon anormale et qu’il y avait un déséquilibre dans les taux de dopamine et de noradrénaline. 

Il n’est pas causé par des besoins affectifs non comblés ni par des problèmes psychosociaux. Certains facteurs peuvent augmenter le risque de développer un TDAH : l’exposition du fœtus à certaines substances toxiques (alcool, tabac, drogue), une méningite d’origine bactérienne, un traumatisme crânien ou une naissance prématurée entre autres. 

Sur le long terme, il existe un risque de répercussions sur la vie entière de la personne atteinte du TDAH comme des difficultés à trouver un emploi, un risque de désinsertion sociale et des conduites addictives. Le TDAH doit être pris en charge lorsque ces symptômes altèrent de manière durable et significative le fonctionnement scolaire, professionnel ou social et la qualité de vie de la personne souffrant de ce trouble. 

Comment traiter le Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité ? 

Il n’existe aucun traitement pouvant guérir le TDAH, l’objectif de la prise en charge sera de réduire les symptômes. 

Une fois le diagnostic posé, la prise ne charge est adaptée aux symptômes et à leur sévérité. Plus elle est précoce, plus elle évite l’apparition de troubles associés. 

La première approche est non médicamenteuse et comprend des mesures éducatives, sociales et psychologiques comme des thérapies individuelles ou des thérapies comportementales et cognitives (TCC). Pour les plus jeunes, une aide est donnée pour aider les parents à mieux gérer le comportement de l’enfant avec des programmes de rééducations dans le domaine de l’orthophonie, la psychomotricité et l’ergothérapie. 

Lorsque les mesures non médicamenteuses sont insuffisantes, une prise en charge médicamenteuse est indiquée pour les compléter, seulement pour les cas les plus sévères et à partir de 6 ans : 

Les médicaments prescrits comportent de nombreux effets secondaires tels que l’insomnie, les palpitations cardiaques, les céphalées, les douleurs abdominales, etc. Avec ces traitements, la majorité des personnes atteintes de TDAH voient une réduction de l’intensité des symptômes. 

Un TDAH non traité augmente le risque de développer ou de compliquer plusieurs autres troubles, pathologies et conséquences tels que des troubles du comportement ou des maladies mentales (anxiétédépression, trouble bipolaire, trouble d’opposition, problèmes relationnels, troubles du sommeil, troubles du comportement alimentaire), des addictions (tabac, alcool, drogues, écrans), un décrochage scolaire ou un changement fréquent ou une perte d’emploi. 

Existe-t-il d’autres méthodes pour traiter le Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité ? 

Il existe de nombreuses approches complémentaires au traitement du TDAH, cependant aucune donnée scientifique ne prouve leur efficacité. La recherche permettra éventuellement de déterminer la place de ces approches parmi les stratégies thérapeutiques 

Parmi ces approches, nous pourrons trouver : 

  • Le neurofeedback, une technique d’entraînement grâce à laquelle une personne peut apprendre à agir directement sur l’activité électrique de son cerveau, 
  • L’homéopathie, 
  • La massothérapie, une technique thérapeutique de massage, 
  • La méthode Tomatis, une forme d’éducation auditive pour améliorer la capacité d’écoute,  
  • L’approche nutritionnelle, avec un apport supplémentaire de vitamines et de minéraux et aussi des restrictions alimentaires. 

Le TDAH est de plus en plus observé chez l’adulte, jusqu’à présent il n’avait pas d’existence réelle mais les demandes de diagnostic sont en augmentation. Ce trouble souffre encore d’un manque de repérage, source d’errance diagnostique.  

Cet article vous a plu ?    

Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !    

Prenez soin de vous ! 
6
avatar Claudia Lima

Auteur : Claudia Lima, Rédactrice Santé

Claudia est créatrice de contenus chez Carenity, elle est spécialisée dans la rédaction d’articles santé.

Claudia est titulaire d’un Executive MBA en Direction Commerciale et Marketing et continue de se... >> En savoir plus

Commentaires

Vous aimerez aussi

Une thérapie pour sortir du trouble de la personnalité limite

Trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité

Une thérapie pour sortir du trouble de la personnalité limite

Voir le témoignage
Quels médicaments sont nocifs pour nos yeux ?

Quels médicaments sont nocifs pour nos yeux ?

Lire l'article
Déserts médicaux en France : pourquoi sont-ils apparus ? Quelles sont les solutions possibles ?

Déserts médicaux en France : pourquoi sont-ils apparus ? Quelles sont les solutions possibles ?

Lire l'article
Canicule : quelles précautions prendre en cas de fortes chaleurs ?

Canicule : quelles précautions prendre en cas de fortes chaleurs ?

Lire l'article