«
»

Top

La préparation mentale s’applique-t-elle aux maladies chroniques ?

Publié le 4 août 2022 • Par Claudia Lima

Associée au domaine du sport, la préparation mentale est l’une des composantes de l’entraînement d’un sportif avant une compétition. Le mental fait référence aux fonctions intellectuelles et au psychisme. Ainsi, travailler sur son mental désignerait l’utilisation de techniques pour mieux contrôler ses émotions. 

Comment la préparation mentale peut-elle être utile aux patients atteints de maladies chroniques ?  

Vous souhaitez des réponses, lisez notre article ! 

La préparation mentale s’applique-t-elle aux maladies chroniques ?

Qu’est-ce que la préparation mentale ?  

La préparation mentale est née de la médiatisation et de la professionnalisation du sport. Sans cesse à la recherche d’exploits sportifs et pour répondre aux enjeux multiples liés à la pratique du sport ; qu’ils soient commerciaux, économiques et même politiques ; la recherche d’optimisation de la performance des sportifs de haut niveau a largement contribué au développement de cette pratique, aujourd’hui une réelle discipline.  

Les techniques de préparation mentale s’inspirent de la sophrologie, de la relaxation, de la méditation, de l’imagerie mentale et d’exercices de respiration

Un chercheur à l’INSEP, Jean Fournier, définit la préparation mentale dans son livre Introduction à l'entraînement mental. Entraînement mental et sport de haute performance comme “une préparation à la compétition par un apprentissage d’habiletés mentales et d’habiletés d’organisation, et dont le but principal est d’optimiser la performance personnelle de l’athlète...”. 

Il est important de distinguer la préparation mentale de la psychologie, de la psychothérapie et de la psychiatrie. Ce n’est pas une thérapie médicale. 

A quoi sert la préparation mentale ?  

Au niveau sportif, le mental est déterminant dans la performance. Parfois avoir les capacités physiques et l’intelligence de la pratique sont insuffisants à la réussite d’une épreuve sportive. En effet, un stress, peu importe son origine, peut faire perdre ses moyens. 

Si l’on structure une réussite sportive, la première condition serait une aptitude physique, puis une aptitude technique, ensuite une aptitude tactique et quand ces 3 critères sont identiques entre 2 joueurs de tennis par exemple, n’est-ce pas le mental qui fait peser la balance d’un côté ou de l’autre ?  

L’objectif de la préparation mentale est d’accompagner toute personne face à un problème, à une volonté de progresser en amenant à approfondir, entres autres, la connaissance de soi, à adopter une attitude positive, à développer son bien-être, à optimiser ses performances et se préparer à tout type de défi. La finalité est de devenir acteur de son équilibre personnel

En se préparant mentalement, chaque individu va pouvoir se préparer aux différentes répercussions qu’un type de situation va créer sur lui, et ainsi diminuer ses effets néfastes sur son physique et son mental. 

La préparation mentale peut-elle s’adresser à des patients touchés par une maladie chronique ? 

Se préparer mentalement à l’atteinte d’un objectif, c’est réussir à maîtriser ses angoisses, ses doutes afin que ceux-ci n’entravent pas sa capacité d’action et de réflexion. 

Le recours à cette pratique est habituel chez les sportifs, quel que soit le niveau. Aujourd’hui, un public de plus en plus large et varié se tourne vers cette discipline y compris les patients atteints de maladies chroniques.  

La préparation mentale s’adresse alors aussi aux personnes traversant une épreuve de maladie, devant vivre avec une maladie sur le long terme, ou sortant d’une épreuve de maladie et étant en phase de rémission ou de guérison. La maladie chronique impose une charge mentale permanente. C’est pourquoi, les institutions médicales la recommandent également, en complément des soins de support. 

Les outils de préparation mentale sont accessibles, les patients touchés par la maladie chronique peuvent facilement les solliciter et définir ce qui peut leur correspondre au mieux. Il peut s’agir de techniques d’imagerie mentale, d’hypnose, de sophrologie, de kinésiologie, etc.  

En réalité, beaucoup de personnes, avant un examen médical, avant une opération ou avant le démarrage d’un traitement, ont besoin d’instaurer des routines sécurisantes.  

Avoir une maladie chronique, c’est être confronté à une gestion de symptômes, à des examens multiples, à des traitements parfois lourds et pouvant générer de nombreux effets secondaires. Aussi, les interventions chirurgicales sont source de stress et d’angoisse.  

En ce sens, la préparation mentale peut-être un atout pour mieux supporter le quotidien avec la maladie chronique et aussi mieux appréhender l’avenir.  

Comment fonctionne la préparation mentale ? Quels en sont ses bénéfices ?  

L’annonce d’une maladie chronique représente un choc et des peurs liées aux traitements et leurs conséquences apparaissent.  En complément des thérapies médicales, la préparation mentale va aider à mieux vivre les changements dus à la maladie et ses traitements. 

De plus en plus, des coachs en préparation mentale diversifient leur domaine d'activité et s'intéressent aux patients atteints de maladies chroniques, pour les trouver une simple recherche sur Internet suffit.

Exemple de déroulement d’une préparation mentale proposée par un coach pour un patient atteint d’une maladie chronique :  

  • Une prise de contact pour échanger autour des attentes comme une opération à venir, 
  • Un entretien de découverte pour faire connaissance, clarifier l’objectif et définir le cadre de la préparation mentale, savoir ce qui est source d’angoisse et la résorber,  
  • Des exercices dans diverses disciplines pendant les séances (sophrologie, hypnose, kinésiologie, méditation, etc.),  
  • Une évaluation de la progression, identification des perspectives d’avenir. 

Les bénéfices peuvent être :  

  • De développer sa positivité et son bien-être,  
  • D'améliorer sa gestion du stress et de l’anxiété,  
  • De baisser le niveau de panique avant une intervention chirurgicale (ex. : mastectomie, laparotomie, etc.),   
  • D'améliorer la qualité de son sommeil et réduire sa fatigue,  
  • D'augmenter sa confiance en soi, de renforcer son estime de soi,  
  • D'optimiser ses performances mentales.


La préparation mentale est comme un booster de performance personnelle, elle va permettre de ne plus être qu’un patient mais un acteur de sa santé.  

Cet article vous a plu ?

Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !

Prenez soin de vous !
12
avatar Claudia Lima

Auteur : Claudia Lima, Rédactrice Santé

Claudia est créatrice de contenus chez Carenity, elle est spécialisée dans la rédaction d’articles santé.

Claudia est titulaire d’un Executive MBA en Direction Commerciale et Marketing et continue de se... >> En savoir plus

5 commentaires


barnay555
le 04/08/2022

Bonjour Claudia,

Suite à mes problèmes de santé chronique : insuffisance rénale chronique + diabète type 2 + paralysie faciale + gastroparésie et douleurs neuropathiques insupportables j'étais plus près du suicide que de la rémission de toutes ces maladies. Malgré tout, je m'informais auprès des médecins, des forums, des sites comme celui que vous avez créés. Mais rien ne changait et un jour je suis tombé sur un site canadien qui nous proposait de faire de l'auto-hypnose. Je n'avais rien à perdre, mais plutôt à y gagner. Donc voici ce qu'il proposait : il fallait s'allonger sur le lit, seul, se relaxer en respirant par le ventre doucement 20 fois, puis de visionner mentalement son mal et de lui donner une couleur que vous n'aimez pas, visionner bien ce mal et retirer-le, mentalement et physiquement, arrachez le mal et jetez -le le plus loin possible et pensez la phrase (mes douleurs disparaitront "SI" ça me fait du bien) Vous répètez cette phrase jusqu'au moment où les douleurs s'estompent. Quand vous avez moins mal ou que les douleurs ont disparu, visionnez l'emplacement où le mal se trouvait et donnez-lui une couleur agréable que vous aimez par dessus tout, dans un lieu que vous appréciez particulièrement. J'étais assez surpris, mais mes douleurs avaient disparu, mais revenaient le lendemain. j'ai fait le même excercice pendant 1 mois environ et je n'avais plus trop mal. Quand je roulai en voiture, quelquefois une douleur dans les orteils revenait, tout en disant la phrase magique, je calculai en combien de temps ça allait passé. Ca mettait 14 secondes. J'ai continué comme ça de temps en temps et quand une douleur venait je pensai seulement (14) et la douleur s'en allait. Entretemps ma paralysie faciale a disparu ainsi que la gastroparésie. Une chose que je fais aussi, je prépare mes médiacaments deux mois à l'avance et je les prends tous journalièrement en une fois. Ca évite de penser qu'on est constamment malade.


Gbretagne
le 04/08/2022

Bonjour Claudia, je ne suis pas très calée sur le coaching sportif, je ne suis pas sportive non plus. Cependant, je sais que pour se battre contre une maladie la passivité est nocive. Ok, les médecins prescrivent les traitements cependant si les malades ne font qu'accepter leur maladie et prendre leurs médicaments comment des PATIENTS qu'ils sont au moment du diagnostic, il ne se donne pas beaucoup de chance de s'en sortir si c'est une maladie grave. J'accompagne des diabétiques que j'informe sur les moyens de résister aux attaques de façon naturelle en complément à leur traitement. Cela permet en premier lieu de se rendre actif et acteur de leurs soins et les booste à faire les efforts pour faire en sorte que leur traitement puisse être allégé et pourquoi pas arrêter si c'est possible (leur médecin en prendra l'initiative. En tout cas, je vois que certains prennent confiance en leur force et sont comme des sportifs qui veulent faire des performances. Sans être sûr d'être toujours vainqueurs mais toujours contents des progrès réalisés.


Gbretagne
le 04/08/2022

@barnay555 La méditation, l'hypnose ont un très grand pouvoir sur notre cerveau et il peut a son tour faire en sorte de faire cesser les douleurs. La réflexologie a aussi un pouvoir sur la douleur. Elle nous vient de la médecine chinoise qui nous apprend que chaque organe est connecté à un méridien qui va jusqu'à la plante des pieds et que l'on peut calmer des douleurs en pressant des points précis. Ces pratiques ne guérissent pas les maladies mais cela permet de calmer les douleurs. Un autre point intéressant c'est que cela peut diminuer les effets secondaires des médicaments de certaines maladies lourdes. Quelques médecins commencent à s'intéresser à ces pratiques surtout dans le milieu hospitalier.


BABARD
le 13/08/2022

@Gbretagne Bonjour, les douleurs telles que la Fibro, je les vis avec mon épouse et pourrais en parler.... longuement ! La médecine est souvent impuissante et les chinois furent longtemps contestés (nous sommes plus intelligents, pas vrai !) Or on apprend qu'ils soignent avec des plantes (le diabète aussi !) Mais là Big Pharma veille ! Alors les douleurs viennent ou arrivent au cerveau par un méridien, lui même contesté par notre médecine ! Nous savons que les maladies ne guérissent pas mais les SOULAGER serait un GRAND pas, ne croyez vous pas ! VASTE débat, difficile ici ! Bonne journée - Cdt


Gbretagne
le 13/08/2022

Bonjour, vous n'avez sans doute pas lu tous les posts que j'ai écrit sur ce site car vous auriez pu voir bon nombre de messages qui collent avec le vôtre. J'ai fait 8 ans d'étude en naturopathie (+ aromathérapie, phytothérapie, nutrition, micro-nutrition etc...) et je continue encore à m'instruire. Je ne peux par conséquent qu'être d'accord avec vous. Nous avons besoin de l'allopathie mais elle aurait besoin de la médecine holistique beaucoup moins invasive en complément pour beaucoup de patients. Bon WE à vous et à votre épouse.

Vous aimerez aussi

Médicament Losartan : pour quelles pathologies et quels effets secondaires ?

Médicament Losartan : pour quelles pathologies et quels effets secondaires ?

Lire l'article
Variole du singe : tout ce que vous devez savoir !

Variole du singe : tout ce que vous devez savoir !

Lire l'article
Le syndrome métabolique, qu’est-ce que c’est ?

Le syndrome métabolique, qu’est-ce que c’est ?

Lire l'article
Faire des pauses ! Notre cerveau en a besoin, pourquoi ?

Faire des pauses ! Notre cerveau en a besoin, pourquoi ?

Lire l'article

Discussions les plus commentées