«
»

Top

Le diagnostic de la fibromyalgie raconté par les membres Carenity

25 mars 2019

Comment identifier les symptômes de la fibromyalgie ? Comment être pris au sérieux par les professionnels de santé ? Comment améliorer la prise en charge des patients ? Découvrez le témoignage des membres touchés par la fibromyalgie !

Le diagnostic de la fibromyalgie raconté par les membres Carenity

Enquête réalisée par Carenity auprès de 218 répondants atteints de fibromyalgie en France.

diagnostic long 

5,8 années et 5 médecins consultés en moyenne avant que le diagnostic de fibromyalgie ne soit posé.

Durant cette période d’errance médicale, les patients ont présentés de nombreux symptômes qui n’ont pas été reconnus comme annonciateurs d’une fibromyalgie. La douleur est le principal symptôme de la fibromyalgie. Elle peut prendre plusieurs formes et s’accompagner d’une grande fatigue.

symptômes-fibromyalgie

Ces symptômes ont très fortement pénalisé les patients. Leur vie quotidienne a été grandement impactée par ces douleurs et cette fatigue chroniques.

douleurs physiques Douleurs physiques importantes - 96%

fatigue Fatigue chronique - 93%

loisirs Loisirs et activités physiques - 85%

travail Vie professionnelle - 83%

vie sociale Vie sociale - 73%

famille Vie familiale - 73%

vie intime Vie intime - 66%


56% ont connu un diagnostic erroné avant d’apprendre qu’ils étaient atteints par une fibromyalgie. Les professionnels de santé ont majoritairement imputé leurs symptômes à une dépression, mais aussi à une spondylarthrite ankylosante ou une polyarthrite rhumatoïde.

faux diagnostic

« Plusieurs médecins m'ont dit que c'était dans ma tête, que je n'avais rien. Un médecin m'a dit que c'était la polyarthrite mais ne comprenait pas mes autres symptômes. Je croyais devenir folle, je n'arrivais plus à jouer avec mes enfants. Mon mari ne me comprenait pas non plus »

« Tous les médecins, sans exception, voulaient me convaincre que c'était de la dépression. J'avais beau leur dire que je ne me sentais pas dépressive, ils me répondaient que le fait que je nie l'évidence était bien la preuve que je l'étais. Cela a perduré au cours de 9 années d'errance médicale. Je suis persuadée que si on m'avait écoutée et crue, j'aurais pu bénéficier d'une meilleure prise en charge et les symptômes ne se seraient pas autant développés. »

« Je suis allée, sur ma propre initiative, à un centre de la douleur, sans en avertir mon médecin… Et là ce fut le cadeau... Diagnostic immédiat devant l'étendue des symptômes. Il m'aura donc fallu 5 années de douleurs et troubles épuisants physiquement et psychologiquement pour savoir, enfin, que ce dysfonctionnement s'appelait fibromyalgie. »

« On m'a dit que j'exagérais, que je n'avais rien, que la fibromyalgie était une maladie de grosse dame qui reste dans son fauteuil sans rien faire (sic) »

 

Avant le diagnostic, 65% des patients ont fait des recherches sur Internet afin de poser un diagnostic sur leurs douleurs. 49% d’entre eux ont également eu recours à des médecines alternatives, parmi lesquelles l’homéopathie et l’acupuncture.

médecines alternatives fibromyalgie


Tout patient atteint d’une maladie chronique voit sa voie bouleversée lorsqu’il obtient un diagnostic. Le patient peut mettre un nom sur ses symptômes, reconnus par des professionnels de santé. Pour beaucoup de patients atteints de fibromyalgie, ce moment était un soulagement

soulagement C'était un soulagement - 49%                                                                                                                
je m'y attendais Ce n’était pas un choc, je m’y attendais - 44%

annonce brutale Cela a été brutal - 19%

effrayant C’était effrayant - 19%

rien ressenti Je n'ai rien ressenti de particulier - 9%

ne se souvient pas Je ne me souviens plus - 6%

 

Le rôle du professionnel de santé qui pose le diagnostic est clé. Parfois, les patients ne se sentent pas assez écoutés ou informés ; d’autres en revanche sont reconnaissants envers leur médecin de les avoir accompagnés dans ce moment. Pour les membres Carenity atteint de fibromyalgie, le manque de temps accordé par le professionnel de santé est le reproche principal.

le médecin 

57% - Il a pris le temps de m'expliquer
43% -  Il était très calme
37% - Il était empathique
28% - Il m’a proposé un soutien psychologique

ressenti négatif

22% - Il a été expéditif
11% - Il était froid et distant
9% - Il n’avait pas l’air concerné
8% - Il n’a utilisé que des termes scientifiques

« Il m'a dit que j'avais de la fibromyalgie. Que je devais absolument rester calme, éviter tout stress, arrêter de sourire tout le temps et de m'exprimer quand j’allais mal. Il m'a dirigé vers un centre anti douleurs avec un soutien psychologique. »

« À 99,9% de chances, c'est une fibromyalgie, mais il faut que vous sachiez que pour nombre de médecins cette maladie n'existe pas. Le risque avec cette maladie, c'est que, habituée à avoir des douleurs partout, vous passiez un jour à côté d'une autre maladie qui serait soignable… donc n'hésitez pas à consulter quand des symptômes perdurent ou représentent une gêne importante. »

« Il m’a dit tout de suite : « Vous avez la fibromyalgie » et m’a précisé : « mais moi je ne m’occupe pas de vous ! Voyez si un de mes confrères accepterait, mais je ne pense pas »… »  

« Mon médecin généraliste me l'a dit simplement. Au moins il connaissait la maladie et la reconnaissait en tant que maladie, et c'est déjà beaucoup. Il m'a expliqué que c'était une maladie qu'on avait à vie, mais qu'on n’en mourrait pas. »

 

Suite au diagnostic, 69% des patients se sont sentis soulagés d’avoir posé un diagnostic. 26% se sont sentis déterminés à combattre la maladie, mais seuls 9% avaient confiance en l’avenir.

22% étaient angoissés, 23% perdus, 22% en colère, 25% découragés et 21% désespérés.

La solitude leur a également pesé : 33% se sont sentis seuls, 47% incompris par leur entourage.

 

merci à tous 

Un grand merci à tous les participants à cette enquête ! Nos membres Carenity ont pris le temps de partager leur expérience afin d’aider d’autres patients à obtenir plus vite le bon diagnostic.

« Il faut absolument dire aux personnes concernées que la fibromyalgie est une maladie difficile et que peu de personnes seront empathiques - il ne nous manque ni bras ni jambe, pas trop de signes extérieurs de la maladie, ce qui fait penser à l'entourage et aux autres que l'on est fainéant et assisté. »

« Je trouve qu’on appuie trop sur l’aspect psychologique ce qui peut laisser penser que les douleurs sont dans notre tête ou qu’on est fou... Nous ne sommes pas assez guidés sur l’impact au travail, les médecines alternatives, les sports à pratiquer, l’hygiène de vie etc. Ou même comment expliquer la maladie à nos proches sans toutes les idées reçues sur cette maladie. »

« Avoir plus de soutien dès le début des symptômes, être redirigé vers un professionnel de santé qui accepte de nous prendre en charge. C’est très dur pour le moral en plus des douleurs, de la fatigue intense, des pertes de mémoires soudain, etc. J’aurais aimé être suivi par un psy dès le début. »

« Je regrette que le diagnostic n’ait pas été posé plus tôt, qu’il y ait si peu de médecins ayant connaissance de cette pathologie, le peu d’écoute et d’empathie du corps médical, la tendance de certains médecins qui ne connaissent pas cette maladie à enfermer leur malade dans la dépression.  Aujourd’hui je suis contente d’être suivie par un centre anti douleurs. Le plus important pour les autres patients c’est que le diagnostic soit posé le plus tôt possible et qu’ils soient reconnus par la MDPH pour obtenir une prise en charge correcte. »

 

De nombreux membres Carenity sont encore en attente de diagnostic… Alors, on partage notre expérience et on en parle pour faire avancer les choses ?

avatar Louise-B

Auteur : Louise-B, Content & Community Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le vécu des patients et qui portent leur voix. Forte d'une formation pluridisciplinaire axée sur le journalisme, elle coordonne la rédaction des contenus des plateformes Carenity et facilite l'expérience des membres sur le site.

Commentaires

le 28/11/2018

J'ai été diagnostiqué fibromyalgique en 2013. Ce fut le début d'une victoire: c'est une maladie et elle a un nom. Mais après avoir su qu'il n'y d'autres traitements que des anti douleurs, j'ai continué mon combat. En 2014, j'ai découvert un mode d'analyse que celui pratiqué en France. Et boum: hypthyroidie. Depuis je suis sous euthyral et je vais mieux. Finis les antidouleurs

le 28/11/2018

J'ai été diagnostiquée fibromyalgique en 2005 par un spécialiste en maladie chronique bien que mon généraliste m'en avait parlé il y a une dizaine d'année avant mais m'avait dit surtout de ne rien dire qu'on ne me croirait et me prendrait pour une folle dépressive ou malade imaginaire. Beaucoup de traitements essayés sans vrai succès juste des antidouleurs des séances de balnéothérapie et une cure par an. Surtout faut bouger le plus possible pour ne pas installer les douleurs et prendre l'air au maximum éviter de parler de la fibromyalgie car ce n'est pas compris ni par l'entourage familial et autre car chaque jour se passe différemment avec cette maladie et on en peut rien prévoir et organiser à l'avance c'est impossible de savoir comment on sera ce jour là malheureusement !!!!! l'été les douleurs sont nettement plus supportables surtout cette année avec le bel été ! 

le 29/11/2018

Bonjour 

jai eu la chance d’être diagnostiquée Fibromyalgique très rapidement en 1994 dès l’apparition des symptômes. Je suis tombée sur un jeune radiologue qui se penchait tout juste sur cette nouvelle maladie et nous avons fait nos découvertes ensemble depuis maintenant 24 ans et il me suit toujours. Nous avons passé des moments difficiles, de doutes et d’échecs car il a fallu avancer avec des moyens que nous découvrions au fur et à mesure des avancées médicales. J’ai moi même travaillé sur le sujet, je me suis formée pour mieux comprendre et aujourd’hui je suis guéri de ma fibromyalgie. Je suis sa plus vieille patiente et une des seules à être sur de chemin de guérison. Je pense que le faite de l’avoir prises très tôt et surtout de m’être impliquée et battue pour mettre en place des méthodes m’ont amené au succès. J’ai 55 ans, 3 enfants et un petit fils, je suis coach sportif et handballeuse. Je m’entraîne tous les jours. Ma vie a été un très long combats.  Alors il faut vraiment y croire mesdames, moi quand je rentre sur un terrain c’est pour gagner uniquement. 

Bon courage à toutes, je vous embrasse tendrement. Patricia 

le 02/12/2018

@pseudo-masqué 

Bonjour Patricia,

J'ai apprécié te lire et ta force est encouragente.

Je suis diagnostiquée depuis 2016 et malade depuis 2014. J'étais sur la voie de la guérison en 2017, je suis ensuite tombé enceinte miraculeusement en 2017 et là c'était encore mieux. Mais depuis mon.accouchement la maladie a décuplée.

J'aimerai savoir comment tu as fait pour en guérir? Tu as été très courageuse durant toutes ses années et j'aimerai savoir quel chemin suivre.

Belle soirée à toi

Mélanie

le 03/12/2018

Bonjour Mélanie,

Déjà félicitation pour ce bébé, la grossesse a du t'apporter beaucoup de bienfait et c'est toujours merveilleux une naissance dans un foyer.

Si ta fibromyalgie est revenue, ce n'est pas ton accouchement ou ton enfant qui sont en causes, c'est un signe que ton corps a été perturbé par des éléments extérieurs auxquels il n'était pas habitué. Tu sais qu'un fibromyagique est fragile au changement de condition de vie. 

Alors il faut que tu arrives à retrouver un rythme et tes repères impérativement sans te soucier de personne, j'ai bien dis de personne. Ton enfant à un père, il doit prendre part à tes besoins de tranquillité, et de soins.

Ma guérison a été un périple, il n'a pas suffit d'une baguette magique, ou d'appuyer sur un bouton pour allumer la lumière. Il m'a fallu faire des concessions, revoir tout mon fonctionnement, mon alimentation, ma médicamentation, étant coach sport santé j'ai mis au point une technique pour me redonner, souplesse, énergie, équilibre et force.

J'ai fait du tri dans ma vie, j'ai appris à dire NON, j'ai appris à ne plus faire ce que je faisais, j'ai accepté que la médecine ne pouvait rien, j'ai décidé que je ne me plaindrais jamais, que je me coucherais quand j'étais fatiguée, que je ne ferais pas la vaisselle ou le ménage si je ne pouvais pas, que le soir quand je rentrais du travail si je n'avais pas la force de faire à manger, mon mari cuisinerait ou il sortirait les enfants à la pizzeria, que tous les jours, je me lèverais et je me préparerais sans me laisser aller. Que je resterais sexy pour lui et pour moi.

J'ai moi aussi eu une troisième grossesse pendant ma fibromyalgie, mon fils, qui a 21 ans aujourd'hui et qui a été ma force. 

Dans ma guérison j'ai été mon propre cobaye, j'ai travaillé sur moi différente technique et je suis arrivée à une conclusion purement personnelle mais qui pour moi a été une réussite.

Je pense que la fibromyalgie est une maladie qui englobe beaucoup d'autres maladies comme un cocktail de symptôme, avec des maladies déclancheuses . C'est pour cela qu'il faut pour la guérir étudier chaque symptôme, faire des tests croisés, et les soigner comme tels.

Je t'embrasse bien fort et accroche toi et ne laîche rien, car tu es la seule à pourvoir t'en sortir.

N'hésite pas si tu n'es pas bien de me contacter. 

Patricia

Vous aimerez aussi

Semaine contre les douleurs | Les médecines douces et thérapies alternatives contre la douleur

Arthrose
Capsulite rétractile de l'épaule
Cruralgie
Discopathie dégénérative
Douleur myofasciale
Douleurs chroniques
Fibromyalgie
Hernie discale
Lupus
Mal de dents
Mal de dos
Malocclusion dentaire
Migraine
Ostéomalacie
Personnes de petite taille
Polyarthrite rhumatoïde
Pseudoachondroplasie
Sciatique
Spondylarthrite ankylosante
Tendinite
Tendinite calcifiante
Torticolis
Transformation kystique des acini

Semaine contre les douleurs | Les médecines douces et thérapies alternatives contre la douleur

Lire l'article
Semaine contre les douleurs | La fibromyalgie et les douleurs chroniques

Arthrose
Capsulite rétractile de l'épaule
Cruralgie
Discopathie dégénérative
Douleur myofasciale
Douleurs chroniques
Fibromyalgie
Hernie discale
Lupus
Mal de dents
Mal de dos
Malocclusion dentaire
Migraine
Ostéomalacie
Personnes de petite taille
Polyarthrite rhumatoïde
Pseudoachondroplasie
Sciatique
Spondylarthrite ankylosante
Tendinite
Tendinite calcifiante
Torticolis
Transformation kystique des acini

Semaine contre les douleurs | La fibromyalgie et les douleurs chroniques

Lire l'article
Des applications mobiles pour lutter contre la douleur

Arthrose
Capsulite rétractile de l'épaule
Cruralgie
Discopathie dégénérative
Douleur myofasciale
Douleurs chroniques
Fibromyalgie
Hernie discale
Lupus
Mal de dents
Mal de dos
Malocclusion dentaire
Migraine
Ostéomalacie
Personnes de petite taille
Polyarthrite rhumatoïde
Pseudoachondroplasie
Sciatique
Spondylarthrite ankylosante
Tendinite
Tendinite calcifiante
Torticolis
Transformation kystique des acini

Des applications mobiles pour lutter contre la douleur

Lire l'article
La douleur chronique sur Carenity

Arthrose
Capsulite rétractile de l'épaule
Cruralgie
Discopathie dégénérative
Douleur myofasciale
Douleurs chroniques
Fibromyalgie
Hernie discale
Lupus
Mal de dents
Mal de dos
Malocclusion dentaire
Migraine
Ostéomalacie
Personnes de petite taille
Polyarthrite rhumatoïde
Pseudoachondroplasie
Sciatique
Spondylarthrite ankylosante
Tendinite
Tendinite calcifiante
Torticolis
Transformation kystique des acini

La douleur chronique sur Carenity

Lire l'article